Le Voyage Initiatique (Sunkmanitu)
#16
Thierry -- va lire la version "jouable en ligne" et tu trouveras l'Annexe téléchargeable, contenant la Feuille d'Aventure et les cartes. (Je devrais également le mettre sur la page de l'aventure. ^_^)
Répondre
#17
Excellent, merci!
Répondre
#18
Et bien j'ai téléchargé la version words de l'avh et Oiseau a bien respecté l'intrégration de la Feuille d'aventure, de la carte de région et de la feuille de combats dans la version Words. Il y a même le tableau des armes. Donc Je pense que tu as du avoir un souci lors du téléchargement, tu as réussi à avoir la FA par l'annexe de la version en ligne, tant mieux ! Tongue
Et pour répondre à ta question, tu peux tout à fait te fabriquer une feuille d'aventure maison, il n'y a pas vraiment de rubriques ou "cases" importantes autres que les trucs classiques comme les aptitudes, l'équipement etc...
La seule différence est que j'ai inclus une rubrique arme avec les trois types d'armes que tu portes ainsi que le nombre de munitions transportées...
Je vais m'efforcer de "simplifier " ma présentation pour les prochaines Avh. Sad
C'est ma "première" donc je risque d'avoir beaucoup de taff à la suite des différentes remarques et/ou critiques...
Selon les feedbacks, je proposerais une version bis remodelée en corrections ortho oubliées, présentation etc...
Cool en tout cas que tu veuilles la lire ! Wink
Si tu as le moindre souci, n'hésites pas, poste, ici ou en mp, je te réponds dès que possible...
Bye à plus.
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#19
bonjour à tous ! Après un mois de mise en ligne je voulais juste savoir si quelques uns d'entre vous ont lu "le voyage initiatique" afin de m'en donner une critique. Je me pose la question tous les jours : Les membres du forum sont ils occupés ou mon avh est -elle trop pourrie pour en faire un feed back objectif ?! Berk Big Grin
Je poursuis mon avh 1930 mais il est vrai qu'avec des critiques d'autres lecteurs-auteurs, je pourrais éviter de refaire les (nombreuses ?) erreurs commise dans ma première avh...
merci d'avance Wink
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#20
Non, c'est normal que tu n'ais pas de feedback, ce n'est pas la période. Si tu veux des critiques, font attendre la dernière semaine avant le Yaz car c'est à ce moment-là que tous les forumeurs lisent les AVH LOL
Bon, faut aussi dire que ça prend du temps de lire une AVH, surtout si tu veux en faire une critique constructive.
Pour ma part, je suis plongé dans la mienne en ce moment, et c'est ma principale priorité. En plus de ça, j'ai pleins de bouquins à lire, ce qui prend pas mal de temps.
Prends juste ton mal en patience et les feedbacks suivront! Wink
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#21
Effectivement, je crains que tu n'aies pas beaucoup de feedback pour l'instant mais dès le moment où le yaz commencera ça devrait arriver, ne t'inquiète pas. Wink (moi-même, je suis occupé avec le projet collectif par exemple)
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#22
Ahh ! Tout s'expilque alors ! Merci beaucoup pour vos réposnes à tous les deux jin et aragorn, je vais donc attendre le Yaz et continuer la lecture des quelques avh qui me manquent pour un vote juste et droit...
See you at the yaz contest !
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#23
Bon je vais déjà avancer mon feedback, je peux déjà parler de plusieurs choses même sans avoir refait l'aventure.

Je peux déjà dire que j'aime bien le style, que l'immersion dans le personnage est bien rendue. J'ai déjà dit pour les AVH de Olivier S Martin que j'aimais bien l'immersion avec ses descriptions des lieux. Mais là tu propose aussi en plus une "vraie" description du personnage, en lui donnant du corps avec ses amis, ses autres relations et surtout ses souvenirs, j'ai vraiment apprécié tous ces passages qui permettaient de faire du héros un personnage avec un vrai background, et pas comme la plupart du temps un type sans aucun passé (ou alors sommaire). Tout ce que ressent le personnage m'a particulièrement plu. On s'identifie vraiment et on rentre dans sa "philosophie de vie", puisque ce sont des moments personnels forts du personnage qui sont évoqués.

