L'Ile des Ombres
#31
Par curiosité, à quel choix gauche-droite fais-tu référence ? Parce que des choix de ce genre mortels, il n'y en a qu'un seul à ma connaissance.
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#32
Ah, j'ai pas parlé d'un choix mortel, note. Ça devait être au 210, si je ne me trompe pas. Je vais repartir à l'aventure cet après-midi.
Og nattergalen sang sig til døde.
Répondre
#33
Ok, je confirme que ce choix n'est pas mortel. Tongue Bonne lecture. Wink
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#34
Un feedback en kit, à monter soi-même, avec des vrais morceaux de feedbacks précédents dedans :

- Voir des règles simili-DF aussi peu exploitées a quelque chose de surprenant. Les mettre davantage à contribution dans le manoir aurait pu être bien, afin de briser un peu la monotonie.
- Parce que certes, l'ambiance angoissante est bien rendue et c'est un plaisir à lire (le style est très efficace), mais le fait qu'il ne se passe au final presque rien dans les endroits qu'on traverse les rend un peu monotones. La pression monte, monte, monte (et les points de Raison filent, filent, filent), et puis elle finit par redescendre, non pas à cause d'un événement extérieur, mais seulement parce que cette montée ne débouche sur rien. J'avoue avoir un peu décroché dans la succession de couloirs du manoir. (En bref : +1 Alendir.)
- Bizarrement, mon moment préféré aura été le tout début, jusqu'à ce qu'on arrive dans le manoir. La forêt lugubre est un endroit angoissant à souhait et ce qu'on y voit est frappant.
- Certaines décisions tombent un peu comme des cheveux dans la soupe. Je sors du manoir pour aller sauver ma collègue, mais pas avant d'avoir pris cinq minutes pour me balader dans une vieille serre abandonnée ou dans le caveau de famille des propriétaires ?
- La cave du fort est une saloperie sans nom. Sérieusement : quatre directions aléatoires, deux ne servent qu'à faire perdre 1 point de Chance, et la troisième fait perdre 1 point de Chance ET te colle un double test mortel ? Grunt.
- Alan qui est possédé par l'esprit du Narrateur Qui Veut Être Sûr Que Son Lecteur A Tout Bien Compris au 121, c'est un peu ridicule.
- L'objet obligatoire à la fin, c'est juste abusé. (En bref : +1 ashim.) Relire l'aventure alors que l'on en connaît déjà tous les tenants et aboutissants, juste pour trouver le MacGuffin, ça n'est pas très enthousiasmant. (En bref : +1 Fitz.)

Quelques bricoles :
9 : formes > forme ; niveau > niveaux
46 : magazine > magazines
72 : réveillez > réveiller
130 : Robert arrive au milieu du XVIIIe siècle (vers 1750, donc) et son fils naît en 1862 ???
142 : typographie > topographie
223 : le coup > le cou
296 : d'auxquels > desquels
344 : les gongs > les gonds
361 : sensée > censée ; tort > tord
Og nattergalen sang sig til døde.
Répondre
#35
Bon je t'ai répondu sur MSN. Wink
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#36
Ma première tentative vient de s'achever tragiquement : je suis mort noyé (je devinais que ça allait sans doute arriver, mais j'étais de toute façon à peu près sûr qu'il me manquait les éléments qui m'aurait permis de gagner).

Il faudra bien sûr que je rejoue pour me faire une opinion plus éclairée. Pour l'instant, mes observations portent sur trois points :

- L'atmosphère est très réussie. Le style pourrait quelquefois être amélioré, mais les descriptions et les évènements distillent une ambiance efficace. Il n'est pas si facile de rendre intimidant un bâtiment essentiellement vide, mais l'AVH y parvient tout à fait : j'avais tendance à détaler comme un lapin au moindre signe inquiétant !

- Je ne saisis pas bien l'intérêt du système DF. Au cours de cette première tentative, je n'ai absolument jamais eu à tester aucune caractéristique, seulement à me retrancher des points de Résistance et de Raison.
A ce sujet, d'ailleurs, je trouve que les pertes de points de Raison sont trop fréquentes, au point d'en devenir répétitives. Il me semble qu'il aurait été préférable de nous faire démarrer avec un total moindre (10, par exemple), mais de ne nous retirer des points que dans des situations particulièrement effrayantes.

