Séries d'AVH
#1
Je trouve intéressant qu'il y ait tellement d'AVH qui s'inscrivent à l'intérieur d'une série. Est-ce que c'est dû à l'influence des séries de LDVH comme LS ou Sorcellerie (sans parler des nombreuses trilogies, tétralogies et autres de romans de fantasy) ? Est-ce que c'est l'ambition de bâtir une oeuvre épique, qui ne tiendrait pas à l'intérieur d'une unique aventure ?

Personnellement, je n'aurais pas la patience. J'éprouve le besoin de varier ce que j'écris et je ne me lancerais pas dans le premier épisode d'une série parce que cela me contraindrait par la suite à en écrire plusieurs autres ou à laisser l'oeuvre incomplète. Même si je trouvais un scénario qui me plaise vraiment, je craindrais toujours de finir par m'en lasser.

Bien sûr, il y a différents types de séries. Certaines (comme Nils Jacket, Dans l'enfer du Vietnam ou Opération Survie) regroupent des aventures dont les scénarios sont essentiellement indépendants. L'auteur peut arrêter quand il le souhaite, sans éprouver le sentiment de laisser son oeuvre inachevée.

Mais se lancer dans une série où une unique histoire est racontée à travers une succession d'épisodes devrait nécessiter d'être absolument convaincu de conserver une motivation durable. En-dehors des séries Xhoromag, je vois peu d'exemples de telles séries qui ont été menées à bien (et beaucoup de premiers volumes qui n'ont jamais reçu de suite).

Bref, je me demande pourquoi il n'y a pas une proportion plus importante d'AVH indépendantes, surtout de la part des auteurs qui se lancent pour la première fois. En se fixant d'entrée de jeu comme objectif la production de toute une série, il me semble qu'on s'expose bien davantage au risque de se décourager en chemin.
Répondre
#2
Je confirme qu'après avoir annoncé une suite à Effervescence au Palais Royal, je me suis assez vite découragé. Mais je peux comprendre qu'on ait en tête un univers avec beaucoup de potentiel que l'on souhaite exploiter. Pour ce faire, une seule AVH serait trop peu. Ou alors on refait la Couronne des Rois mais avec un seul choix de personnage ! Et là on se découragerait tout aussitôt.

Je pense que je n'aurais pas la patience d'écrire une série non plus. Même en récit narratif classique (puisque j'écris surtout d'autres choses que des AVH) j'ai du mal à me lancer dans une série. Pourtant j'ai un univers riche à disposition, j'essaye même d'en faire un jeu de rôle. Mais en roman... j'imagine déjà une éventuelle tentative de rédiger des nouvelles exploitant tour à tour un aspect de l'univers.

En écrivant un seul roman ou une seule AVH, ou une seule nouvelle, au moins on a la sensation (toujours agréable) d'avoir terminé quelque chose une fois arrivé au bout. Tandis qu'une suite, si on n'est plus dans le même état d'esprit qu'avant, on se lasse. Mais on garde quand même longtemps cette en revanche exaspérante sensation d'inachevé.
Rendez-vous au 14.
Découvrez ma plume poétique sur le blog de Jules Cybèle.
Répondre
#3
Puis-je me permettre ?
Je pense que tout dépend de ce que l'auteur a en tête, je m'explique :
non pas l'idée principale du scénario, dans ce cas toute œuvre peut tenir en une seule histoire (de 50 à plus de 1000§), mais l'auteur peut vouloir raconter des histoires situées dans un univers persistant et dont une intrigue générale va se dévoiler au fil des épisodes(ce que je vais essayer avec Samuraï).
Il peut aussi vouloir traiter un thème mais vu sous divers aspects, à travers différentes histoires, c'est le cas pour ma série Shamaan.
Bien évidemment l'idée de lassitude guette autant le lecteur que l'auteur, mais pensez-vous qu'il vaut mieux condenser son idée plutôt que de la laisser éclater sur plusieurs épisodes ?
Vaut-il mieux dire tout ce que l'on a à dire - quitte à faire du HS - ou bien ne pas tout dévoiler et rester de ce fait insatisfait de son oeuvre ?
L'idéal étant -et je vous rejoins- d'arriver à juger de la substantifique moelle de son imagination pour en extraire le meilleur qui par logique sera condensé sur un seul bouquin, mais là...faut être sacrément balèze !
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#4
J'ai toujours écrit des séries car je n'arrive pas à trouver des intrigues qui, à la fois, tiennent en un seul épisode et me motivent suffisamment. On dirait que je ressens la motivation seulement en face d'une œuvre géante avec plusieurs suites. La seule aventure indépendante de Xhoromag que j'ai jamais écrite (Les Passés les Plus Lointains) est quand même devenue le tome 1 d'une série. D'un autre côté, dans les aventures originales de Jamie (4 premières séries Xho), la plupart des épisodes sont indépendants les uns des autres, un peu comme la majorité des tomes individuels de Loup Solitaire.

Bref, je suis fan de séries d'AVH (sans doute grâce aux souvenirs que je garde de LS et AO). Je trouve également dommage qu'il y en ait si peu qui dépassent le volume 2.

Je viens de vérifier, et à l'exception de L'Élu des Ténèbres, celles qui ont 3 tomes ou plus sont celles qui ont des épisodes indépendants à la DF (Médiéval Fantastique, In the Hell of Vietnam, Opération Survie, Your Story — quoique les YS se suivent d'une certaine façon).
Répondre
#5
Il peut y avoir aussi l'envie de commencer une histoire sans savoir comment elle va finir !
Répondre
#6
Personnellement, une des raisons pour laquelle une suite à mon AVH Sindbad2 est dans mes projets est que j'avais du matériel pour cet univers que je n'avais pas pu placer.

Il y a aussi le fait que j'aime bien cet univers… et le désir de ramener le Grand Méchant qui s'échappait à la fin du LDVH original.
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#7
J'essaie de me replace 4 années en arrière à l'époque de GP1.
Je n'avais pas prévu au départ d'en faire une série, Les Sabres étaient un essai et mon but était de réussir à terminer une AVH.
Mais quand je l'ai finie, l'expérience m'avait beaucoup plu et je m'étais attaché au héros. Si on ajoute à ça que comme Oiseau, j'ai toujours été fasciné par l'aspect saga de Loup Solitaire...

Mais tu as raison, ça devient frustrant et angoissant de perdre courage avant le terme d'une série et de la voir inachevée. D'ailleurs, j'ai récemment décidé que, si je parvenais à terminer Valunazia, il s'agirait du dernier tome de Gloire Posthume alors que je l'avais envisagée en tétralogie (j'aime ce mot, ça me rappelle le combat final du Captif du Roi-Sorcier).

Répondre
#8
et ça éveille aussi des échos wagnériens…
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#9
(30/04/2011, 22:45)ashimbabbar a écrit : et ça éveille aussi des échos wagnériens…
lol.

Si j'ai décidé d'écrire une série, c'est justement pour éviter de me décourager devant une AVH trop grosse. De plus, on a un feedback entre chaque tome.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)