Embryon de projet d'auto-édition d'AVH
#16
Ah très bien ! J'adore les shotguns ! Tongue
(Enfin dans les jeux et les films d'actions... Pas dans la vraie vie...)
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#17
Du gâchis de papier et d'argent que tout ça. Sad
Et j'aurai dit exactement la même chose quelques semaines auparavant.
Je dois être un des rares à avoir cet avis, mais bon...

Le support numérique, avec des liens clicables, est tout aussi agréable à lire qu'un bouquin papier. En plus on pourrait même mettre un programme qui gère la feuille d'aventure et les calculs des combats à notre place pour nous simplifier la vie. Cela ne doit pas être trop difficile, pour preuve il y a déjà eu des versions de ce type pour le Manoir de l'Enfer ou encore Rendez-vous avec la M.O.R.T.

Publier, ou simplement pouvoir tenir un vrai bouquin dans les mains n'a jamais été un objectif et ne le sera jamais (même si je retrouve la motivation).
C'est pour ça que je n'ai jamais envoyé d'AVH à Heroes par exemple, et pas seulement parce que mon rythme d'écriture est très lent.

Dès que les sous entrent en ligne de compte, je ne suis plus intéressé.

Xhoromag me convient donc parfaitement. Après on pourrait imaginer que des critiques soient inclues sur les pages de chaque AVH, un peu comme sur le site de Jeuveutout, et pas un simple lien vers les forums. Chaque critique devraient respecter différents critères comme cela a été le cas dans la Taverne pour les LDVELH (jouabilité, immersion, difficulté, etc.).

Bon je vous laisse, vous avez compris que quoi qu'il arrive, je ne ferai pas partie de l'aventure.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#18
(25/10/2011, 16:08)tholdur a écrit : Le support numérique, avec des liens clicables, est tout aussi agréable à lire qu'un bouquin papier.

Pas pour tout le monde. C'est une remarque assez subjective en fait...
Je vois, moi, en effet, ça ne m'a jamais gêné de lire sur un écran. C'est comme ça que j'ai fini un LS pour la première fois, c'est comme ça que j'ai lu les deux premiers bouquins de la triologie des "Trois Mousquetaires" d'Alexandre Dumas, et j'ai aussi lu tous les volumes de "Love Hina" sur mon écran avant de les avoir au format papier sur une étagère.

Mais mon père, par exemple, ne supporterait pas de lire sur un écran. Pour lire un de mes textes il faut qu'il l'imprime.
Certains ont dit également dans leurs posts qu'ils imprimaient les AVH des autres pour pouvoir les lire et les feedbacker. Donc je suppose qu'eux aussi préfèrent avoir un format papier.

L'AVH est spéciale, par rapport aux romans et aux BD, avec le fait effectivement, comme tu viens de le faire remarquer, on peut utiliser l'aspect "programme" pour enlever du travail au lecteur (s'occuper des dés, etc...). Donc elle peut avoir un bonus que la version papier n'a pas...
Ça n'empêchera pas ceux qui ont du mal avec le support virtuel de préférer un format papier.

L'existence du format papier n'interdit d'ailleurs pas l'existence du format virtuel et vice versa.
Et je crois que pour certains auteurs d'AVH, avoir un format papier "pro" aurait quelque chose de très satisfaisant. Genre se sentir plus "adulte", plus "pro", "reconnu". C'est un peu infantile d'ailleurs, comme réaction ("je fais comme les grands"), mais on aime un peu tous ce genre de satisfactions personnelles ^^
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#19
(25/10/2011, 16:27)Lyzi Shadow a écrit :
(25/10/2011, 16:08)tholdur a écrit : Le support numérique, avec des liens clicables, est tout aussi agréable à lire qu'un bouquin papier.

Pas pour tout le monde. C'est une remarque assez subjective en fait...

Pareillement, je préfère le support papier au numérique cliquable. Et les 2 peuvent coexister.

Pour info, pour l'instant il n'est pas vraiment question de profit dans notre projet.

Enfin, sur le support numérique qui gère les combats, en dehors de très rares exceptions, on n'en voit pas. Et pour cause, si chaque AVH a ses propores règles, il faudrait à chaque fois une nouveau programme.

Cool Oiseau va probablement ouvrir un forum actif sur ce projet, donc pas sur la Taverne.