Après le système de combat -que je n'ai pas pratiqué je le rapelle, donc tout est "relatif" dans ce que je vais dire - me semble quand même curieux quant au fait de pouvoir choisir et naviguer entre les distances des zones de combat au cours du combat (un coup je choisis le corps à corps, puis ensuite à distance, puis je peux revenir au corps à corps, etc.). J'aurai préféré un cadrage plus strict, qui fasse qu'un type avec un colt, ou mieux une winchester, règle à coup sûr son compte à distance à celui qui n'a qu'un couteau de chasse... Mais bon j'ai peut-être mal interprété les règles?

Il y a un moment que je l'ai faite donc mes souvenirs particuliers s'estompent et je ne peux pas trop en dire sur des points de détail. Je me souviens quand même avoir trouvé atypique qu'un futur chaman puisse être parfois au courant de la technologie des armes de manière presque équivalente à celle d'un armurier (c'est l'impression que j'ai eu quand j'ai reçu un colt à un moment...).

Je ne peux pas trop en dire sur la non-linéarite, mais il me semble quand même que les choix sont assez nombreux. En tout cas les situations que j'ai rencontrés étaient vraiment variées et intéressantes, ce qui n'est pas rien! Quand à la difficulté, je pense qu'elle est bien dosée, même si n'ayant pas fait les combats je ne peux pas encore l'affirmer à 100%.

En tout cas je pense que tu peux te lancer sans problème dans la suite de tes AVH, je ne vois aucun défaut rédhibitoire dans le voyage initiatique, bien au contraire. Smile
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#24
Merci beaucoup Tholdur !
Voilà du clair, précis et efficace !

Citation :Je peux déjà dire que j'aime bien le style, que l'immersion dans le personnage est bien rendue. J'ai déjà dit pour les AVH de Olivier S Martin que j'aimais bien l'immersion avec ses descriptions des lieux. Mais là tu propose aussi en plus une "vraie" description du personnage, en lui donnant du corps avec ses amis, ses autres relations et surtout ses souvenirs, j'ai vraiment apprécié tous ces passages qui permettaient de faire du héros un personnage avec un vrai background, et pas comme la plupart du temps un type sans aucun passé (ou alors sommaire). Tout ce que ressent le personnage m'a particulièrement plu. On s'identifie vraiment et on rentre dans sa "philosophie de vie", puisque ce sont des moments personnels forts du personnage qui sont évoqués.


Alors tout d'abord, je suis très heureux que tu aies apprécié le coté "humain" du personnage avec un passé un peu fouillé et des relations humaines explicites. J'ai pensé, en écrivant cette avh, que (re)donner un sens à l'amitié et aux valeurs de base de l'homme, pourrait faire du bien à notre époque...
J'ai juste eu peur que certains n'aiment pas le coté justement trop directif de ces explications de sentiments. Je ne sais plus pour quelle avh précédente, j'avais lu que certains lecteurs reprochaient à l'auteur de décrire les sentiments du perso, ce qui occultait la propre idée du lecteur. En gros l'auteur écrit si le perso est triste ou heureux et certains n'aiment pas ça ! Donc pour toi, Tholdur, j'ai impression que ça n'a pas été un problème, au contraire...Tant mieux.

Citation : le système de combat me semble quand même curieux quant au fait de pouvoir choisir et naviguer entre les distances des zones de combat au cours du combat (un coup je choisis le corps à corps, puis ensuite à distance, puis je peux revenir au corps à corps, etc.).J'aurai préféré un cadrage plus strict, qui fasse qu'un type avec un colt, ou mieux une winchester, règle à coup sûr son compte à distance à celui qui n'a qu'un couteau de chasse...

Alors pour les combats tu as sans doute raison quant à la "bizarrerie" mais en fait je voulais créer des combats originaux, avec une base quête du graal ( tel score à obtenir pour frapper et tous les points au dessus donnent des dommages supplémentaires). En fait pouvoir se déplacer entre les assauts était pour moi une façon de dynamiser l'action en proposant au joueur de tirer l'ennemi comme un lapin ou de le tailler en pièce au corps à corps, MAIS, le fait est que à longue distance( donc arme puissante) tu peux autant sécher l'ennemi rapidement qu'il peux te sécher aussi ! Le but était donc de laisser choisir au joueur :
Je reste loin et je dégomme l'adversaire avec autant de chance d'y rester, ou je m'approche et je le coutelle de tous cotés...
et puis le fait de pouvoir avancer ou reculer au cour du combat permet (peut être ) aussi d'imaginer des lieux de combats plein de recoins, d'abris et donc par ce biais le combat devenait tendu...( c'était l'idée en tout cas Sad )
J'ai changé radicalement les règles de combat pour ma future avh, donc je verrais quel système récolte le plus d'avis positifs avant de me fixer sur un système...

