[02] Les Parchemins de Kettsuin
#1
L'introduction à ce second tome est quasi-inexistante car l'action s'enchaîne directement après la fin du premier. Dans le paragraphe 420 de la Vengeance du Ninja, nous sommes au sommet de Guen Dach, sous la pluie battante, le cadavre de Yaëmon à nos pieds et Kwon vient juste de nous parler. Le paragraphe 1 des Parchemins de Kettsuin débute alors que la voix de notre dieu s'est tue et qu'on entend les gardes d'Honoric gravir les escaliers pour nous capturer. C'est un procédé inédit dans les LDVELH je crois et particulièrement motivant. La série la Voie du Tigre annonce déjà la couleur en se présentant comme une véritable saga où tous les objets récupérés et toutes les techniques apprises serviront dans les missions futures. C'est particulièrement édifiant quand les évènements dans ce 2ème épisode évoluent selon que l'on soit ou non passé par la chambre de tortures lors de notre infiltration dans Guen Dach dans le 1er épisode.
La suite de l'aventure reprend la même recette : un long voyage à pied à travers le Manmarch parsemé de rencontres marquantes où l'on a l'occasion de croiser une multitude d'ennemis différents. Le parcours se déroule cette fois-ci plus au nord que dans le tome 1. Malheureusement, il est un peu plus linéaire (excepté la fourche du début « mer de l'Etoile – pics de la dent du lutin ») et l'on apprend moins d'informations sur les religions, la politique ou la société des contrées traversées. De plus, l'action est un peu moins présentes, j'ai ressenti des longueurs au cours du voyage alors que le rythme du tome 1 était plus trépidant. Point positif cependant : les personnages proposés sont encore plus hauts en couleurs et impressionnants. La palme évidemment revient avec l'équipe de Tyutcheff-Cassandra-Thaum, le divin Mardohl, mais je pense également à Hyena, le ninja du scorpion, l'équipe des quatre aventuriers...
J'ai beaucoup aimé ce LDVELH mais je l'ai trouvé trop facile. C'est pour moi son principal défaut. Evidemment, j'avais des souvenirs de ma dernière lecture d'il y a 10-15 ans qui m'ont aidé mais je l'ai terminé du premier coup ce qui contraste terriblement avec ma dizaine de tentatives pour terminer le premier. Certains passages obligatoire sont très tendus comme le combat avec Mardohl par exemple. Mais globalement, les PFA sont moins nombreux ou plus évidents à éviter par la logique ; on bénéficie des avantages acquis lors de la première aventure sans que les adversaires soient foncièrement plus puissants ; on regagne à deux moments toute notre Endurance lors du périple ; enfin certains objets faciles à trouver (goutte d'eau, bague du soleil...) nous tirent des situations les plus périlleuses (toujours Mardohl). Quand on voit la longueur appréciable de l'aventure et les nombreuses possibilités d'action disponibles (compétences ou objets à utiliser), c'est dommage de ne s'en tenir qu'à une tentative.
L'ambiance est moins marquante, les différentes rencontres sont plus décousues. Ainsi, l'atmosphère des tunnels de la Dent du Lutin diffère totalement des fonds océaniques de la mer de l'Etoile, des fjords barbares ou de l'île « extrême-orientale » précédant l'ultime étape de notre voyage. L'ambiance générale est donc moins réussie même si on a toujours le sentiment d'être traqué par nos nombreux ennemis comme en témoigne la variété incroyable d'assassins envoyés à nos trousses.
Globalement, j'ai légèrement moins apprécié ce second volet mais il est néanmoins une nouvelle réussite. Les paragraphes sont longs, les situations épiques, les moments marquants et vraiment originaux très nombreux (l'épée dansante, le dieu gobelin rampant, l'affrontement contre la bande à Thyutcheff même s'il est frustrant car trop court, la séquence angoissante et superbement bien amenée contre le ninja du Scorpion, le maître-assassin...). Chaque affrontement déclenche une certaine excitation tant l'ennemi est décrit en détail et c'est un véritable plaisir que de pouvoir choisir alors entre quatre ou cinq tactiques différentes (vais-je lancer un shuriken, une fléchette empoisonnée, tenter une queue du dragon, utiliser la poudre-éclair?...).
Répondre
#2
Dis voir, avec ta critique, tu me donnes preque envie de m'acheter cette collection!! Je suis sûr que je passe à côté de quelque chose de bien.
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#3
Toi qui aime l'action et les combats, si t'as jamais été fan d'arts martiaux dans ta jeunesse (moi ce fut le cas), t'as même pas à hésiter.
Répondre
#4
Bon, ben je saurai quoi acheter lors de ma prochaine commande sur Priceminister Wink
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#5
Toi qui aimes Le Talisman de la mort, jette-toi sur cette série, tu ne le regretteras jamais !