- Il me semble que la logique structurelle d'un jeu vidéo de ce genre ne s'adapte pas idéalement sous forme de livre-jeu. La grande liberté de déplacement est certes agréable, mais les trois quarts des décisions que j'ai eu à prendre portaient simplement sur la question de savoir quelle porte ouvrir ou quel couloir emprunter. Il n'y a à mon avis pas suffisamment de choix portant sur le comportement à adopter.

A ce sujet, comme je ne connais pas du tout le jeu vidéo d'origine, je serais curieux de savoir quelles différences essentielles existent entre l'AVH et lui.
Répondre
#37
Avec du retard, merci pour ce feedback Outremer. J'y répondrai plus tard parce que si vous ne m'avez pas beaucoup vu sur le forum depuis une semaine, c'est que j'ai subi une opération au laser des yeux pour ne plus porter de lunettes. Ca a bien marché mais j'y vois encore flou donc pas évident de taper de longs posts. Flèche
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#38
Bon rétablissement, roi du Gondor !
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#39
Veinard!

Moi aussi je veux me faire opérer mais le dernier ophtalmo que j'ai vu était foncièrement contre. Je retente ma chance fin mars mais si ça se trouve, je suis trop vieux Sad
Répondre
#40
Moi pour l'instant je suis financièrement contre, mais faudrait aussi...
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#41
Merci de vous inquiéter de ma santé. Tongue J'ai retrouvé une vue suffisante pour répondre au feeback d'Outremer.^^

Citation :Ma première tentative vient de s'achever tragiquement : je suis mort noyé (je devinais que ça allait sans doute arriver, mais j'étais de toute façon à peu près sûr qu'il me manquait les éléments qui m'aurait permis de gagner).

Effectivement il faut être assez imprudent pour tomber dans ce PFA là. Mrgreen

Citation :L'atmosphère est très réussie. Le style pourrait quelquefois être amélioré, mais les descriptions et les évènements distillent une ambiance efficace. Il n'est pas si facile de rendre intimidant un bâtiment essentiellement vide, mais l'AVH y parvient tout à fait : j'avais tendance à détaler comme un lapin au moindre signe inquiétant !

Je suis très content que l'ambiance t'ait plu car comme je l'ai déjà dit, c'était le point que je voulais absolument réussir sur cette AVH. Pour l'instant les retours me rassurent quelque peu.

Citation :Je ne saisis pas bien l'intérêt du système DF. Au cours de cette première tentative, je n'ai absolument jamais eu à tester aucune caractéristique, seulement à me retrancher des points de Résistance et de Raison.
A ce sujet, d'ailleurs, je trouve que les pertes de points de Raison sont trop fréquentes, au point d'en devenir répétitives. Il me semble qu'il aurait été préférable de nous faire démarrer avec un total moindre (10, par exemple), mais de ne nous retirer des points que dans des situations particulièrement effrayantes.

Il y a plus de tests vers la fin, notamment le combat final mais c'est vrai que les règles ne sont pas très exploitées, c'est volontaire même si c'est peut-être une erreur.
Pour la Raison il est vrai qu'on en perd beaucoup mais ça me semblait indiepensable afin de stresser un peu le joueur et de ne pas laisser retomber la pression. Ceci dit, c'est la caractéristique principale, il me semblait normal que ce soit celle qui évolue le plus.

Citation :Il me semble que la logique structurelle d'un jeu vidéo de ce genre ne s'adapte pas idéalement sous forme de livre-jeu. La grande liberté de déplacement est certes agréable, mais les trois quarts des décisions que j'ai eu à prendre portaient simplement sur la question de savoir quelle porte ouvrir ou quel couloir emprunter. Il n'y a à mon avis pas suffisamment de choix portant sur le comportement à adopter.

C'est le défaut d'une AVH d'exploration : le Manoir de l'Enfer souffre aussi de ce défaut et pourtant il est largement apprécié. J'ai quand même fait en sorte que le Manoir ne soit pas trop vaste, en supprimant notamment toute la partie grenier présente dans le jeu.

