articles ldvelh
#1
bravo pour ce site, ça fait du bien de retrouver l'ambiance d'allansia et du magnamund.

Voici deux articles que j'ai écrit sur le sujet.

Le premier parle de la génèse des livres interactif (les années 60 et oui!)

http://flagelleurmental.wordpress.com/20...teractive/

Le deuxième parle de l'ideologie qui s'y trouve parfois.


http://flagelleurmental.wordpress.com/20...lgre-vous/

Vos avis m'intéressent.Mrgreen
Répondre
#2
(31/07/2009, 21:07)natisone a écrit : Le deuxième parle de l'ideologie qui s'y trouve parfois.


http://flagelleurmental.wordpress.com/20...lgre-vous/

Vos avis m'intéressent.Mrgreen

Citation :Je pense évidemment à cette collection « le livre dont vous êtes le héros » puisque c’est elle qui dès l’âge de 10 ans m’a amené à découvrir la lecture.

Si on regarde les quelques 160 titres parus en français entre 1983 et 1995, on constate un dénominateur commun passablement nauséabond : l’apologie de la violence et de la morale guerrière.

Tu aurais préféré des LDVELH qui mettent en scène des bisounours ayant pour objectif de fabriquer des gâteaux à la crème pour leurs gentils amis humains et de leurs faire pleins de gros bisous ? Tongue
Répondre
#3
Le premier article est toujours intéressant, quoique sans surprise (par ailleurs, il me semble que Borges avait lui aussi commis une nouvelle que l'on pourrait classer parmi les précurseurs du genre, mais je ne me souviens plus où j'ai lu ça). Merci pour le lien vers 217 Babel St. ! Ça, j'avoue que je ne connaissais pas, et le concept me semble diablement intéressant.

Le second article a un joli potentiel, mais il manque un peu d'illustrations (textuelles, s'entend) pour vraiment soutenir son propos. Et même dans celui que tu cites, rien ne prouve que le héros (ou l'auteur, d'ailleurs) cautionne la torture commise par un autre personnage. Je ne rejette pas en bloc ta thèse de départ, mais je pense que 1) elle est largement subconsciente/involontaire de la part des auteurs 2) elle gagnerait à être replacée dans son époque, les années Reagan/Thatcher 3) elle gagnerait aussi à rappeler que d'autres LDVH ont proposé des perspectives différentes (fréquent dans la série Destins).
Répondre
#4
Articles très bien écrits et intéressants.
L'analyse sur Loup Solitaire est amusante et se discute, en effet. Par contre, je ne suis pas d'accord avec l'exemple pris du passage de la Porte d'Ombre. Je m'étais au contraire fait la réflexion que les "gentils" n'étaient pas si gentils que ça puisqu'ils utilisaient la torture et que cette parenthèse était bienvenue pour contrecarrer le manichéisme à outrance de Dever.
Et la torture à cette époque était monnaie courante ce qui ajoutait donc au réalisme du scénario.
Mais je n'y ai jamais vu un cautionnement de ces méthodes.

Bienvenue natisone en tout cas.
Répondre
#5
Marelle de Julio Cortezar n'est pas un ldvelh, j'ai vu le livre de mes yeux, je reviens de la Fnac à l'instant, je l'ai feuilleté page par page, et non, ce n'est pas un récit à choix multiple.

je ne sais plus qui avait dit la même chose de Italo Calvino et de son "Si par une nuit d'hivers un voyageur" (qui n'en est pas un non plus).
Répondre
#6
Hors sujet :

Jeveutout, tu ne fais plus de mise à jour sur ton site ?
Répondre
#7
Pour ma part je trouve que La Forteresse du Cauchemar est très tendancieux. Les guerriers du sud, par leur accoutrement, leur origine (désert) et leurs coûtumes qu'on devine barbares, surtout vis à vis des étrangers (paragraphe où on se retrouve prisonnier à Zagoula), sont de très douteuses caricatures. Il est fait allusion à "ces chiens du Sud", et même si je ne me trompe "cette racaille qui infeste le chateau" le tout prononcé par le gardien du temple (sans jeu de mots!) d'Oyden, personnage le plus vénérable du livre et rempli de "sagesse".Rolleyes
Pas un seul ennemi n'est un tant soit peu "gentil". Non, tous sont à mettre dans le même sac, avec leur chef qui est la cruauté incarnée.

Pas très reluisant donc...pour ce livre!

Après on peut faire dire tout ce qu'on veut aux LDVELH. Mais avec un seul extrait on ne peut pas généraliser à l'ensemble.

Par contre il me semble que la plupart de ces livres "punissent" les mauvaises actions (me vient en tête: si on décide de trahir Throm dans le Labyrinthe de la Mort, si on attaque sans raison Yaztromo, si on lance une pierre de malédiction à la sorcière des oiseaux dans le Marais aux scorpions, etc.). On pourrait multiplier les exemples : je pense donc qu'on peut dire que les LDVELH ne font pas du tout l'apologie d'une violence pernicieuse, bien au contraire.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#8
C'est surtout que le constat, pour ne pas dire "procès", des LDVELH s'applique tout autant pour les jeux vidéos (ce qui a été pertinemment relevé dans l'article), mais aussi dans la plupart des supports jeunesse: manga shonen, BD ...
Et pareil pour le manicheisme, où les méchants sont vraiment méchants et les gentils vraiemnt gentils.

Ils ne font pas l'apologie, c'est juste que c'est ce qui plait aux jeunes: pouvoir s'identifier à un camp et identifier un camp adverse.


Dans WoW, alors que dans WarIII, les orcs étaient devenus pseudo gentils et Arthas le paladin devenu méchant supreme, ne retrouv pas le clivage L'alliance avec les beaux humains et les beaux elfes et de l'autre les moches de la Horde avec des orcs et morts vivants ?
Répondre
#9
J'ai peut être été un peu excessif dans mon analyse mais bien que Loup solitaire soit ma série préférée (enfin les 10 premiers en tout cas) je ne peux pas m'empecher de m'enerver face aux accents nationalistes de Joe Dever). Ne trouvez vous pas que dans la serie magnakai, LS ressemble de plus en plus a un super agent secret hollywoodien?

Dever s'est pour moi laisser aller dans la facilité alors que les bases de son univers étaient excellente.
Répondre
#10
Si, ta définition de LS comme un super membre d'élite au service de son royaume était excellente. Mais ce ressenti vient surtout du fait que notre héros préféré n'a aucune psychologie et c'est bien le gros défaut de cette saga.
Répondre
#11
(01/08/2009, 20:35)Orion a écrit : Hors sujet :

Jeveutout, tu ne fais plus de mise à jour sur ton site ?

désolé pour le hs

une grosse mise à jours arrive, j'ai pas chômé, ça m'a pris plus de temps que prevu (et ça m'a bien pris la tête), mais j'ai fini. j'attend juste que la poste me livre 2 trucs et j'updaterais. je mettrais un message pour prevenir lorsque ce sera fait.

fin du hs. désolé.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)