Répondre
#20
Allez, je mets mon grain de sel. D'un côté, je suis également un amoureux du "tout gratuit, tout numérique". De l'autre, je ressors de six mois de stage chez un éditeur, de bande dessinée certes, mais avec des parts dans l'autoédition, en particulier chez l'imprimeur officiel de Lulu en Europe (Jouve). Et comme la connaissance n'a aucune valeur si on ne la partage pas, je vais essayer de transmettre ce que j'ai appris là-bas.

Tout d'abord, le marché de l'édition est saturé. Et ce n'est pas une figure de style. On compte près de 10000 éditeurs en France (source). La majorité sont minuscules, tendant souvent vers l'autoédition, avec des micro-structures destinées à publier un seul auteur-éditeur.

Pour bien comprendre la chaîne de vente, voyons voir ce que vous payez lorsque vous achetez un livre.
[Image: 717605bookprice.png]
Et oui, moins de la moitié de vos sous arrive dans les poches du trio habituel éditeur-auteur-imprimeur. Le reste, c'est pour les diffuseurs, c'est-à-dire les commerciaux qui doivent convaincre René le libraire de prendre trois de vos livres, les distributeurs, qui amènent les livres à René et ses compères, et René lui-même.

Évidemment, pour de micro-structures, l'éditeur est aussi diffuseur. N'ayant pas les entrées des grands, il a peu de chance de jamais voir son oeuvre sur les rayons de la FNAC. Et il devra ensuite assurer lui-même la livraison, et, pire que tout, les droits de retour : si René n'arrive pas à vendre les livres, il peut les renvoyer et l'éditeur doit le rembourser. Le simple fait de proposer à l'achat un livre dans une boutique extérieure oblige également à majorer le prix pour compenser la marge du détaillant.

En général, la solution employée est la vente en ligne directe, ce qui permet de passer outre toute la partie inférieure du camembert. Sauf que dans la pratique, cela fonctionne rarement. Tout simplement parce que l'éditeur n'arrive pas à vendre assez, et assez vite, pour survivre. Car lorsque les ouvrages sortent tout chaud de chez l'imprimeur, il représente surtout un violent trou dans la trésorerie, qui ne sera généralement pas résorbé avant qu'au moins les trois quarts des copies n'aient trouvé preneur. Beaucoup d'aventures éditoriales s'arrêtent avec un tome 1 car ses ventes ont été insuffisantes pour se rembourser, et, a fortiori, pour payer l'impression du numéro 2.

Parlons un peu d'économie d'échelle. Il faut savoir qu'il y a deux procédés principaux d'imprimerie : le numérique, grand frère de votre imprimante de salon, et l'offset, descendante assez directe de Gutenberg utilisant des plaques gravées chimiquement. La première méthode n'a quasiment pas de coûts fixes, mais un tarif à la page relativement élevé. Le prix de 100 exemplaires est donc environ égal à cent fois le prix d'un exemplaire. La deuxième technique est beaucoup moins chère à la feuille, mais il faut amortir le prix de fabrication des plaques, ce qui la rend plus rentable que la précédente... à partir du millier de copies !

Voilà, à ce stade, je devrais normalement avoir dégoûté les derniers irréductibles de l'édition à l'ancienne pour des marchés de niche. Remarquez, je ne dis pas que l'idée d'une association soit idiote, mais que, pour y avoir assité, se lancer dans l'édition sans un projet en acier trempé revient à aller visiter le temple de la terreur en slip avec un bras en moins.

Coincidence cosmique ? En rangeant mon armoire deux semaines plus tôt, j'ai retrouvé de très vieux papiers qui s'étaient glissé derrière ma collection de LVH. En particulier se trouvait là un exemplaire imprimé d'Interlude Sylvain (!), et l'explication d'un vieux projet (2005) de Ookami et Paragraphe 14, qui proposaient la création d'une association pour la publication des AVH. J'admets, j'avais moi aussi complètement oublié cet épisode.

Bon, et l'autoédition alors ? Comme cela a déjà été dit, c'est sans risque. Après, c'est surtout une affaire de com'.

