Samuraï tome I : les trois villages
#91
Aaah d'accord… j'avais compris qu'au §51 on se prenait ET la blessure grave ET les 2D.
Heureusement que j'avais arrêté une fois la plante carnivore découpée en lamelles, sans ça tu atteignais enfin ton objectif de me tuer Mrgreen

( et je t'encourage à garder l'idée d'un test sous le KI actuel pour un tome ultérieur, avec des conséquences sadiques… )
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#92
Voici ma critique.

Règles
Je les ai trouvées complexes. Elles s’adressent à de vrais joueurs, et non à des joueurs occasionnels ou des avéhachovores plus lecteurs que joueurs. Cela dit, elles sont bien trouvées et m’ont paru équilibrées. Savoir qu’il y a des tomes après m’a rassuré car j’ai cru passer plus de temps à lire les règles qu’à lire l’histoire.
Le choix de disciplines ou de techniques spéciales est toujours un plaisir. J’ai apprécié ce point.

Cadre
J’ai complètement adhéré à ce Japon médiéval fantastique. Complètement inculte au niveau du Japon, je me suis régalé avec ce dépaysement et n’ai pas été choqué de voir mélangés fantastique et Japon.

Illustrations
J’ai pas dû suivre. Elles sont super ces illustrations ! d’où viennent-elles ?

Histoire
Le background est très étoffé, un univers très cohérent et riche, avec sa mythologie, son histoire ses coutumes et des trouvailles et détails qui rendent ce conte si vivant.
L’histoire est intéressante, les PNJ attachants et en bon nombre : ni trop ni pas assez. Je m’attendais par contre à devoir convaincre les trois chefs par des arguments à choisir, et non des objets.
L’aventure n’est pas linéaire du tout. Ca a été sympa de trouver le fou dans les collines grâce aux indices récoltés auparavant. Les gros combats sont bien scénarisés.
J’ai trouvé l’avh trop courte, mais ça c’est en fait une bonne nouvelle ! Je me plaisais effectivement à vivre ces aventures. De plus ce format court convient bien à une saga, cela la rend plus abordable.

Style
J’ai découvert la plume de Sunk avec 1930, puis le Voyage initiatique (que j’ai lu en long, en large et en travers pour correction) et maintenant avec les Trois villages. Ces lectures suffisent pour les remettre dans leur ordre d’écriture. Il y a une progression évidente entre le VI et 1930 ; mais ce qui se passe entre 1930 et les Trois Villages est énorme !
- Vraiment peu de fautes d’orthographe ou de syntaxe. L’immersion est totale.
- Le style est toujours très marqué, mais on ne sent plus la présence de l’auteur derrière. Je m’explique. Lorsque je ressens en lisant que l’auteur s’est éclaté en écrivant un passage (horreur, action, connaissances encyclopédiques…) ou bien qu’il en a chié (style inégal, envolée lyrique…) cela rompt aussitôt l’immersion. C’est très subjectif, mais à mes yeux c’est le défaut du VI et de 1930. Dans ces deux AVH, quand Sunk voulait pointer une sensation du doigt, je voyais surtout le doigt. Avec les Trois Villages, le changement est radical : pas l’ombre d’un doigt, de la sensation brute. Tout le savoir de Sunk sur les Arts martiaux et sa philosophie passe de manière beaucoup plus implicite lors des scènes d’action ou les descriptions. Tout est plus fin. Félicitation aussi pour la description des villages et des rues. C’est un truc que je trouve dur et qui me pose personnellement problème pour mon AVH.

Conclusion
J’ai aimé cette AVH pour son histoire et le style de Sunk qui m’a bluffé. Et je suis ravi de ressentir de l’impatience dans l’attente de la sortie du prochain épisode. J’adore cette sensation.
Répondre
#93
Tout d'abord un énorme merci pour ce retour.
Pour revenir sur ce que tu dis, permets-moi de le faire comme toi point par point :

Règles :
effectivement, elles sont longues, assez complexes à la première lecture mais apparemment deviennent assez instinctives une fois en lecture. Je ne pouvais pas me contenter de règles "figées" pour coller aux tomes de la saga. J'en ai chié (demande à Oiseau, Vic et Ashim' tu verras !) mais je suis assez satisfait du résultat. L'essentiel étant que le lecteur puisse à la fois être plongé dans le récit sans trop en sortir lorsqu'il doit se fritter...

