Aliens : Instinct de Chasseur
#76
(09/02/2012, 12:22)Vakoran a écrit : Allez, à mon tour de m'y coller ! Comme pour le premier épisode, j'ai joué seul, mon épouse étant allergique au sang, fut-il d'encre ou d'octets.

Je suppose donc que ton épouse ne lira pas non plus mon AVH ? Flèche Elle est moins violente que celle de Jin, plus axée sur l'atmopshère pesante mais il y a quand même deux ou trois cadavres.

Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#77
(10/02/2012, 08:17)Jin a écrit : D'ailleurs, comment as-tu trouver le combat final en compagnie de ton allié improbable? ^^[/color]

Pas mal, mais pas si flippant : avec mon fusil de sniper bien rempli et les dégâts monstrueux de mon allié du moment, il n'a pas fait long feu... D'ailleurs, tout improbable qu'il soit, j'avais bien senti venir le truc qu'il faudrait s'allier avec lui à un moment donné, mais j'avoue que je pensais plutôt que ce serait contre les Xenomorphes (une reine, par exemple). Il faut dire aussi que j'ai vu le film AvP...

Citation :Et pour Carter, il n'est pas si salaud que ça en fait Wink[/color]

Oui, j'en parle plus bas dans mon feedback, quand je dis : (ceux qui semblaient vouloir nous manipuler ou nous éliminer avaient en réalité des motivations pas si mauvaises...). Mais dans le vaisseau, difficile de ne pas le voir comme une de ces salauds de scientifiques habituels qui cherchent à tout prix à trouver comment transformer tout ce qu'ils touchent en armes ! Bravo d'ailleurs pour la gestion de ce personnage, plutôt bien fichue.

[quote]Par contre, là où je suis moins content c'est pour les rêves mettant en scène nos anciens coéquipiers, le but avec ça n'était pas vraiment de faire prêter à sourire, bien au contraire Confus[/color]

Citation : moi qui pensait tenir un scénario d'une bonne série b, voilà qu'on me dit que ça tient plus du nanard Pale Bon, si tu aimes bien ce genre-là, tant mieux.[/color]

Ces deux choses vont ensemble, et pour te rassurer, va falloir que je développe : disons que les rêves avec les coéquipiers disparus et les dialogues en général, avec les envolées sur le destin de l'humanité, la camaraderie, le sacrifice, tout ça, se rapproche d'un certain cinéma que j'aime bien. Mais j'avoue ne pas être très au point sur les styles de films. J'ai parlé de nanar (et attention, j'ai bien dit que c'était à la limite du nanar, pas nanar en soi), mais je voulais peut-être dire série B en effet... En tout cas, le genre de film décomplexé mettant en scène des bestiaux bourrés de testostérone et de confiance en eux, dans un contexte parfois un peu absurde et avec des dialogues plutôt convenus et clichés. Ce côté convenu et pas très réaliste (encore que, je ne sais pas vraiment ce que peut éprouver un Marine sur-entraîné dans des situations pareilles) correspond bien à l'ambiance générale qu'on trouve dans ce genre de film. Mais nanar, en effet, c'était peut-être trop (en fait, je crois que j'ai associé Predator - Schwarzy - Commando - Nanarland).

Citation :Pour un 3ème épisode, même s'il n'est pas à l'ordre du jour, j'ai déjà un scénario. Il s'agirait d'une guerre entre les Spaces Jockeys avec leur armées de Xenomorphes contre les humains aidés de quelques Predator. On incarnerait au choix un Predator rénégat qui, après s'être fait banni de son clan, profite de cette guerre pour se venger des siens; un mercenaire sous les ordres de Principi (PNJ que tu peux rencontrer dans la jungle dans Instinct de chasseur) qui a pour but de voler une relique se trouvant dans une base des marines; et un marine qui, après que sont vaisseau se soit crashé, doit, avec les survivants de son équipe, traverser une jungle hostile pour rejoindre le champ de bataille. Si le scénario intéresse les forumeurs, je pencherai sur ce troisième opus,

Pourquoi pas ? Le temps que tu l'écrives, j'aurai digéré AIC, et serai sans doute prêt à retourner en découdre ! (jouer un predator devrait être fendard...)