Citation :Je me souviens quand même avoir trouvé atypique qu'un futur chaman puisse être parfois au courant de la technologie des armes de manière presque équivalente à celle d'un armurier (c'est l'impression que j'ai eu quand j'ai reçu un colt à un moment...).

Alors là c'est le gros défaut évident que j'ai vu après relecture de mon avh : Je me suis trop attardé sur les armes et leurs caractéristiques. Une sacrée passion aveugle car en plus je ne supporte pas les armes ( c'est con hein ?! ) mais je voulais rendre un hommage à toutes ces armes légendaires qui ont (tristement) écrit les pages de l'Ouest américain. Donc lorsque tu lis une description d'arme dans le texte, c'est surtout pour que tu visualises l'arme, de sa couleur jusqu'à son poids...
Peut être un peu trop ambiteiux et inutile de ma part...NoGreen

Citation :Je ne peux pas trop en dire sur la non-linéarite, mais il me semble quand même que les choix sont assez nombreux. En tout cas les situations que j'ai rencontrés étaient vraiment variées et intéressantes, ce qui n'est pas rien! Quand à la difficulté, je pense qu'elle est bien dosée, même si n'ayant pas fait les combats je ne peux pas encore l'affirmer à 100%.

Alors pour la non linéarité, je me suis enflammé pour certaines séquences où 7 paragraphes auraient été suffisants contre 25 que j'ai écrit (par exemple !)
Mon but ultime était de découper certaines phases d'actions comme si le lecteur pouvait ralentir le temps [spoil] Pour la séquence de la clairière par exemple, je voulais donner la possibilité au joueur d'attaquer selon plusieurs méthodes ( silence, bourrin, boucher ou sournois) et j'ai essayé de découper chaque attaque, comme si une caméra filmait ce moment bref au ralenti...Je ne sais pas si je suis bien clair en écrivant ces lignes ou si cet effet se ressent dans l'avh, mais voilà en tout cas l'essentiel de la raison à 480 Paragraphes...[fin spoil]
Je tenais aussi à proposer au joueur de "voir" du pays : Lacs, rivières, courses dans les rapides, animaux, cowboys, trappeurs, indiens ennemis...La panoplie certes cliché de l'ouest américain mais je me devais de passer par là car je suis fan de cette culture amérindienne et "wild west" mais ce n'est peut être pas le cas de tout le monde, donc une introdution "classique" s'imposait.
De plus comment faire une aventure linéaire dans une espace autant vaste, ç'aurait été dommage, du moins je pense...
Après il est vrai aussi que beaucoup de choix ramènent inévitablement vers des paragraphes concordants que tu reliras trois fois si tu refais trois fois l'aventure, mais les chemins pour arriver à ces dits paragraphes diffèreront d'une tentative à une autre...

Citation :En tout cas je pense que tu peux te lancer sans problème dans la suite de tes AVH, je ne vois aucun défaut rédhibitoire dans le voyage initiatique, bien au contraire.

Merki ! C'est encourageant et réconfortant...Wink

Au fait, êtes vous souvent morts dans les nombreux PFA ?
Comment jugez vous la vulgarité dans les dialogues ? (question aux lectrices !...)
Les descriptions ne sont elles pas trop "gore" par endroits ?
Merci encore et vivement le prochain feedback Yep
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#25
Sunkmanitou a écrit :Alors tout d'abord, je suis très heureux que tu aies apprécié le coté "humain" du personnage avec un passé un peu fouillé et des relations humaines explicites. J'ai pensé, en écrivant cette avh, que (re)donner un sens à l'amitié et aux valeurs de base de l'homme, pourrait faire du bien à notre époque...
J'ai juste eu peur que certains n'aiment pas le coté justement trop directif de ces explications de sentiments. Je ne sais plus pour quelle avh précédente, j'avais lu que certains lecteurs reprochaient à l'auteur de décrire les sentiments du perso, ce qui occultait la propre idée du lecteur. En gros l'auteur écrit si le perso est triste ou heureux et certains n'aiment pas ça !