Citation :A ce sujet, comme je ne connais pas du tout le jeu vidéo d'origine, je serais curieux de savoir quelles différences essentielles existent entre l'AVH et lui.

Une essentiellement : la présence de monstres dans le jeu et leur absence dans l'AVH . Le jeu est un survival-horror et l'AVH clairement orientée sur l'ambiance et l'enquête. Pour le reste, le combat final qui n'existe pas dans le jeu (ou du moins pas de cette façon) ,quelques passages inventés et pas mal de moments du jeu enlevés ou modifiés pour l'adapter à ce côté AVH d'ambiance pure. Mais elle est clairement plus adaptée qu'Umbrella qui pour le coup était une vraie retranscription du jeu.

En tout cas merci de ce feedback. Wink J'aimerai seulement savoir si au final les défauts de l'AVH prennent le dessus sur ses points positifs ou non ? Quelle est ton impression globale ? (peut-être après relecture ou en ayant découvert la suite effectivement)
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#42
J'ai rejoué, mais sans plus de succès. Cette fois-ci, j'ai eu un poisson à la place du serpent, ce qui ne m'a pas beaucoup plus avancé !


(30/01/2012, 14:37)Aragorn a écrit : Pour la Raison il est vrai qu'on en perd beaucoup mais ça me semblait indiepensable afin de stresser un peu le joueur et de ne pas laisser retomber la pression.

Je comprends ton raisonnement, mais je ne sais pas si c'est un bon calcul. Etre fréquemment obligé de noter les variations de nos points de Résistance ou de Raison a à mon avis plutôt tendance à tirer le joueur de l'immersion dans laquelle les descriptions l'ont plongé.
Je pense qu'il serait préférable que le joueur ne perde des points de Raison que lorsqu'il est confronté à quelque chose d'évidemment effrayant (comme un cadavre). Il me semble que les éléments qui suggèrent plutôt qu'ils ne montrent (les bruits inexpliqués, les traces alarmantes, les ambiances pesantes...) auront plus d'effet sur le joueur par eux-mêmes, sans être assortis d'une perte d'un point de Raison. Les éléments techniques ne se marient pas idéalement avec une atmosphère subtile.


En ce qui concerne l'aspect "AVH d'exploration", il ne m'a plus vraiment dérangé cette fois, sans doute parce qu'il ne me surprenait plus. En revanche, j'ai trouvé que la disposition des lieux à l'intérieur du manoir n'était pas toujours très claire. Même si ça a un côté artificiel (on n'imagine pas le héros gardant constamment un oeil sur une boussole), il serait peut-être utile de décrire l'emplacement des portes, l'orientation des couloirs et ainsi de suite en utilisant les directions nord-sud-est-ouest. J'ai essayé de tenir un plan des lieux, mais je n'ai pas tardé à le jeter parce qu'il était visiblement incorrect.


Pour l'appréciation globale, il va falloir attendre que je sois arrivé jusqu'au bout ! Smile
Répondre
#43
Bon, dans le retard des avh’s à lire avant la fin du concours, je viens de terminer la tienne Aragorn.
J’ai aimé !
Je vais essayer de te donner un critique globale avant d’entamer le point par point.
Tout d’abord j’ai apprécié l’image d’intro qui met tout de suite dans l’ambiance, on sent que cette île des Ombres nous réserve son lot de moments angoissants, de rencontres terrifiantes et nombre de mystères. rien qu’à la photo de couverture, on plonge (!) dans l’angoisse (d’ailleurs d’où elle vient cette photo ?!).

