YAZ 2018 L'Hérétique tome 2: Les Conspirateurs (Alexander Abati - permusashi)
#4
Par rapport au premier tome, j'ai trouvé le style meilleur, avec moins de maladresses dans les tournures de phrases et dans la syntaxe. C'est appréciable. Par contre, et c'est pour moi toujours le défaut majeur de la série, les situations ne sont pas toujours vraisemblables, les réactions des personnages guère crédibles, les dialogues sonnent creux et font trop souvent place à des monologues.
Dans l'opus précédent, l'exemple le plus frappant était la gestion du traître. Ici, les discours des responsables des églises sont pompeux, la façon dont terminent les Braves vraiment expéditive. Mais surtout, l'épisode du lutin et de lady Chaude Braise "Coeur d'artichaut" Mozia frise l'absurde. C'est humoristique dans le fond, la situation est cocasse. Mais la manière dont elle tombe amoureuse sans aucune raison en deux coups de cuillère à pot m'a interloqué.
D'une manière générale, il est difficile de s'immerger complètement dans l'histoire à cause de ça et c'est très dommage car le reste ne manque pas de qualités. Je pense même avoir un peu préféré cet épisode d'intrigues politiques à la conquête du Nouveau Monde du tome 1.

Car des bonnes choses, il y en a beaucoup. Déjà l'aventure est longue et riche avec ses 550 long paragraphes. On sent une passion à écrire chez l'auteur et c'est toujours agréable. Longue mais pas ennuyeuse. Si certains passages, en particulier quelques loghorrées évoquées précédemment, sont quelque peu indigestes, la lecture est en général fluide car l'aventure bien rythmée. Les scènes diplomatiques sont entrecoupées de tests ludiques, le voyage par des rencontres inopinées, les décisions à prendre relativement nombreuses, les combats de fréquence raisonnables, la liberté d'action appréciable. Bref, le joueur est souvent sollicité et on atteint donc l'alchimie idoine pour un LDVELH : le bon équilibre entre jeu et histoire à lire.
Dommage qu'il n'y ait cette fois plus de passage aussi marquant que le "Royaume des Bienheureux" du Nouveau Monde mais pas mal de séquences sympathiques quand même. L'investigation dans le palais est plutôt bien conçue, la rencontre avec le dragon intéressante... Le fait qu'il existe aussi des passages alternatifs que l'on peut éviter selon nos choix est très bien car on sent une véritable portée dans chacune de nos décisions.
Autre aspect positif, la possibilité de jouer six héros très différents. C'est ambitieux mais ça marche plutôt bien. Par ses capacités spéciales, martiales ou magiques, ses scores pré-attribués, chacun se différencie beaucoup des autres et la sensation de jeu est vraiment différente selon notre choix initial. On arrive même à rentrer un peu dans la peau de ces héros anonymes grâce aux quelques passages personnalisés qui leur sont dévolus au cours de l'aventure. C'est donc dommage que l'aventure soit très facile et qu'on ne soit pas obligé de la tester avec tous les personnages au fil de nos relectures.

J'ai réussi à atteindre le 550 au 2ème essai (il me manquait 2 en popularité pour avoir la meilleure fin). Certes, j'avais juste les 18 points de popularité pour terminer, certes je suis tombé à un moment à 5 en Energie, mais d'une manière générale les objets, bonus et pouvoirs curatifs ou martiaux sont tellement nombreux que les combats ne sont souvent qu'une formalité. Là encore un peu dommage car l'aspect tactique est intéressant. Pour un système de baston à la Prêtre Jean, c'est plutôt bien équilibré avec un bon balancement entre réalisme (caractéristiques de chaque arme...) et fluidité. Les PFA sont peu nombreux, les tests rarement fatidiques et pouvant être bien boostés grâce à des potions.
En fait, l'unique difficulté est colossale. Je m'y suis ramassé la première fois avec mon prêtre. Mon démon à la tentative suivante a outrageusement triché pour pouvoir continuer au même endroit (je n'ai pas repris mon magicien vainqueur du 1er tome, trop cheaté à mon goût). C'est le coup des trois énigmes successives. Elles sont imbita... trop ardues pour ma pomme.
Passage obligatoire et échec assuré si on ne les résout pas.
Non, Tu n'as pas le droit cher ami transalpin!
C'est cartellino rosso diretto un coup comme ça au joueur!

Au final, une aventure divertissante même si j'ai dû fermer les yeux sur beaucoup d'invraisemblances et de failles dans le réalisme de l'histoire, donc un problème d'immersion dans le récit.
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: L'Hérétique tome 2: Les Conspirateurs (Alexander Abati - permusashi) - par Fitz - 07/10/2018, 11:23



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)