Le début de cette citation fait l’objet d’une discussion dans la section « Les LVH » (topic « comment aimez-vous incarner votre perso? »). On y voit que la moitié des lecteurs préfère incarner un héros au passé défini, tandis qu’un peu moins du tiers préfère l’anonymat du héros. Le reste des lecteurs s’en moque (sondage obtenu sur 32 votes).

Personnellement, en arrivant ici, j’avais une petite préférence pour les héros anonymes, qui me permettent de mieux m’identifier. Cependant, depuis que je lis des AVH, je m’aperçois que le fait d’avoir un héros « prédéfini » crée en général une sorte de lien affectif avec ce dernier (au détriment de l’identification). Cette sensation est agréable. Et puis un passé particulier peut être le terreau d’une histoire riche. Bref, j’aime les héros prédéfinis quand leur identité est au cœur du récit, sinon je préfère l’anonymat.

Concernant la 2° partie de la citation, je crois qu’un héros prédéfini sera indissociable de ce procédé explicite des sentiments. En revanche, avec un héros anonyme, on trouve de tout en la matière. Dans ce cas, en ce qui me concerne, je n’ai rien contre la description des sentiments, dès lors que je les partage (sinon l’identification en prend un coup) => le piège pour l’auteur est là, il me semble.
Répondre
#26
Une AVH qui se démarque par son thème très fort. Interpréter un Amérindien est une expérience inédite d'autant plus que ce sujet n'est pas superficiellement traité, on sent bien que Sunkamnitu est un passionné car l'histoire est crédible du point de vue historique (hormis quelques incohérences ou anachronismes flagrants dans les dialogues des personnages telles que par exemple la métaphore qui compare à un crotale de l'Arizona. Etrange pour un indien vivant dans le nord des Etats-Unis. Il y en a d'autres mais c'est le premier truc qui me vient à l'esprit). Le récit est émaillé de détails intéressants sur la vie et les rites des Indiens et le contexte tient la route avec les rapports entre tribus, entre natifs et colons, ainsi que la relation aigüe avec le monde animal et le monde végétal, piliers de la mystique amérindienne. En clair, l'immersion dans cette époque et dans la peau d'un Sioux est réussie.
Au niveau du scénario, c'est au départ très classique ; voire trop classique. Dans les annexes, Sunkmanitu précise qu'il a rendu hommage à certains films en insérant plusieurs passages et ça se sent. Les limites du familier ne sont que rarement dépassées. Evidemment, on se trouve ici dans un univers réaliste (si l'on excepte les rares prodiges chamaniques vers la fin) mais les rencontres avec des ours, des loups, la cueillette de baies, la pêche de poissons, la visite du saloon local... Tout celà n'est guère surprenant. De plus, et c'est tout à son honneur, l'auteur prend le temps de décrire l'environnement et n'accélère pas le récit même quand il ne se passe pas grand chose. C'est un plus car rendre compte de la beauté de la nature participe à s'imprégner de la philosophie contemplative d'un chaman. Mais le point négatif est que le récit souffre dans sa première partie de longueurs où il ne se passe pas grand chose de palpitant. Quelques passages sympathiques cependant, en particulier l'affrontement avec les Vipères, visuellement parfait.