Cadre :
Ou comment noyer le poisson ! J'ai pris la décision de centrer l'histoire sur un japon médieval-fantastique pour plusieurs raisons :
- je voulais du samouraï, des senseï, des dojos et toute la panoplie des arts-martiaux et du japon féodal (médiéval ?)
- je voulais des armes mortelles mais qui puissent être de simples piques de bois ou des faux agricoles. Je voulais revenir aux sources des arts martiaux comme le ju-jitsu, l'aiki et consorts, où de simples paysans, avec le bon enseignement, pouvaient devenir des combattants redoutables.
- Je voulais aussi des monstres fantastiques.
Problème : je suis inculte en légendes, coutumes et mythologies japonaises, encore plus inculte en ce qui concerne les "ères" et les organisations politiques qui ont existé. Pour le premier problème, j'ai trouvé en glanant à droite à gauche sur le net et dans mes souvenirs de gosses (mangas, Bd etc.). Pour le deuxième problème... il restait en l'état !
Il a donc fallu faire un mélange qui me convienne sans trahir l'esprit "antique" ni offenser les puristes. D'où ce décalage dès le départ...

Illustrations :
Euh... elles sont... de moi. Merci pour le compliment même si le dessin de keijiro au §1 est vraiment pourri et le dos de Sakeshi aussi. J'aime à peu près les autres mais ça ne vaudra jamais un crayon comme voyageur solitaire...

Histoire :
Je me suis pris longtemps le chou dessus. Que mettre ? dès le 1er tome ? plus tard ? quelles forces en présence ? quelles inconnues ?
Je suis arrivé au compromis que tu as lu et que je vais essayé de développer au fil des années (oui quand même...).
LEs PNJ j'en voulais quand même assez dès le départ histoire de sortir du traditionnel héros-solitaire-immortel-pas peureux.
Keijiro doute, des autres et de lui même. Et c'est ça que je voulais développer dans ce premier tome (et je pense qu'il doutera encore durant quelques tomes). Le samouraï incarné n'est pas un héros, c'est un envoyé. Une sorte de prophète au service du Volcan Sacré.
Sans religion, le parallèle avec notre société actuelle peut être fait, c'était le but Wink
Je reste fidèle à mes idéaux d'amoureux de la planète...

Style :
Je dois dire que là je suis très touché par tes compliments.
Je ne rajouterais rien au risque de paraître con.
Merci.

Conclusion :
L'année prochaine si je tiens mes délais, tu pourras lire le tome II... Wink

Merci encore Sham' Smile
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#94
J'ai finalement rejoué à l'AVH avec les nouvelles règles et elles constituent une amélioration appréciable : les combats sont désormais d'une difficulté conséquente (mais pas abusive).

Du coup, les deux disciplines qui nous permettent de faire perdre 2 dés de Vie à l'adversaire au premier assaut deviennent fichtrement utiles.
Répondre
#95
Merci de ton commentaire et heureux que tu apprécies ! Tu vois vos conseils (Ashim' et toi en dernier sur la liste des aides/règles) m'ont apparemment servi Wink
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#96
Vive le japon médiéval j'adore ça! Alors quand une Avh me propose une aventure sur ce thème je dit génial: des moines mystérieux, des monstres visqueux et des arts martiaux! Bref je savais que j'allais potentiellement adorer ton histoire.

Tes règles sont vraiment excellente: des coups critiques, une touche de spirituel avec le combat de ki, exhaustives sans être trop complexes vraiment très bien.

Ton univers est très bien décris et détaillé, j'ai particulièrement aimé l'histoire de la force obscure qui contamine les gens et ne se contente pas d'être une force maléfique passive. La rencontre avec des contaminés méchant ou amicaux renforcent l'immersion dans ta narration.

On sait aussi ce que le personnage pense , on connaît certaines de ses convictions et ça c'est précieux.

Seule petit bémol: lorsque le personnage s'énerve contre l'attitude passive des moines et que juste après il ressent de la paix en lisant les messages inscrits dans le monastère. Pour moi cette attitude est contradictoire puisque ces messages représentent le fondement de la non-violence totale qu'il semble désapprouver. Ces inscriptions devraient aussi l'énerver. Pourquoi d'ailleurs ne montre t-il pas un peu plus son agacement contre la doctrine non-violente des moines? En particulier lorsque l'un d'entre eux lui explique que certains moines sont d'anciens guerriers qui partagent une idéologie de résistance?
Il semble qu'il s'agisse d'un conflit religieux puisque l'on précise dans ce passage, de l'énervement, que notre héros a une religion différente ( qui l'autorise a résister face à la violence) j'aurais aimé en apprendre plus sur cette religion cela aurait pu expliquer son attitude. Mais peut être que ces précisions sont déjà dans l'histoire et que cela m'a échappé.