Tiens, un secret de polichinelles pour le plaisir : savez-vous pourquoi l'autoédition a autant le vent en poupe ? Et bien, prenons l'exemple de Lulu. Lorsque vous fixez le prix de vente de votre livre, on vous donne les coûts de fabrication, vos bénéfices, le pourcentage que Lulu prend sur ces derniers et les taxes. Sauf que dans la réalité, les coûts de fabrication réels, ceux reversés à l'imprimeur, sont environ égaux à la moitié de ceux indiqués. Le reste, c'est pour Lulu. Faites le calcul...

Avis personnel, mais je n'aime guère la reprise des couvertures Gallimard première édition. À la fois à cause de l'aspect juridique (plagiat), mais aussi pour la partie symbolique : nos AVH ne sont pas des LVH des années 80, mais au contraire des oeuvres nouvelles, souvent bien plus complexes et matures que leurs ancêtres. Elles méritent un graphisme neuf plutôt que les vêtements de leurs pères, aussi présentables soient-ils. Pour une collection dynamique, un design unifié est une bonne idée, mais un design neuf une nécessité.

Ayant également les deux pieds dans l'informatique et le web communautaire, j'ai pas mal étudié et réfléchi sur les questions de visibilité du monde des AVH et l'intérêt des supports numériques interactifs qui leur sont associés. Mais mes journées ne faisant que 24h, dont une grande majorité de métro-boulot-dodo, les énormes pavés correspondants ne seront pas postés ce soir.

EDIT : bon, apparemment, il faut transférer les discussions là-bas... bon, je ferai cela demain. En plus, j'ai déjà un compte là-bas.
Répondre
#21
Nous tentons présentement de rediriger ce projet sur l'ancien forum dédié au projet "Venue du Froid sans Fin", qui ne sert plus à rien autrement. Pour rappel, l'adresse est http://www.froidsansfin.forumnord.com (^_^). Une nouvelle section a été créée sur ce forum pour recevoir les discussions liées au projet "Collection Lulu". Si vous êtes intéressés par l'idée d'inclure votre AVH dans cette collection, ou simplement de participer, venez faire un tour.
Répondre
#22
Fitz ?
Outremer ?
Jin ?
Ashimbabbar ?
Lyzi ?
Les autres ?
On vous attend sur le lien posté précédemment par Oiseau ; allez venez qu'on finisse les tours de tables et qu'on en parle plus, une fois la machine lancée...

On se retrouve là-bas ? On compte sur vous !... Wink
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#23
Pour l'instant, je reste spectateur de cette initiative. A vrai dire, je n'ai pas d'avis pour l'instant. Je n'ai pour l'instant pas l'énergie de m'investir dans un projet de ce genre ni même de réfléchir à l'idée de déterminer si c'est une bonne idée ou non.
Mais qui sait, un peu plus tard?
Répondre
#24
Fitz m'ôte les mots de la bouche car je pense exactement comme lui.
J'aurais préféré qu'on se consacre d'abord au Yaz avant de commencer à tel projet. Là, j'ai plutôt l'impression d'avoir lu et feedbacker des avh's et avoir terminé mon avh pour rien.
Répondre
#25
Pourquoi pour rien ? Tu penses que le projet va forcément pousser à abandonner les Yaz pour cette année ? Ça m'étonnerait quand même...
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#26
(30/10/2011, 19:25)Lyzi Shadow a écrit : Pourquoi pour rien ? Tu penses que le projet va forcément pousser à abandonner les Yaz pour cette année ? Ça m'étonnerait quand même...

Abandonner, non, porter moins d'intérêt, oui.

Répondre
#27
A mon avis, ceux qui veulent vraiment par ce moyen relancer l'engouement autour des AVH se trompent de cible. Ils devraient plutôt se concentrer sur ce qui existe déjà, à savoir le site Xhoromag, et la manière de le développer vers plus d'intéractivité et le faire sortir d'une certaine confidentialité (par exemple proposer des résumés plus développés de chaque AVH serait un plus pour attirer le quidam je pense).

Car on ne me fera jamais croire qu'il y aura plus de lecture avec des livres payants qu'avec les actuels pdf gratuits: qui voudra payer à l'avance pour quelque chose dont il ne connait pas la valeur? Il faudra bien d'abord jeter un coup d'oeil à ce bon vieux pdf pour se faire une idée!
Donc non cela ne dopera pas le nombre de lectures. Nombreux sont ceux qui reconnaissent ne pas avoir le temps de lire la moindre AVH, ou de sélectionner leurs lectures, ici ou sur la taverne. Et pourtant ce sont tous des passionés! Version papier ou non, cela ne changera pas grand chose à l'affaire.