Citation :Merci mais je ne sais pas si je mérite autant d'éloges. Je n'ai eu aucun problème de décrire ce passage-là. J'veux dire, dans ma première avh, la Guerre des 3 Royaumes, il y a une scène où un homme jette à nouveau-né à terre avant de le piétiner, donc voilà (pour ma défense, lorsque j'ai écrit cette avh, j'étais dans une période vraiment sombre).

Attention, je ne te félicite pas d'avoir mis en scène un truc horrible, mais de l'avoir fait parce que c'était logique. Je n'ai pas lu l'AVH dont tu parles, mais si le contexte justifie ce genre d'atrocité, pourquoi pas.

(10/02/2012, 10:45)Aragorn a écrit : Je suppose donc que ton épouse ne lira pas non plus mon AVH ? Flèche Elle est moins violente que celle de Jin, plus axée sur l'atmopshère pesante mais il y a quand même deux ou trois cadavres.

Les cadavres ne la dérangent tout de même pas tant que ça, du moment qu'il n'y a pas trop d'insistance à décrire ce qui se passe d'horrible. Je n'ai pas encore regardé ton aventure, mais ça ne saurait tarder, on verra bien comment ça se passe !
Répondre
#78
Une phrase du Lieutenant Hicks, au paragraphe 530, résume assez bien (non sans humour) l'ensemble de l'aventure :

– Je vais aller droit au but, Varoski : nous sommes dans la merde.

C'est vrai que, dès le départ, Varoski est plutôt dans la merde, et ça ne va pas en s'arrangeant au fur et à mesure des 3 parties qui composent l'AVH.

Bon, sans rire.

Pas mal de choses à dire sur cette AVH. Elle est plutôt titanesque, 600 paragraphes grassement fournis, 3 parties qui s’emboîtent avec différentes ambiances, différents objectifs, le travail accompli est énorme à plusieurs point de vue. On sent l'implication et le sérieux de l'entreprise, et c'est agréable pour le lecteur, de sentir qu'on ne se moque pas de lui, que l'auteur croit en son projet et y a mis les moyens.

Je commence par les règles :
Chacun son truc. Tu dois te douter que les règles, c'est pas ma tasse de thé, puisque je t'en ai déjà averti. Donc tu ne seras pas étonné que, pour moi, 20 pages avant de commencer le jeu, c'est beaucoup trop. Malgré tout, j'avais promis de faire une tentative à la loyale, donc j'ai tout lu. J'ai aimé ce système de combat où l'on peut tirer à distance avant le contact, les différentes armes, l'équipement. Tout se tient et donne envie de jouer. J'ai utilisé les règles beaucoup plus loin que je ne l'aurais pensé : jusqu'à la scène de la discothèque où je suis mort pour la première fois au combat. Donc, en fait, j'y ai vraiment trouvé mon compte. Je me dis juste que, pour les types comme moi, il y aurait peut-être moyen d’alléger tout ça. Les 20 pages à lire au départ m'ont vraiment découragé. J'ai compris que les détails et la multitude d'information sur l'armement, c'est ton truc, donc je ne pense pas que mes propositions vont t’intéresser. Mais, à tout hasard, voila ce que j'ai pensé :
– Supprimer la liste des munitions et repartir les informations essentielles les concernant dans la section armes.
– Donner les caractéristiques des armes/objets à mesure qu'on les récolte avec éventuellement un récapitulatif dans les annexes, au lieu de l'intro.
– Enlever la description du Marine Colonial ou la mettre dans les annexes.

De cette façon, on entrerait plus vite dans le vif du sujet, les règles de combat étant finalement assez simple d'utilisation. En fait, simplement indiquer dans les règles qu'on est pas forcé de lire toute la liste d'équipement dès le départ faciliterait la mise en situation. C'est ce que j'ai fini par faire, de toute façon.