Voila je pinaille pour trouver des défauts parce que franchement ton histoire n'en a quasiment aucun: elle tient la route d'un bout à l'autre et se joue de façon très agréable.

J'ai hâte de lire la suite!
Répondre
#97
Merci pour ton feed !

Pour les règles j'ai été aidé par Oiseau au départ, Vic sur la plus grosse partie de discussion et Ashim' qui m'a poussé a augmenté un brin la difficulté. C'est donc aussi grâce à eux que les règles sont peut être aujourd'hui assez fluides et jouables avec plaisir. Histoire de rendre à César...

Pour l'univers j'ai un peu galéré à essayer de trouver un truc original et puis je suis retombé après moult tentatives sur le truc de base : le bien contre le mal. Je voulais surtout d'un bien faible même si présent et d'un mal fort et omniprésent. Un sorte de parallèle avec notre époque et société humaine actuelle (oui je sais c'est facile, mais c'est plus fort que moi !...).
en "démonisant" ou "diabolisant" le mal qui gangrène les habitants de l'Archipel, je voulais ajouter un côté surnaturel et possession histoire de montrer à quel point le mal peut changer la nature des hommes.

Pour les réactions ouvertes de Keijiro, je ne sais pas si j'ai fait exprès ou si c'et involontaire dans ma façon d'écrire. Peut être d'ailleurs car il me semble que j'ai déjà utilisé ce procédé pour le Voyage Initiatique et 1930... C'est peut être aussi une façon pour moi d'extérioriser mes propres sentiments, forces et faiblesses. J'suis un grand timide en fait dans le vie de tous les jours ! Wink

Pour le bémol dont tu parles, j'ai un vague souvenir de ce que tu évoques mais si tu pouvais me donner les § en question, je pourrais essayer de voir si c'est moi qui suis parti en vrille ou s'il y a une raison à ce revirement de la part de Keijiro...

Tant mieux si tu as aimé et la suite c'est pour courant 2013 si je tiens mes délais... (cette année sera chargée coté vie privée, je devrais déménager dans quelques mois).

Merci encore et je te retrouve dans quelques jours pour le feed de ton avh !
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#98
Pour le passage en question je ne me rappelle plus le numéros c'est juste lorsque l'on entre dans le monastère possédé par la force obscure.
Répondre
#99
Oui j'ai retrouvé (je pense) le passage dont tu parles. En fait Keijiro n'arrive pas à comprendre comment on peut passer sa vie à prier pour repousser le mal sans jamais agir "physiquement". Voilà pourquoi, je cite, les "croyances monastiques l’énervent au plus haut point".
Quelques lignes plus tard, ce qui as du t'interpeller, c'est que ce même Keijiro regagne du Ki en méditant sous un saule : Il peut ne pas être en accord avec la façon de faire des moines mais ressentir les bienfaits de la nature et de la méditation ! c'est aussi simple que ça !

Voilà Wink
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
Ça y est j'ai trouvé voici le passage en question le 158:

"Toutes ces histoires de croyances monastiques vous énervent au plus haut point : non pas que les moines aient une religion inférieure à la votre, mais elle est surtout inadaptée aux situations comme celle que subit l'Archipel en ce moment… de la prière sans aucune action martiale ; sans guerrier face à lui Kankoji serait déjà ici…
— Je dois voir le moine principal, reprenez-vous.
— Mmmh… Tsunekuni ne veut voir personne, il médite devant le grand saule.
— Dis-lui simplement que le samouraï de Tsuba est arrivé…
Le moine acquiesce puis disparaît dans l'enceinte du monastère. !!!Vous examinez les pierres sculp-tées qui composent le mur d'enceinte du bâtiment et vous remarquez que de nombreux messages de paix émaillent les dessins. Le légendaire sens de la paix et de l'harmonie des moines de Tsuki se retrouve jusque dans la pierre des lieux, ce détail vous apaise intérieurement!!!"

Je t'ai mis entre points d'exclamations ce qui m'étonne: ces messages de paix sont le fondement de la doctrine non-violente des moines pourquoi donc cela apaise le héros s'il s'énerve dans le même temps de cette non-violence fondamentale? Les messages de paix et l'attitude des moines semblent découler de la même religion donc soit on la rejette en bloc soit on adhère, enfin de mon point de vue...