Le projet d'auto-publication se dirige donc (s'il réussit) vers une collection privée lancée par et pour quelques initiés, pour la simple satisfaction d'avoir en livre ce chacun a déjà en pdf. C'est vraiment dommage. Du gaspillage de ressources pour moi, je l'ai déjà indiqué.

Avant de faire quoi que ce soit, je crois comme le suggère Jin que la première chose à faire est de consacrer du temps à lire sérieusement des AVH et à en faire des feedbacks (ce que certains font déjà très bien, je dois quand même le souligner). Cela demande un certain effort et c'est bien moins gratifiant que de spéculer sur les aspects d'une collection privée, mais ce serait sans doute bien plus intéressant pour tout le monde au final. Je crois vraiment que c'est seulement ensuite qu'on pourrait envisager "autre chose", et que cet "autre chose" tienne la route.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#28
Tout à fait d'accord avec Tholdur. Les forumeurs devraient d'abord se consacrer aux différents feedbacks pour les Yaz par respect pour les auteurs (je me permets de faire cette remarque puisque j'ai quasiment feedbacké toutes les avh's en lice). Comme le dit si bien Tholdur, on devrait se consacrer aux avh's déjà existantes.

Il vaudrait mieux que ce projet d'auto-édition se fasse après notre concours annuel.
Ceci est mon point de vu, qu'il soit compris ou non.
Répondre
#29
Tholdur, nous avons eu cette idée de collection justement dans le topic où l'on se demandait comment faire pour relancer l'interêt pour les AVHs. Sans doute parce que nous pensions que laisser stagner une situation n'est pas forcément la meilleure des choses. L'idée était visiblement dans l'ère du temps et beaucoup y ont adhéré spontanément : des forumers de RDV1 et de la Taverne tentent sans prétention d'unir leur talents pour créer quelque chose ensemble. Rien que ce rapprochement des 2 forums est déjà très stimulant.

Mais bon, il semble que certains préfèrent que les 2 forums s'ignorent et que rien ne change, puisque tout va si bien.

Désolé mais certains d'entre nous ne sommes pas satisfaits d'une situation où la publication de livre-jeu est à l'abandon depuis au moins 20 ans en France. Et où ce genre n'a jamais été considéré comme littéraire, cantonné à de la littérature pour ados. Sans compter les règles baclées et déséquilibrées. Nous avons choisi, au moins pour un volume, de lancer une collection qui obéïsse à nos attentes : des AVHs adultes et de qualité.

Tu as peut-être raison, on ne vendra des livre-jeux peut-être qu'à nous mêmes, nous ne sommes pas dupes. Nous sommes même partis de cette hypothèse de travail. Cela peut très bien s'arrêter à la première publication, ou même ne pas arriver à sortir un seul exemplaire.

Mais je doute que l'on arrive à entreprendre quoique ce soit si l'on part perdu d'avance. L'être humain aime créer et entreprendre. Nous sommes attirés par cette expérience non pas pour l'argent, mais pour le plaisir de créer quelque chose ensemble, de concrétiser une part de rêve. Nous avons envie d'essayer, en toute humilité, et sommes conscients de la difficulté. Mais si on a la moindre chance de pouvoir apporter notre toute petite pierre à l'édifice, on souhaite quand même la tenter.

Répondre
#30
EDIT : Je précise que j'ai écrit avant le post de VIC. /EDIT.
Bon déjà, les trois juges des Yaz sont apparemment Rapha, Ashim et Caïthness (si j'ai bien compris l'autre sujet) et aucun des trois ne participe au "projet".

Ensuite, est-ce que ça va pousser les gens qui aurait lu des AVH et voté pour les Yaz à ne pas lire et ne pas voter ? Vu qu'il va falloir lire des AVH pour décider de celles qui appartiendront à la collection, pas forcément. (Mais c'est vrai qu'en premier lieu les AVH qui ont déjà reçu des Yaz, donc qui ne sont pas en course cette année, vont être lus).
Après, un peu de confiance envers les autres, les gars. Ceux qui se sont engagés à lire un max des AVH de l'année pour février vont ptêtre vraiment lire les AVH de l'année...