Pour info, j’ai Alone in the dark — a new Nightmare, sur Ps1, j’avais commencé à y jouer avant que mes enfants naissent et depuis je n’ai plus touché la play. Avec ton avh, je crois que je vais devoir repartir sur Shadow Island, histoire de vérifier quelques trucs.
Car il semble que toute ton avh repose sur la trame scénaristique d’un jeu. En soi c’est n’est pas une mauvaise chose, au contraire, mais je ne sais jamais ce qui est de toi et ce qui ne l’est pas. Et ça, en terme de jugement, ça peut te servir comme te desservir. Si tu emploies une séquence scénaristique un peu téléphonée ou mal à propos et qu’elle est issue du jeu, tu vas te faire « descendre » à tort. D’un autre côté, si tu es encensé pour quelque chose qui n’est pas de toi, c’est un peu de l’imposture !
Je tiens à préciser que je ne juge pas là-dessus, je te le dis, simplement. c’est toujours délicat de juger l’œuvre de quelqu’un lorsque c’est déjà l’œuvre de quelqu’un d’autre (j’avais eu ce même problème avec La légende de Namin le Gnome, issue de l’univers de Terry Pratchett, je ne savais jamais s’il fallait crier au génie (l’avh) ou au scandale (l’avh pompée sur l’oeuvre originale).
Dans l’absolu, j’ai fait comme pour Ronron et Namin le gnome, je juge sur l’ensemble en imaginant que tu es le seul « créateur » de l’avh.

Pour info, voilà ce que j’ai écrit à Ronron il y a un an :
« Pour conclure je dirais que si l'avh était sortie "intégralement" de ta tête, j'aurais crié au chef d'oeuvre, étant donné que tu as pris comme modèle une oeuvre existante (ce qui n'est pas un défaut, ce n'est pas ce que je dis), il est difficile de savoir si on te juge ou si l'on juge Pratchett, presque j'aurais préférais que tu "caches" vicieusement l'origine de ton aventure !

Alors les paramètres pour débuter :
21 points de résistance, je me chope un 12 en habileté et un 7 en chance, je passe en H 11 et Ch 8 histoire d’équilibrer un peu. Je me vois attribué d’un calibre à double barillet et d’une lampe torche. Le parfait kit de survie pour stresser et généralement ne pas survivre en milieu hostile. Un peu comme Silent Hill, le jeu, sur Ps1…
Le paragraphe d’introduction m’a beaucoup plu en terme d’écriture : un joli flashback dans le passé des Morton, je voyais une aura floutée autour de la scène comme une scène filmée par un Balaguero ou un Plaza…
La séquence qui annonce l’avh et la description de l’appart' de Carnby m’a bien plu aussi, tout y est jusqu’aux pizzas tristement célèbres dans les vies de flics célibataires endurcis !
La façon dont est emmenée la mission de Carnby est bien foutue, les dialogues sont classiques mais demeurent efficaces et percutants, l’introduction d’Aline (!) est classique mais on reste dans du bon cinoche de flic américain. J’ai même pensé à Mulder rencontrant Scully ! C’est dire !
La suite dans l’avion est joliment écrite aussi, tu sais très bien faire monter la pression, les péripéties qui suivent et sans spoiler m’ont fait penser à l’intro du film « Seul au Monde » avec Tom Hanks
Show ContentSpoiler:
Nous arrivons donc sur Shadow Island et commence alors une aventure étrange, inquiétante, mystérieuse pour ne pas dire glauque. Tous les clichés utiles aux films d’horreurs, fantastiques et d’épouvante sont là, mais il fallait qu’ils soient là ! C’est con mais c’est vrai, pourquoi réinventer le genre lorsque tous les ingrédients sont là pour concocter un bon plat ? Tu as visé juste dans le ton employé, dans la lenteur du récit par moments, l’accélération en d’autres endroits. J’ai noté un effort considérable dans le vocabulaire inhérent à ce genre (littéraire ou cinématographique) : c’est tout bonnement incroyable !
Tout le dictionnaire des mots « à climats » y est utilisé : Lugubre, vent glacial, orage, brouillard collant, marécage, pourrissant, cadavre, putréfaction, froid, sombre, nuit… Je ne les note pas tous mais y’a le compte ! Je suis mort vers la fin car il m’a manqué un objet « pointu »… J’ai triché, je suis revenu en arrière, et cet objet m’a toujours fait défaut, alors j’ai triché à nouveau en disant que j’avais l’objet et j’ai atteint le 400. C’est beau le 400 !
Je n’ai pas fini en piteux état après deux morts, il me restait 16 points de résistance et 16 points de raison. par contre 4 points de chance… donc dans la globalité l’avh est de très bonne facture en plus d’être équilibrée niveau jeu.