La deuxième partie à la recherche du vieux chaman est plus tendue car on est seul, quasiment sans aide pour escalader les dangereuses Montagnes Sacrées. Mais c'est l'ultime partie qui m'a impressionné. Alors que je m'attendais à une énième variation sur les épreuves du mentor sorcier, un peu comme celles auxquelles on a droit dans l'Ile du roi-lézard, l'histoire bascule sans prévenir avec la terrible menace pesant sur les sociétés indiennes. La belle bataille qui s'ensuit et les chouettes séquences finales m'ont très agréablement surpris.
A ce propos, la mise à mort du "big boss" est particulièrement impressionnante. Ce côté sans concession est très bien vu. On ne joue pas un paladin ou un héros classique de LDVELH mais un guerrier sioux pour qui les sentiments de vengeance ont une importance cruciale (même si le lecteur peut évidemment désapprouver) et de décrire l'horreur de cette vengeance frappe l'esprit plus sûrement qu'un long paragraphe de victoire finale. Ce n'étais cependant pas la peine de mettre en garde au départ le lecteur contre le langage ordurier de certains ou la violence de quelques scènes, il valait mieux laisser chacun apprécier ces aspects-là avec sa propre sensibilité et assumer ton parti pris.
L'aspect ludique est intéressant avec des règles originales mais plutôt inspirées de Quête du Graal. Elles aussi sont très cohérentes, en particulier les différentes armes qui sont bien équilibrées. Elles ne sont pas très réalistes mais donnent des combats tendus, dont on se sort rarement indemnes mais qui tournent fréquemment à l'avantage du héros. Le fait de choisir à volonté sa distance de combat simplifie le jeu mais m'a paru un peu artificiel, ne tenant pas compte des circonstances de combat. Mais les points de vie fluctuent régulièrement et l'équilibre est donc pas mal trouvé au cours de l'aventure entre mise en place de la tension pour le joueur et difficulté maîtrisée. Les points de bravoure, peur, chamanisme varient régulièrement et ne sont donc pas oubliés. Globalement, l'aventure est peut-être un peu trop aisée, je l'ai terminée au deuxième essai. La première fois, je suis mort dans les montagnes sacrées en ne tenant pas compte des avertissements alors que j'avais pris un bien mauvais chemin dans des grottes.
Quant au style, je regrette que les phrases soient souvent trop brèves et qu'elle se succèdent sans agents de liaison, seulement séparées par des points et reprenant à chaque fois le même sujet quitte à faire des répétitions. La tournure pourrait être plus élégante. Cependant, les fautes sont rares et certaines descriptions de la nature sont très belles.
Il s'agit d'une AVH longue grâce à ses 470 paragraphes et plutôt linéaire. Mais cette linéarité n'est pas flagrante car on dispose d'une certaine mobilité à l'intérieur de chaque lieu visité de la carte.
J'ai donc bien aimé cette aventure qui souffre cependant de plusieurs défauts. Surtout grâce à la fin qui m'a franchement bottée alors que la première partie était plutôt conventionnelle. C'est finalement le même constat que j'avais fait l'année dernière pour la Forteresse de Sommerland et comme j'avais voté pour cette dernière aux Yaz, il n'est pas impossible que je fasse de même!
Répondre
#27
Ouawou ! Je viens de me réveiller et je lis un post comme le tien, ma foi ça met de bonne humeur ! Merci Fitz pour tous tes compliments et pour ta critique objective. Wink

