Combien de vrais choix ?
#16
Excellente idée, d'effectuer une liste des différents choix. J'ajouterai également une distinction secondaire entre deux types de choix : les choix moraux et les choix d'action.
Les choix d'action, finalement, rapprochent le livre-jeu d'un jeu tout court (jeu vidéo par exemple). Combattre, ouvrir une porte, utiliser un objet.
Les choix moraux, eux, sont plus compliqués à transposer en jeu. Il s'agit par exemple de décider de laisser quelqu'un en vie ou non, de conclure une alliance, d'adopter une attitude ou une autre.
Là, on touche plus à l'écrit.

Pas étonnant, donc, que quand un jeu vidéo tente ce genre d'exercice, cela se rapproche d'une AVH (genre mass effect, avec son bandeau de texte qui apparait, la scène s'arrête et le joueur a la possibilité de choisir parmi les options qui sont inscrites)


Ainsi passe la gloire du monde
Répondre
#17
Intéressant débat, qui pose la question qu’a soulevée Caïthness : qu’est-ce qu’un vrai choix ? Je pense qu’il peut y avoir plusieurs réponses et qu’elles dépendent de ce qu’on attend d’un récit interactif.

Si on espère vivre une multitude d’histoires, influer de manière significative sur le cours du récit, pouvoir atteindre une fin différente en fonction de nos actions, force est de constater qu’il n’y a que très peu de vrais choix dans les L.V.H. Pour la plupart, ils racontent une seule histoire, comme l’a écrit Sukumvit. Cependant, ça ne signifie pas pour autant que les choix proposés au lecteur ne servent à rien. Ces récits offrent tout simplement un défi au joueur : atteindre la fin de l’histoire. Les choix, ici, sont un moyen de mettre à l’épreuve la sagacité du lecteur. De ce point de vue, il y a beaucoup plus de vrais choix, même s’il en reste un certain nombre inutiles : choix gauche/droite aléatoire, proposition qu’il n’y a aucun intérêt à refuser, etc. La proportion de « vrais » choix serait d’ailleurs, à mon avis, un bon indicateur de la qualité d’un livre-jeu.
Répondre
#18
(18/05/2012, 19:15)ART a écrit : L'idée est originale : une AVH dont le commencement serait différent en fonction des caractéristiques du héros, voire carrément du héros lui-même...
Mais restons plus terre à terre. Je suis d'accord qu'une AVH n'aura qu'un seul commencement.

Quant à cela, on peut concevoir une AVH avec des persos pré-tirés ou du moins très prédéterminés ( le noble, le voleur, la sorcière… ) et un début différent pour chacun jusqu'à ce qu'il arrive au point X
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#19
(16/09/2012, 21:56)ashimbabbar a écrit : Quant à cela, on peut concevoir une AVH avec des persos pré-tirés ou du moins très prédéterminés ( le noble, le voleur, la sorcière… ) et un début différent pour chacun jusqu'à ce qu'il arrive au point X

"Le Sanctuaire des Horlas" (deuxième tome de la deuxième tétralogie de "Défis et Sortilèges") est un peu dans ce genre : au début du livre, on choisit l'un des quatre héros et on le suit exclusivement jusqu'à ce qu'il retrouve ses compagnons. Bien sûr, ces quatre périples parallèles boulottent pas mal de paragraphes, ce qui raccourcit d'autant l'aventure.

Répondre
#20
Des réflexions très intéressantes qui aident bien à se définir. Je rajoute une erreur à ne pas reproduire (commise à multiples reprises pour ma première AVH): proposer des alternatives qui obligent à décrire plusieurs fois la même chose avec seulement une nuance de différence. Tant qu'à proposer des embranchements, qu'ils mènent au moins à des mots et des scènes différentes!
AVH: Les noyés,  La chute.
Jeu: Conflux


Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)