Mais encore une fois c'est vraiment du pinaillage et en plus c'est une opinion qui n'engage que moi!
Répondre
C'est moi qui suis parti en vrille. Simplement Smile
Le résultat de deux sessions d'écriture espacées et une relecture trop rapide. Voilà j'ai ma réponse ! Et toi aussi du coup. Wink
Sunk il est parti en vrille ClownClown Sunk il est parti en vrille !! JeSors
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
hé,hé merci pour ta réponse!
Répondre
Yop,

Je n'ai pas du tout lu les 7 pages de feedback, donc je vais surement répéter des trucs qui ont déjà été dit... tant pis Smile
J'ai vraiment apprécié beaucoup de choses dans cette AVH. Et dans le même temps, rien n'était absolument, et totalement parfait. beaucoup de boulot en tout cas, pas seulement sur la partie jeu, mais aussi sur la partie présentations (illustrations, présence d'une feuille d'aventure etc)

Donc, en sachant que j'ai vraiment tout apprécié, voici mes quelques remarques concernant les détails qui m'ont un peu gênés tout de même.

Concernant les compétences, il y a un peu trop de choix possibles Smile Et je doute que tu utilise tout dans cette première aventure. Pourquoi ne pas en proposer beaucoup moins pour le premier tome, et rajouter des choix au fur et à mesure dans les tomes suivants ?

Les règles m'ont parfois semblé inutilement complexe. En lisant le fonctionement des techniques de Ki, j'ai pris la décision de ne pas les suivre mais de plus simplement lancer un D6. Un 1 sera toujours un echec critique (quelque soit la technique), et un 6 sera toujours une réussite critique. C'est beaucoup plus simple ainsi Smile

En fin de compte, cela n'aura servi à rien car j'ai toujours fait en sorte de ne pas utiliser le Ki. Pourquoi ? Et bien parce que nul part je n'ai trouvé quel technique on était censé avoir appris ! Si toutes les techniques sont accéssibles dès le départ, il faudrait vraiment que ce soit indiqué plus clairement.

J'ai en tout cas aimé le fait que les combats soient rapides. J'ai du avoir de la chance aux dés car j'ai réussit du premier coup. (10 PV restants)

Il y a beaucoup de choses qui sont confuses, ou qui varient d'un paragraphe à l'autre. Quand on trouve des tanto "+1" ce +1 est il "normal" parce que c'est une arme courte, ou est ce que c'est un +1 à rajouter au bonus +1 de l'usage d'une arme courte ? Pourquoi le cochon grillé donne parfois 6 PV, et parfois 4 seulement ? Pareil pour les flèches qui normalement enlèvent 4 PV, mais parfois 3... Il y a vraiment un manque de cohérence global au niveau des règles et des objets.

Concernant le style maintenant, j'ai pris du plaisir à lire mais j'ai aussi parfois été gêné par certaines tournures. Ce sont des points de détail hein... Mais par exemple, je n'imagine pas un "honorable samurai", adresser à un moine inconnu en l’appelant "le moine" (ou parfois juste "moine"). A l'inverse, notre personnage se fait parfois tutoyer "Tiens c'est un tanto forgé" alors que tout est décrit pour que l'on comprenne à quel point les gens nous regarde avec criante et respect.

Le paragraphe 96 n'est pas clair du tout je trouve. "Pour rendre visite à la délicieuse Hanako" Heu... on est censé la connaitre ? Si non, on a le droit d'aller la voir ? Mais qui nous en a parlé ? Pareil pour les autres choix...

En parlant de choix, l'aventure n'est pas trop linéaire, ca c'est bien. Par contre, je trouve que le choix est parfois encore un tout petit peu limité.
Par exemple :

Show ContentSpoiler:

Un dernier détail m'a un peu troublé :

Show ContentSpoiler:

Merci en tout cas pour ton travail que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire.
Répondre
Bon tout d'abord merci pour ce retour !
Je vais essayer de répondre à tes questions, d'éclaircir tes doutes...

Pourquoi autant de techniques possibles à choisir dès le départ , Car je voulais que chaque lecteur puisse se forger son Keijiro personnalisé. Bien sûr tu n'utilises pas toutes les techniques dans ce premeir tome, mais je vais essayer d'inclure au moins une fois chaque technique par tome, à plus ou moins grande importance selon le tome, de là dépendra le choix intial de chaque lecteur. aura-t-il choisi le bon enseignement au sein du temple ?!...

Pour le Ki et les nombres opposés, c'est histoire de faire un parallèle avec le Yin et le Yang. Chaque objet, chiffre, lettre à son opposé et de là résulte un équilibre. Aussi simple que ça !

Tu maîtrises les deux première techniques du Ki, c'est énoncé dans les règles (sous la hiérarchie au sein de Tsuba) :
Citation :Votre grade actuel de Fine Lame vous permet :
- de porter une arme longue et une arme courte,
- de transporter quatre objets sans être gêné en combat,
- de maîtriser trois techniques secrètes,
- les deux premières techniques du Ki.
Au fur et à mesure que vous progresserez dans l'ordre des samouraïs de nombreux autres privilèges vous seront autorisés.