En essayant de ne rien oublier, je vais essayer de répondre à ton sujet, point par point.

*Pour ce qui est des descriptions de la nature et des lieux :
Tu as raison de souligner que je me suis attardé sur des descritpions que certains jugeront superflues (notamment les essences d'arbres, les paysages environnants et les histoires passées du héros s'étant déroulées dans ces mêmes lieux...), mais il me semblait nécessaire voire obligatoire de rendre un hommage à notre nature par les yeux d'un futur chaman qui entretient une relation plus qu'étroite avec cette dernière. D'après tes écrits, tu as été sensible à cela et Tholdur aussi. J'en suis fier, c'était un de mes premiers objectifs cachés ! Immerger le lecteur au point de lui faire ressentir l'immensité de la nature devant notre petite personne...
Pour les lieux qui ne t'ont pas surpris, je m'attendais à avoir une réaction comme la tienne ! Wink C'est vrai que les lieux communs sont...communs finalement ! Mais je pensais, là auss,i qu'une rapide incursion dans le "sergio leone's world" serait un passage obligé. Je te promets de me rattraper lors d'une prochaine avh qui sera TRES Sergio Leone's style. Va y'a voir de la dent noire !...

*Les anachronismes :
Je pense, sont inévitables si on veut rester dans "l'aventure". Les armes ne sont pas toutes de la fin du 19 è siècle, certains objets n'ont été inventé qu'en 1900-1920. Mais en revanche, j'ai essayé au maximum de respecter une certain nombre de détails comme les fusils à bisons, les costumes typiques des natifs, les pensées "générales" des colons vis à vis des natifs (ceci sans généraliser, on reste dans un livre-jeu tout de même dont le but est de faire passer un bon moment au lecteur). Le coup du crotale d'arizona, c'est vrai que j'y ai pas pensé sur le coup, que quelques milliers de "miles" séparés le perso et le serpent ! Mais on va dire que le bon Docteur Young qui officiait en Arizona l'a fait découvrir au héros ! Wink
Il en est de même pour le final [spoil :Le lieutenant colonel Custer dirigeait bien le 7è régiment de cavalerie, il est bien mort lors d'une bataille contre les indiens, après le reste n'est qu'imagination ! fin spoil ]
Et puis c'est toujours délicat de choisir un parti-pris lors de la rédaction d'une avh dite "contemporaine" par oppostion aux avh Médiévales fantastique ou de SF(non pas qu'elles soient plus simples à écrire et imaginer, loin de moi cette idée Wink). Tu te bases sur du concret qui a existé ou qui existe, donc les écarts sont immédiatement perçus...Mais bon, c'est un choix d 'écriture et pour ma part, et pour l'instant, sur les quelques futures avh à venir je ne penses pas faire autre chose que du contemporain ( avec un battement d'un siècle ou deux, mais du "réaliste" en tout cas, ou du survival genre OS de jin). Lorsque je maîtriserais un peu plus l'écriture, les tournures et les mystères de la narration attractive, je tenterais la SF ou le fantasy ( ouaw, j'en rêve déja !)
Pour le travail pré-écriture, je procède toujours de la même manière : recherche sur le net ou dans des livres pour une doc complète avant écriture, inclusion de certains anchronismes nécessaires à l'histoire et après le jeu fera le reste !

*Les combats :
Aïe, Aïe, Aïe ! Je pensais créer un style de combat vivant en proposant au lecteur de pouvoir changer de distance entre les assauts. En fait j'imaginais, que le lecteur s'imaginerais en train de tirer au fusil depuis un coin de mur, effectuer une roulade avant pour se rapprocher de l'ennemi et tirer au revolver et ensuite bondir sur son adversaire pour le finir au couteau. Sois j'ai trop d'imagination quand au déroulement stylisé d'un combat, sois c'est mon coté gamer qui m'a desservi, sois je m'y suis mal pris pour le faire vivre au lecteur ! Mea Culpa ! Tholdur m'a dit aussi la même chose ! Sad
J'ai effectivement opté pour les règles QDGraal, que je pensais efficaces pour des dégâts importants.
A moi de vous poser une question, dois-je conserver ce système d'assauts-distances pour la suite de la série shamaan ou je dois revoir le tout, si cela est vraiment gênant pour le jeu ?
Autre chose, je suis resté ébahi devant ça :
Citation :Quelques passages sympathiques cependant, en particulier l'affrontement avec les Vipères, visuellement parfait.
Pourrais tu développer ton fabuleux compliment ? Dribble

Citation : La mise à mort du "big boss" est particulièrement impressionnante. Ce côté sans concession est très bien vu. On ne joue pas un paladin ou un héros classique de LDVELH mais un guerrier sioux pour qui les sentiments de vengeance ont une importance cruciale (même si le lecteur peut évidemment désapprouver) et de décrire l'horreur de cette vengeance frappe l'esprit plus sûrement qu'un long paragraphe de victoire finale.
Je pensais là aussi que le coté "gore" et violent nuirait à la lecture mais, 2ème objectif caché, je voulais que le lecteur ressente les coups qu'il donne et leur impact se devait d'être visuel, je suis heureux que tu l'ai ressenti ! Wink

Heureux aussi que le final t'ai surpris, je ne devais pas du tout finir mon avh comme ça et j'ai changé de cap au fur et mesure de la rédaction pour imbriquer un élément historique (en partie) dans le jeu.
Essai transformé !

* La difficulté
Je ne pensais pas avoir réussi à équilibrer l'aventure. Les points de vie me faisaient peur, les nombreux PFA aussi mais apparemment je n'en ai pas mis assez ! Si cette première aventure est assez bien dosée, j'essaierais de m'y tenir pour mes futures avh.
J'avais peur aussi d'oublier certains paramètres en cours d'écriture comme la peur, la bravoure et le chamanisme. On invente un tas d'aptitudes dont on ne sert plus, une fois emballé par notre propre
écriture...Ouf !