Je vais entamer la critique point par point quitte à redire certains trucs vus plus haut :

J’ai pas aimé Evil :

– L’idée même de sortir une avh sans préciser si tu as adapté le jeu, tu t’en es inspiré ou tu as carrément ouvert une autre piste scénaristique dans l’histoire existante. J’aurais bien aimé savoir lorsque des références étaient faites (surtout lors de certaines séquences hallucinantes de terreur) si ces passages étaient tiens ou pas. Je t’accorde l’écriture qui, à mon goût, est maîtrisée et fluide. après tout un livre se juge aussi par le style de l’auteur ! Mais ce petit bémol m’a un peu… frustré. Je crois que c’est le bon mot.

– Et les combats ?? Putain j’ai un colt double barillet qui n’attend qu’une chose c’est de fumer et toi tu m’esquives les combats ?! Mais tu as perdu la raison (trop longtemps resté sur Shadow Island en repérage ou quoi ?!) ? Je m’attendais à buter quelque bestioles répugnantes, dégoulinantes, purulentes mais que nenni ! Bon tant pis, c’est ton choix, je le respecte et je reviendrais là-dessus, plus bas, dans la section « j’ai aimé ».

– L’exploration du manoir résumé en une vaste liste de gauche-droite-au fond-en haut- en bas. J’ai même essayé de voir si tu n’avais pas rentré le code Sega de Sonic Haut-Bas-Gauche-Droite ! non je déconne gentiment, mais c’est toujours un peu lassant car trop répétitif les choix résumé à des directions. Pourquoi ne pas insister sur un description des lieux à visiter ?
« Une porte sombre, au bois usé, à la poignée noire vous attend au bout du couloir. su votre droite, une voûte s’ouvre sur une porte richement ouvragée : de nombreux animaux sont sculptés sur les chapeaux-de-gendarmes et la poignée, elle-même est une poignée forgée représentant une lange de serpent torsadée. Pour la porte massive et sombre, rendez-vous au X, pour la porte décorée, rdv au Y. C’est un exemple tout con, mais avec le style que tu as su utilisé, tu aurais pu rendre le manoir des Morton encore plus sinistre, j’en suis sûr, si tu avais utilisé la description généreuse…

– un bug je crois, que j’ai relevé mais bien mineur sur 400 § : au 213 la vieille me file une clé grosse et dorée. Au 9 elle est devenue petite et en argent ! Alors soit je devais vraiment posséder un clé argent et j’ai triché involontairement, soit il y a un bug. Pour éviter cela, tu aurais du annoter chaque clé, si il y en a deux (clé or noté X, cl é argent noté Y)

Voilà à peu près tous les points qui m’ont déplu.

J’ai aimé Twisted :

– L’ensemble de l’avh car j’adore les histoires sombres, stressantes et inquiétantes. Et là pour le coup c’est le grand plongeon vers les abysses dans un style écrit et visuel (c’est fort ça écrit et visuel ?!) proche de Hitchcock, proche aussi de Tim Burton époque « Sleepy hollow », proche aussi des vieux films de la Hammer « gothiques à souhait ». Donc finalement tu rassemble tout ça dans une grande peinture romantique, torturée, lugubre mais belle en même temps. Si ça c’est pas la preuve que j’ai aimé !

– Je ne reviendrais pas sur le flashback de l’enfance Morton, ni sur la présentation d’Edward, ni sur l’introduction d’Aline (décidément, deux fois que je l’introduit, Aline…). J’ai aimé, on a en parlé plus haut.

– La séquence d’exploration de la forêt au début de l’avh est flippante, voilà tu voulais nous faire flipper, c’est réussi ! Putain cette ambiance de merde, j’avais le doigt sur la détente de mon colt (même si tu ne le propose pas, je l’avais quand même !), j’étais prêt à dézinguer le premeir truc qui serait passé devant moi. Et cette masure , c’est quoi cette crypte pourrie qui s’invite dans mon cauchemar sans y être invitée ?! Pas cool Aragorn, Sunkmanitu tremble de tout ses poils. Et je pense à Aline qui a fini je ne sais où sur l’ïle, putain et dire que je l’ai même pas croquée dans l’avion, avant de plonger, quel con, je fais !