Je suis pas forcément de l'avis qu'un format papier est une mauvaise cible pour relancer le livre-jeu. Les gens sont encore beaucoup attachés au livre objet et aiment pas lire un PDF en ligne ou dépenser des fortunes en encre et papier pour les imprimer. Les nostalgiques passent encore bien du tout dans leurs petites librairies ou la FNAC, donc une version livre d'oeuvres sélectionnées pour leur qualité POURRAIT attirer plus de monde. Ce qui ne veut pas dire qu'une politique active centrée sur le site de Xhoromag ne donnerait pas non plus des résultats.

Après, que ce soit le site de Xhoromag ou une nouvelle collection de livre papier, pour que ça amorce un "renouveau", il faudrait pas que ça reste en petit comité, entre des passionnés qui se refilent leurs bouquins entre eux, qui fréquentent déjà les sites spécialisés et qui savent déjà où et quoi chercher sur Internet. Pour le site Xhoromag ou une nouvelle ligne de bouquins imprimés, il faudrait, en plus d'une politique de sélection pour mettre en valeur les AVH de qualité, un véritable projet promo/marketting/pub. Avec des idées comme le bombing de maisons d'éditions, des envois à la presse, des copinages avec des webséries ou des chaînes plébiscités par les geeks ou des partenariats avec des sites sur les MMORPG et le JDR, etc...

Sauf que là c'est pas vers ça qu'on se dirige de toute façon. On ne parle plus de bomber une maison d'édition, mais de faire une auto-édition sur Lulu. Ce qui veut dire que de toute façon, les gens qui achèteront ne seront pas des gens qui tombent dessus par hasard sur le bouquin en librairie, mais bien des gens qui auront su quoi chercher sur le net, puis l'auront commandé et recevront leur exemplaire. Ensuite, on va semble-t-il complètement abandonner d'un projet commercial ou entreprenarial qui aurait été d'être notre propre maison d'édition (grâce à Lulu), de diriger notre collection, et de, par la ventre, promouvoir les auteurs des AVH.
Le but est juste de faire une maquette de couverture commune, une typographie commune, un logo commun, et une déclinaison propre d'une collection commune en plusieurs séries "à la Gallimard". En gros de se vendre entre nous nos AVH, mais avec un aspect pro, et avec un minimum de demande de rigueur au niveau de la qualité. Puisque que quitte à avoir une version papier, il faut que ce soit une version "définitive". (C'est pas comme les PDF où on peut faire 15000 versions et les remettre en ligne à chaque fois qu'on trouve une faute d'orthographe). On crachera pas sur la chance de vendre à quelques inconnus, mais le but est surtout pour nous et pour les potes.
Étant donné que 1) il s'agit d'oeuvres "écrites par des passionnés pour des passionnés", qui n'avaient à la base aucune ambition commerciale, 2)que de toute façon vu le peu de clients qu'on compte avoir, sur une petite marge, il y aura pas de bénéfice voire pas de rentabilité, 3)si les seuls clients sont les auteurs eux mêmes, les 4 fois 1 euro de bénéfices qu'un des 5 auteurs fait quand les 4 autres lui achètent son bouquin, il les perdra en achetant les bouquins des 4 autres, et 5)ça risque d'être trop compliqué de décider d'un système de répartition juste, et qu'un système injuste ou même la discussion sur le système elle-même pourrait provoquer des brouilles entre les participants
la majorité souhaite que la vente se fasse à prix coutant, à 0 profit.

Je ne sais pas si les idées de promo/marketting tiennent toujours, mais visiblement, l'objectif principal n'est pas "le renouveau du genre" ou "le regain d'intérêt du grand public", mais c'est juste un truc "entre nous". Avoir une belle collection de bouquins jolis sur nos étagères qui ressembleront à une collection de pros de la belle époque, achetée dans le commerce. Mais qui seront juste les AVH des participants aux projets.

Donc l'idée de ce que ça marchera ou pas, que Xhoromag est une meilleure idée que l'impression papier, ou pas, ou des démarches de promo qui seront faites ou pas...
Au final, elles n'ont pas tellement lieu d'être ou au moins pas vraiment d'importance.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)