Ensuite, les combats :
Les scènes de combat sont toutes bien. C'est un des gros point fort de cet AVH. Elles sont variées, les situations de combat ne se ressemblent pas, tu as fait preuve d'une vraie ingéniosité pour varier les mises en scènes. Ils ne sont pas si fréquents, ce qui permet de conserver le stress de l'éventualité des rencontres. Les différentes attaques de chaque ennemi, le bestiaire varié qui évolue au fur et à mesure, tout est scénarisé avec soin. J'ai aimé particulièrement le combat sur l'échelle, avec les aliens qui nous prennent en sandwich, le Runner qui détruit nos pièces d'armure une par une, le premier robot rencontré (un coup en plus et j'étais mort)...

L'ambiance et le scénario :
L'écriture est loin d'être parfaite, mais je pense que tu en as marre de le lire dans tous les feedback (j'ai jeté un œil avant) donc je vais pas m'attarder. Des fautes, des mots manquants, des problèmes de sens... Mais le ton employé colle bien à l'esprit de l'aventure et tient en haleine. J'ai été embarqué sans problème et pas mal de fins de paragraphes laissent dans l'angoisse du suivant. On « tourne » les paragraphes compulsivement, pour savoir la suite.
Concernant le scénario, tout est là : scientifiques allumés, bimbos jumelles, monstres mutants, jungle, militaires... Multiples péripéties et rebondissements, situations inextricables, héros presque mort, héros sans arme, ennemis de plus en plus forts, ennemi numéro 1 qui devient allié contre un ennemi encore plus fort, fille suspendu dans le vide qu'il faut remonter... C'est dingue ! C'est assez classique et en même temps bluffant. Je suis positivement impressionné par tous les ressorts du scénario, aussi convenus (enfin convenus et en même temps explosifs) soient-ils.

En général :
J'ai particulièrement aimé la première partie de l'AVH. Stressante, utilisation des règles optimales. On se retrouve vraiment impliqué dans les choix et les combats.
Le vaisseau est bien décrit, les choix, plutôt qu'un simple soucis de direction, posent des vrais questions (perdre du temps à fouiller cette salle, désactiver les robots ou aller droit au but etc...) et permettent de visualiser le vaisseau, l'air de rien, sans avoir besoin de dessiner un plan et sans passer son temps à lire des descriptions de couloir.
J'ai apprécié aussi, tout au long de l'AVH, la possibilité d'aller toujours de l'avant : il m'a manqué plein d'objets/rencontres (le couteau, la lampe à souder, le soldat Lewis...) mais on peut toujours trouver une solution (descendre par les câbles dans l'ascenseur, quitte à se faire mal, se libérer des filets par un jet de volonté). Tu nous laisses toujours une dernière chance, on est jamais laissé de côté simplement parce qu'on a pas pris le bon couloir. De la même manière, le héros utilise ses ressources intelligemment. Tu penses toujours à ce qu'on peut ramasser, les munitions des armes des ennemis tués etc... Tu es précis dans les détails, ce qui fait qu'on s’intéresse vraiment au sort du héros, on se sent particulièrement impliqué dans l'aventure parce que nos choix sont traités sérieusement

Ensuite... une fois l'AVH terminée, je garde un bon souvenir de l'ensemble. Mais pendant la lecture, je dois te dire que j'ai eu beaucoup de mal à rebondir sur la deuxième partie.
On passe d'un survival puissant à quelque chose de très diffèrent. Les passages dans la mine avec Kaylee-Jinn m'ont ennuyé, trop de romance dans des paragraphes trop longs. Et bon, je ne vais pas trop m'arrêter là dessus, mais la psychologie féminine dans AIC et les réactions du héros à ce sujet ne m'ont pas plu.
Je n'ai pas réussi à retrouver, dans les parties deux et trois, la tension du départ. Le récit m'a paru s’essouffler.
J'ai bien aimé l'exploration de la colonie dans la partie 2, avec le nombre énorme de possibilités et les retrouvailles avec l'équipe, et la troisième partie est suffisamment rapide et en marge du reste (ça fait du bien d'être dans la jungle) pour apporter un peu de fraîcheur. Mais bon, c'est comme ça, je n'ai pas autant accroché qu'au début, la longueur des paragraphes m'a parfois découragé. Les choix proposés ne m'ont pas autant intéressé qu'au début, j'avais parfois l'impression de lire un roman plutôt qu'un livre-jeu.