*Le style et les fautes :
Dé-so-lé ! Je ne savais pas trop comment tourner mes phrases, entre experience personelles des LDVELH, romans et autres écrits, difficile de se faire un style à soi immédiatement, et c'est là que vos feedback sont utiles aux auteurs. Dans ceratins romans, les phrases courtes percutent, frappent le lecteur. D'autres fois c'est une erreur cruciale de style. Pour moi ça doit être la deuxième option !
Que dire des onomatopées styles Bandes dessinées ( bruits des armes , cris etc...) ?
Pour l'orthographe, j'ai essayé de repasser deux fois les texte sous Words pour la correction avant de faire un copier-coller § par § pour la version ADVELH. J'ai donc certainement oublié des erreurs, sorry !
Je reviens aussi sur une note de ta part, le langage vulgaire utilisé pour lequel j'ai fais une mise en garde. Tu me dis que je n'aurais pas du le notifier pour surprendre davantage le lecteur, j'en tiendrais compte pour les futures avh, mais pour une première fois je ne voulais pas passer pour le "bad ass" du forum ! Ce sera chose réparée ! Twisted

Pour finir ce long post, je dirais : MERCI !
Merci pour vos critiques, objectives et précises. Cela devrait théoriquement me permettre de m'améliorer, heureux que pour l'instant que sur deux lecteurs ayant fait des feedbacks, vous ayez été deux à aimer l'avh, c'est très gratifiant et encourageant pour la suite.
Un seul truc me taraude, y'aura-t-il une gente féminine qui lira cette aventure (ainsi que les autres avh 2009)? Un autre sensibilité pourrait aussi m'être utile pour me corriger.
A plus et Töke Wanka Tanka Kin yecicapi ni...
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#28
A propos du combat contre les Vipères, je ne l'ai fait qu'une seule fois, en utilisant la méthode du "les tuer un par un".
Quand je parlais de perfection visuelle, c'est que je me suis vraiment bien représenté la scène. Déjà, chacun des vilains est personnalisé et très bien décrit. Mais les scènes d'action sont également fluides, imagées et précises, sans temps mort, ce qui donne vraiment l'impression de se trouver au coeur de l'affrontement.

Concernant la règle des courte/moyenne/longue portée, c'est un peu bancal mais ça ne m'a pas non plus gêné plus que ça. Si tu y tiens, tu peux les conserver, elles ne me choquent pas non plus.
Répondre
#29
Okay Fitz !
J'y voir plus clair quant aux "VIpères" et pour les combats je suis soulagé "quelque peu" de ne pas devoir TOUT changer pour la suite de la série Shamaan.
Car il y a 2 autres avh prévues sur 2 autres chamans (autre pays, autres moeurs, autre histoire) et surtout la suite et fin du Voyage initiatique, avec une avh qui, je pense, surprendra celles et ceux qui auront lu le premier volet des aventures du chaman sioux...
WAit an See...Wink

Au prochain feedback !
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#30
Je viens de la finir. Je l'ai réussi du premier coup sans avoir jamais vraiment été en danger. J'ai fini avec 24 pb, 5pp et 9ps.

Dans un premier temps le positif :
- tu as ce que j'appelle un style "souple", et ça c'est une très très très grande qualité ! ça veut dire que naturellement tu varies les verbes, les tournures de phrase, les mots coulent naturellement, on a presque l'impression d'entendre les paroles d'un conteur. C'est très immersif, agréable et on décroche rarement.
- un grand bravo pour la façon dont tu gères la longueur des §. La mode en cours avec les avh de ce forum est de faire des § qui font en moyenne une page. Et si on fait moins, c’est qu’on ne sait pas écrire. Là, c'est court mais efficace. Bien dosé, juste assez pour entrer dans l'atmosphère, mais bien rythmé par les choix et les évènements. Ça aussi c'est agréable.
- Des bons personnages secondaires.
- La scène du combat contre les vipères est superbe. Dans un ldvelh habituel, l'auteur aurait décrit les 4 exactement de la même façon. "Vous rencontrez quatre brigands avec des têtes de méchants et la bave aux lèvres". Là c’est parfait.
- Excellente description et immersion dans l’environnement. La façon dont tu décris l’herbe gorgée d’eau après la pluie, la forêt ténébreuse des montagnes sacrées, c’est superbe. Avec du René Aubry ou du Philip Glass en fond sonore c’était terrible.
- Le sujet est très bien documenté, amené avec passion, on croit vraiment être un indien.