Pour les variations, c'est un peu normal, je n'aime pas vraiment les truc trop formatés et j'ai aussi horreur de me prendre le chou lors de l'écriture quant aux détails des objets (à part ceux importants, obligatoires ou non modifiables). De ce fait une flèche peut être légère avec embout harpon et ôter 4 Pv comme elle peut être lisse, fine et n'ôter que 3 Pv. Idem pour le cochon, 150gr de cochon seché n'apporte pas la même énergie que 500gr... Je n'aime pas tout évoquer au lecteur, un peu à lui d'imaginer ce à quoi il a à faire. J'aime bien stimuler la pensée du joueur...


Pour les tournures j'ai sûrement écrit des trucs pas vraiment bien formulés (et je le ais d'ailleurs corrigés au fur et à mesure) mais pour les exemples que tu cites :
Le samouraï s'adresse au moine comme cela car il se considère tout de même un rang au dessus d'eux dans le combat contre le mal. Et puis Keijiro n'a pas encore atteint l'âge de sagesse, il n'a que 24 ans et il est donc fougueux, peureux par moments et impulsif (le coup de l'embuscade est un exemple de sa volonté de se battre...).

Le § 96 : Tu ne la connais pas, c'est juste Mokuke qui te dit qu'elle est délicieuse. Par mon écriture (mon point de vue) j'exprime la paroles de Mokuke. je ne vois pas où le détail peut gêner ? Wink

Pour l'embuscade j'aurais pu effectivement proposer le choix de ne pas combattre mais au moins tu pouvais faire un mauvais choix en t'alliant aux obscurs... Et je voulais que les lecteurs prennent un peu cher dans leurs face ! histoire de créer le trouble dans leur esprit :
"Mais alors les obscurs sont cachés parmi nous ? Pas moyen de savoir si je fais le bien ou le mal tant que je n'ai pas montré moi-même mon vrai visage ?" La dimension est un poil plus compliquée qu'elle n'y paraît, enfin ceci étant dit sans prétention de ma part.

Pour le combat final, ce sont 17 créatures qui attaquent. QUE dix-sept ! Une petite bataille histoire de se mettre en bouche pour les tomes à venir, lorsque je parle de guerre lente et diffuse, c'est exactement cela : les obscurs attaquent par petis groupes isolés, on n'est loin des batailles épiques du Gouffre de Helm dans le SDA par exemple. Plus tard... vers la fin de la saga peut être Wink...

en tout cas merci pour ton retour, heureux que tu aies apprécié et j'epsère m'améliorer pour les tomes à venir, grâce à tous les commentaires que j'ai eus. Merci à vous Smile
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
Citation :Pour les variations, c'est un peu normal, je n'aime pas vraiment les truc trop formatés et j'ai aussi horreur de me prendre le chou lors de l'écriture quant aux détails des objets (à part ceux importants, obligatoires ou non modifiables). De ce fait une flèche peut être légère avec embout harpon et ôter 4 Pv comme elle peut être lisse, fine et n'ôter que 3 Pv.

La je ne suis pas tout a fait d'accord avec toi.
Un ldvelh est un mélange savant de deux choses : Une histoire ET un jeu.
concernant l'histoire, l'auteur doit se "prendre le chou" pour la rendre intéressante, crédible, agréable à lire etc.
Concernant la partie jeu, il est primordiale que les règles ne varient pas d'un paragraphe à l'autre.

Imagine si dans un jeu vidéo, la même trousse de soin t'apportait tantôt 10% de ta vie, et tantôt la remplissait complétement. et pareil pour la nourriture etc. Un coup le champignon bleu te soigne, un coup il t’empoisonne... Impossible. Un jeu habitue le joueur à un certain nombre d'éléments (Un champignon bleu ça soigne, un champigon rouge t’empoisonne ou le contraire) et s'y tiens pour toute la partie. Si tu n'a pas cette cohérence, le jeu perd beaucoup de son intérêt.

Bien sur il est tout à fait réaliste que deux portions de cochon séchée puisse te nourrir différemment. Mais en ce qui concerne le jeu ce n'est plus le réalisme qui est important, c'est la cohérence. Le réalisme il faut t'en préoccuper pour la partie histoire. Un jeu ne sera de toute façon jamais réaliste (A 1 PV tout va bien, à 0 on est mort...) Mais les règles doivent rester cohérentes, je pense vraiment que c'est important.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)