Quoi qu'il en soit, je garde de cette AVH le souvenir d'une aventure colossale et musclée, la durée de vie du jeu est immense et variée, et les objectifs en terme de survie, combats et exploration sont largement accomplis. Je suis partant pour lire la suite. On sent que tu connais l'univers sur le bout des doigts et que tu es prêt à l'explorer à fond.


PS : erreur de renvoi de paragraphe, je crois, du 279 au 454.
"Vivre commence toujours maintenant" Roberto Juarroz, poésie verticale (XIII, 65)
Répondre
#79
Tu vois que j'ai bien fait d'insister pour que tu utilises les règles Wink

Quoi qu'il en soit, merci pour ta critique soit, et ravi de voir que ça t'a plu.
J'ai bien apprécié ton feedback car il change pas mal par rapport à ceux des autres; en effet, si les autres lecteurs ont souvent préféré la deuxième partie (ainsi que Kaylee-Jinn) à la première partie, toi, c'est l'inverse.
Comme quoi j'arrive à contenter tout le monde Big Grin

Encore merci!
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#80
Alors je viens de finir Aliens (mort X fois, trop découragé pour reprendre l’aventure) et je suis dans le doute. Non pas que l’avh ne m’ait pas plu, mais j’y ai beaucoup moins accroché que le premier volet. Sûrement l’effet de surprise et l’effet d’angoisse qui n’ont pas fonctionné sur moi cette fois.
Ton style est toujours aussi bon, direct et rigoureux – bien collé à l’univers militaire –, les combats dépoutraillent toujours autant, les règles sont fluides (quoique certaines fois, revenir au début des règles car on a oublié tel ou tel détail (les armes notamment) est lassant, peut être devrais-tu fournir une annexe (à imprimer) résumant les carac’ des armes ?).
Le climat oppressant est présent tout au long de l’exploration, mais encore une fois, j’avais l’impression de revivre mon périple du premier volet Aliens.
Je n’ai pas ressenti cela avec les Opération survie car si l’univers reste le même (post apo/zombie), les lieux différent et les péripéties aussi. Ici on progresse, détecteur de présence dans une main, arme dans l’autre, et on espère trouver rapidement le Prédator pour lui régler son compte. Mais les Aliens viennent nous polluer la vie (putains de facehuggers, je suis mort deux fois à cause de leur foutues trompes !), les cyborgs jouent les trouble-fêtes. Je pense que le stress de rencontrer un prédator est du coup réduit par les « autres » rencontres qui nous entament copieusement la vie et le moral.
Le point faible de ton avh – à mon goût personnel – c’est qu’il y a trop de combats. Je comprends que certains ai critiqué ce point à propos de ma propre avh 1930, trop de combats, ça tue l’esprit combatif. C’en devient presque habituel de courir le long des couloirs, traverser deux/trois pièces et se fritter avec une saloperie Extra terrestre ! En banalisant cela, l’efficacité et la surprise en sont réduites…

Le fond de l’avh n’est pas mauvais bien au contraire, le scénario est plutôt bien ficelé. Mais l’histoire aurait été peut être plus immersive si on avait du explorer le vaisseau en jouant à un cache-cache mortel avec le Rasta aux trois points rouges…
Ton avh est longue, très longue et bien souvent un paragraphe débouche sur un choix unique. Il aurait peut être fallu raccourcir la longueur de l’avh pour donner un truc plus condensé, plus violent. J’aurais préféré lire 200 § de boucherie bien glauque : genre on explore le vaisseau et les détails sales font monter en nous un malaise, une sorte de claustrophobie qui nous envahirait l’esprit avant la ou les rencontres avec le Prédator. Je sais que pour décrire et détailler des scènes gore et/ou violentes tu es parfaitement à l’aise ; je vois le Prédator comme un chasseur vicieux, violent et sans pitié. Ici, je ne l’ai jamais senti me chasser, c’est moi qui le traquait mais j’étais plus occupé à éviter les Aliens qu’à pister le Prédator. Tu sais, cette rencontre de deux monstres sacrés du cinoche fantastique promet toujours en projet, mais pour lier les deux efficacement c’est une autre histoire. J’ai eu cette sensation avec les films AVP (et idem pour Freddy vs Jason) et le schéma de déception s’est reproduit ici. J’ai eu l’impression que le Predator était relégué au second plan tandis que les Xénomorphes étaient toujours sur le devant de la scène…

Sur la forme rien à redire, tu gères, grave. Les détails immergent bien le lecteur, les scènes de combats crachent les flammes et les cris des bestioles nous restent longtemps dans les oreilles, comme une longue plainte animale (ah putain de combat pendue à une échelle avec un Alien au dessus et un Alien au dessous !...)