Maintenant les défauts. Il y en a beaucoup, c’est ce qui fait que j’ai trouvé cette aventure sympathique, mais aussi terriblement fade. Attention, ces défauts sont pour la plupart des défauts de débutant, ce qui est donc pour toi prometteur. Mais il va falloir que tu bosses dessus.
- Déjà, on sent vachement le coté inexpérimenté dans l’écriture. Des tournures de phrases parfois hyper-bizarres, souvent maladroites. Mais on les trouve souvent dans les mêmes paragraphes, que à mon avis tu as dû mal relire. A un moment, tu dis : « Vous êtes réveillé par un son que vous avez entendu dans l’eau » En fait, tu parles d’un mec qui marche dans l’eau, mais c’est pas bon, parce que là on comprend que tu parles d’un son qui se propage dans l’eau. Et plein de petite connerie à droite à gauche viennent desservir le style.
- Sinon, plein de fautes d’orthographe ! Quasiment deux ou trois à chaque § que j’ai visité ! Tu t’es à peine relu, ça se sent, ou pas assez efficacement. Comme c’est ta 1ère avh, tu devais être pressé de la faire découvrir, mais je te jure parfois ça la fout vraiment mal. Relis toi bien, tant pis si tu dois crever d’impatience, mais vraiment, relis toi à fond ! Tu ne maîtrises pas non plus la ponctuation, tu mets des virgules et des points au petit bonheur la chance, et des fois ça coupe le rythme des phrases. Entraine toi là-dessus. Et tu fais des précisions numériques hyper-précises qui cassent la crédibilité. A un moment, on rencontre un chef indien et tu nous balances direct qu’il a 66 ans ! Et quand on se déplace, tu nous dis qu’on a fait 1 km 300. ça m’étonnerait qu’en tant qu’indien il soit capable de mesurer les distances comme ça, sois plus flou parce que vraiment ça colle pas.
Je te renverrais le doc world, je t’ai surligné en rouge toutes les tournes, les fautes, les répétitions, les incohérences que j’ai pu trouver.
- Trop facile. Je n’ai jamais eu peur de perdre. Jamais. J’ai explosé le boss final en perdant 15 pe sur les 54 que j’avais. Je ne suis jamais descendu en-dessous de 20 pe. Je n’ai jamais utilisé les ressources de viande du début en plus.
- Pourquoi tous ces changements d’équipement forcés sans arrêt ? Alors que finalement, les nouvelles armes, les nouveaux pouvoirs qu’on nous donne à chaque fois ne diffèrent pas tellement de ce qu’on avait avant. Egalement, je n’ai jamais eu à choisir entre 2 objets, le max de 9 objets à quasiment toujours été supérieur au ombre d’objets que je possédais.
- LE GROS DEFAUT : Là c’est totalement subjectif, mais ce qui m’a gêné le plus, c’est que l’histoire ne m’a pas parlé, je l’ai trouvé fade. La haine des blancs est bien rendue, mais il manque quelque chose. Là je n’explique pas pourquoi, mais pour moi ça n’a pas marché, ça pourrait être quinze fois mieux encore. Les péripéties qui nous arrivent ne sont pas non plus exceptionnelles, les obstacles que j’ai rencontré était ceux d’un voyage habituel en forêt, à part quelques exceptions, les dangers que je rencontrais me faisaient plus bailler qu’autre chose. Surtout le passage des montagnes sacrés, où je n’ai quasiment rien eu à faire. Et c’est quand même plutôt linéaire, certes à des moments le chemin se sépare, mais se rejoignent très vite. On a la désagréable impression de suivre une ligne, surtout dans la partie 3, où on a plus l’impression de suivre ton histoire que de la vivre.
Et puis cette histoire de voyage initiatique ne m’a pas parlé, là c’est purement personnel, mais je trouve que ça fait plus prétexte qu’intrigue.

Donc voilà pour moi ce que j’ai vécu : Très frais, très agréable à lire, mais au final assez fade et trop de maladresses.
Ce fut un bon moment, mais je doute que je voterais pour le Yaz en ta faveur, ou alors 3ème place. (je sais déjà qui je vais mettre en 2ème, mais cette année, si je ne trouve personne à mettre en première, je ne voterais pas, c’est décidé).

Cela dit, je pense que tu es un très bon auteur en devenir. Tu as l'envie, le feu, un certain savoir-faire tout de même, tu ne peux que t'améliorer, tu a de quoi plus tard faire des étincelles garde le cap.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)