– Et on enchaîne avec le manoir, le marais, l’église et le fort, je passe les détails pour ne pas spoiler les gens qui ne l’ont pas lue, ton avh, mais la séquence à demi-immergé dans le marais-labyrinthe est énorme. Je pense que l’eau croupie doit maintenant contenir de l’urine à moi…

– Le choix délibéré de ne pas mettre de combats est en fait très risqué mais il a produit un effet sur moi plutôt agréable : en fait à chaque paragraphe, j’avais peur de rencontrer une saloperie de l’ombre, un zombie pourri ou autre, et à chaque paragraphe pas de monstre ! En fait à chaque paragraphe, je flippais qu’une créature n’arrive au prochain paragraphe, et elle n’arrivait jamais, ce qui fait que j’avais le sentiment que ça allait sortir au moment où je m’y attendrais le moins. Effet de stress progressif garanti, sur moi en tout cas.

– La vieille femme je l’ai pas trop aimé (fondue c’te vieille bique ?!) mais j’ai aimé la scène (flippante comme toutes le scènes d’épouvante avec des vieilles dames cf Shining scène salle de bain…). J’ai même pensé à Psychose à un moment donné…

– Belle séquence aussi l’apparition d’Edenshaw en haut des marches. Très Bela Lugosi ou Christopher Lee dans un manoir roumain… effet intégré à merveille. Manquait plus que la caméra et on tournait !

– Le rituel est sa description au § 353 sont très riches en détails. Sale rituel mais effet stylistique garanti…

Vu le nombre de paragraphes parcourus et le nombre de paragraphes total, je pense qu’il y aura une relecture dans quelque temps.
Pour finir et conclure ce feedback, je dois avouer que je suis tombé sous le charme du climat, de l’atmosphère que tu a réussi à dégager de cette histoire. Tu maîtrises le temps narratif, les descriptions visuelles et tu plonge le lecteur dans un bon moment de peur intense.
Rien que pour ça ça vaut le coup d’être lu, pardon vécu…
après où sont tes propres références, où sont celles du jeu ? Je rebranches ma play et je vais manger Alone 4, j’aurais les réponses à mes questions !

Félicitations et merci encore pour cet effrayant moment. Sunk Wink
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#44
Merci beaucoup pour ce feedback ! Je ne vais pas y répondre points par points mais sur un aspect en particulier :

Citation :– L’idée même de sortir une avh sans préciser si tu as adapté le jeu, tu t’en es inspiré ou tu as carrément ouvert une autre piste scénaristique dans l’histoire existante. J’aurais bien aimé savoir lorsque des références étaient faites (surtout lors de certaines séquences hallucinantes de terreur) si ces passages étaient tiens ou pas. Je t’accorde l’écriture qui, à mon goût, est maîtrisée et fluide. après tout un livre se juge aussi par le style de l’auteur ! Mais ce petit bémol m’a un peu… frustré. Je crois que c’est le bon mot.

Je dirai que l'AVH est à mi-chemin entre l'adaptation et l'inspiration. En gros, les lieux sont ceux du jeu, les personnages aussi et l'histoire globale. Après j'ai pris essentiellement une grosse liberté, à savoir de supprimer les monstres et de me concentrer sur l'histoire de la famille Morton et les légendes indiennes, qui me semblait être l'aspect le plus intéressant et paradoxalement le plus effrayant du jeu. Les documents que l'on découvre sont pour la plupart inspirés de ceux du jeu, plus quelques uns inventés.
Pour ce qui est des péripéties, certaines sont de moi (le prologue, le passage chez Johnson, le couloir où la lumière s'éteint, la fin) d'autres sont tirées du jeu (la maison en ruines, le combat aquatique, le rituel) d'autres sont un mix des deux avec en gros un passage existant dans le jeu mais adapté à ma sauce (le marais, le passage sous l'église).
Voilà après si tu veux des précisions sur certains passages particuliers, je suis tout diposé à te répondre. Wink
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#45
Non, c'est bon Wink
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)