J’ai fait une pause de quelques mois dans la lecture, je m’y suis remis et j’ai progressé jusqu’à l’espèce de colonie qui m’a rappelée la scène marquante d’Aliens, le retour. Belle intégration dans l’avh, flippant à souhait.
Je me suis fait dézingué par le Predator juste avant le drop-ship, puis les Aliens m’ont tué encore. Découragé, je rends les armes.

Pour conclure je ne sais trop quoi dire, si ce n’est que je suis « désolé » de ne pas avoir accroché autant que je ne l’aurais imaginé Wink. Peut être qu’en ce moment je n’ai pas besoin d’autant de combats que d’habitude…

J’espère que ta prochaine avh baignera dans la viande zombifiée. Comme dirait Ripley : « Au moins là, on sera sûr du résultat ! »…

Ou pourquoi pas une incursion dans un autre domaine (la guerre, l’horreur pure, le médiéval « un peu trash » ?) Wink

Voilà mon pote, sincèrement désolé d'être aussi franc mais je ne veux mentir à aucun d'entre vous. Quand j'aime, je le dis, quand j'aime moins aussi Wink
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#81
Pas de problème, Sunk, ça ne peut pas plaire à tout le monde.

Pour ta question, je me penche actuellement sur la suite d'OS-3, après quoi, fini les avh's, du moins, pour un temps.

Quoi qu'il en soit, merci pour ton feedback.
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#82
Jin a écrit :ça ne peut pas plaire à tout le monde
Mais j'ai aimé Jin !
Juste pas autant que je ne l'espérais, ni autant que le premier volet, peut être l'effet de surprise en moins ou juste mon "feeling" du moment qui se veut un poil plus zen...

Jin a écrit :après quoi, fini les avh's, du moins, pour un temps.

J'espère que ce ne sont pas des feedbacks comme les miens qui te conduisent à cette décision... Sad
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#83
Non non, c'est juste que je veux passer à autre chose désormais.
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#84
Un feedback un peu rapide, mais que je m'oblige à faire car j'ai aimé cette aventure (que j'ai mis beaucoup de temps à lire !) et par respect pour l'auteur : je suis impressionné par le travail fourni !
Je mets des + et des - :

+ très bien pour fan d’alien, d’arme, de combats et de bravoure. Un ENORME travail d'écrivain.
+ bon style, se lit bien
+ de grands passages épiques
+ le rêve en début de seconde partie
+ très longue narration, gros travail
+ le détecteur fait peur !
+ rebondissements
+ bons PNJ
+ rencontres multiples avec le prédator
+ les rencontres que l’on a faites portent leur fruit puisqu’elles nous sauvent dans la fin de la première partie.
- quelques fautes ou maladresses (« que vous supposez qu’il s’appelle », à noter aussi que « après » est suivi de l’indicatif, une peau laiteuse ne me paraît pas être un compliment), mais rien de rebutant. Le style est BON.
- TRES linéaire, de longs paragraphes qui se finissent avec un seul para… Les rares choix sont droite/gauche ou plan a ou b ou tests, munition ou pas, touché/pas touché, entrer dans la salle/ou pas. Il y a quand même de vrais choix prenants : silhouette du cyborg au 360 ou du marine au 233, au 98 choix stratégique, un vestiaire inquiétant menant au 418 et là des tuyaux à faire sauter, salle des fûts toxiques, combat avec la reine…
Répondre
#85
Merci pour le feedback. Je suis ravi de voir que les plus que tu as mis sont ceux que j'attendais, et dans lesquels je me suis donné le plus de peine.

Salutations.
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)