Parole de fan
Au petit matin, le dernier des deux fois nés était deux fois mort...
Répondre
#6
En lisant ta critique, Fitz, j'en viens presque à changer d'avis sur le point de savoir lequel des tomes 1 et 2 est le meilleur.
Mon coeur balance.

Effectivement, le récit du 2 est plus décousu, plus inégal, plus linéaire, plus classique aussi, mais je trouve que le 2 comporte tout de même quelques scènes plus palpitantes, comme l'infiltration du camp de Jikkyu (ou même sa scène alternative, le combat contre Hyéna) ou le combat final, extrêmement surprenant et angoissant la première fois qu'on le lit (aaaah, ce paragraphe 63!).

Et puis l'inversion du rôle du Ninja entre le 1 et le 2 est savoureuse: de chasseur traquant sa proie, il devient ici la proie des pires canailles du Monde d'Orb, dont certaines utilisent à peu de choses près les mêmes techniques que le héros pour arriver à leurs fins.

Baaauuuuume Damohl, plus fort que la douleeeuuuur!
Répondre
#7
Oui les scènes fortes sont encore plus intenses dans le 2 que dans le 1. Le combat contre le trio de Tyutcheff puis contre Mardolh est inoubliable tout comme le combat final en effet.
C'est plutôt dans les transitions, le voyage que je trouvais un peu moins palpitant.
Répondre
#8
(13/02/2011, 21:54)Fitz a écrit : Oui les scènes fortes sont encore plus intenses dans le 2 que dans le 1. Le combat contre le trio de Tyutcheff puis contre Mardolh est inoubliable tout comme le combat final en effet.
C'est plutôt dans les transitions, le voyage que je trouvais un peu moins palpitant.

Justement, l'arrivée de Mardohl gâche, je trouve, la rencontre avec ce fameux trio d'anarchistes du Monde d'Orb: qu'est-ce qu'il vient foutre là, le Fils du Dieu Nil?Personne ne l'a sonné! Il vient un peu comme un gros cheveu sur la soupe, lui...

Baaauuuuume Damohl, plus fort que la douleeeuuuur!
Répondre
#9
La traduction du 2, sans être parfaite, est largement meilleure que celle du 1. Y a pas photo.
Baaauuuuume Damohl, plus fort que la douleeeuuuur!
Répondre
#10
Ah là là, alors moi je dis : déception.

Comme que c'est bien écrit ! Comme tu peux "choises" des trajets différents pour te ménager des relectures ! Et comme que c'est bien raconté, enfin surtout au début (beaucoup de choix très différents) et vers la fin (plus linéaire mais bien contée, travail d'ambiance), le milieu est plus mou. On te propose des geishas dans un bain bouillonnant, à un moment (au 38). Le précédent propriétaire de mon livre d'occasion avait marqué le passage d'une croix, ça l'avait donc surpris autant que moi ! Smile

Mais alors... la plupart des Disciplines Ninjas ne servent pas, y en a que pour le Lancer de Fléchettes et le Fléau de Kwon. Plusieurs paragraphes se terminent uniquement par des choix que tu ne peux pas prendre... (le 335 par exemple, si tu n'as ni shuriken ni je sais plus quoi d'autre, en fait t'es bloqué, pas de 3e choix proposé et c'est pourtant pas un PFA, clairement un oubli). Et les combats impossibles ! Pertes énormes d'ENDURANCE, plusieurs combats enfilés sans regain d'END, des coups difficiles à parer... Ça sent l'absence de relecture de test, ça.

Bien écrit pour le style, une superbe aventure qui se lit comme un roman, mais la jouabilité, zéro. Au bout d'un moment (premier quart de l'aventure) j'ai posé les dés et décidé de lire comme ça. Le tome 3, je l'aborderai en divisant par 2 toutes les pertes d'END pour voir si ça marche mieux, si ça devient du challenge faisable.

Tant de qualités littéraires et tant de défauts en termes de jeu !

Répondre
#11
Merci Dagonides pour toutes ces critiques de vieux LDVELH sur RDV au 1. Même si je suis complètement d'accord avec Skarn au sujet des vieilles AVH qu'on devrait redécouvrir, c'est également très sympa de lire de temps en temps ce genre de compte-rendu d'aventure.

Par contre, j'ai repris le bouquin pour jeter un oeil au 38 par curiosité et si j'ai bien vu le bain bouillonnant et une servante timide, point de geishas immergées! Tongue
Répondre
#12
Au temps pour moi, c'est au paragraphe précédent, le 350 :

Citation :Hizen vous conduit à votre chambre. Vous ne rêvez que de bains moussants et de geishas. Allez savoir pourquoi ! Rendez-vous au 38.

Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)