Rendez-vous au 1
[02] Le Maître des Rêves - Version imprimable

+- Rendez-vous au 1 (http://rdv1.dnsalias.net/forum)
+-- Forum : Les livres dont VOUS êtes le héros (http://rdv1.dnsalias.net/forum/forum-3.html)
+--- Forum : Critiques (http://rdv1.dnsalias.net/forum/forum-5.html)
+---- Forum : L'épée de légende (http://rdv1.dnsalias.net/forum/forum-56.html)
+---- Sujet : [02] Le Maître des Rêves (/thread-1959.html)



[02] Le Maître des Rêves - Fitz - 07/02/2013

Deux semaines seulement après sa victoire lors de l'épreuve du labyrinthe des Treize Mages, le groupe entame une nouvelle aventure dans la taïga à l'est de Krarth. On conserve le même équipement, les mêmes héros ayant acquis de l'expérience et donc vu augmenté leurs caractéristiques. En cette continuité réside l'un des grands charmes de la série, ce côté campagne de jeu de rôle qui lui confère un souffle épique digne de la saga Loup Solitaire.
On va très vite comprendre que le premier opus n'était qu'un prologue à la véritable quête qui donne son nom à la série : la reconstitution de la légendaire Epée de Vie, seule arme apte à empêcher le retour des cinq maléfiques archimages qui régnèrent autrefois sur Krarth. Un concours de circonstances va faire du groupe les champions désignés face à ces redoutables immortels qui vont n'avoir de cesse de nous envoyer leurs serviteurs afin de nous détruire.
Comme si cela ne suffisait pas d'avoir des demi-dieux pour ennemis jurés, la première partie de la quête va nous emmener sur l'île glacée de Wyrd afin d'y affronter le Roi-Sorcier ou Maître des Rêves, un despote lui aussi immortel. L'heure n'est plus aux roulages de muscles à la sortie d'une épreuve ludique pour nobles en mal de sensations fortes : il faut à présent sauver le monde!

Ce scénario à la dimension épique réussit à passionner, d'autant plus qu'il est cette fois l'occasion d'accomplir un long voyage qui va nous faire traverser des contrées terriblement hostiles. Exit le dédale impersonnel peuplée de pièges et de monstres, le décor est ici mouvant et nous nous engageons dans une odyssée qui va nous en apprendre beaucoup sur la géographie, l'histoire, les coutumes et le quotidien des étendues nordiques de Krarth, des populations côtières de la Mer de Mistral et enfin de l'île maudite de Wyrd.
Les pérégrinations sont très dépaysantes. Peu de LDVELH proposent en effet à la fois de longs trajets maritimes, des traversées terrestres de banquise... ou des voyages aériens en tapis volant. L'atmosphère est glaciale à souhait et j'ai adoré les règles de survie sur la banquise qui apparentent notre parcours sur la glace à une marche dans un enfer blanc, surtout si l'on est mal équipé. Plus quelques dangers mortels et malheureusement mémorables tels que l'invincible et tentaculaire eislaken, on a ici un passage qui ne peut laisser indifférent.
Enfin, l'île de Wyrd trouble et inquiète avec ses trois mystérieuses castes et sa population asservie par ses cauchemars artificiels.
Quant à la dernière partie dans le château, elle regorge d'adversaires et de pièges qui sortent de l'ordinaire avec de nombreuses séquences inventives (la traversée des salles successives jusqu'à Thanatos, les trois accès différents au château, le bourreau, l'arène...).

La structure de l'ensemble est également intéressante, un voyage dans l'ensemble linéaire mais proposant à plusieurs reprises des itinéraires différents. Trois moyens de transport pour atteindre l'île de Wyrd, trois entrées avec chacune leur parcours du combattant pour le château du roi-sorcier. Ceci est permis grâce aux nombreux paragraphes du bouquin (570) d'une grande richesse.

Cependant, avec les relectures, on a tendance à relire les mêmes paragraphes. D'autant plus qu'un itinéraire est bien plus efficace que les autres.
C'est pour moi le gros défaut de ce second tome, il faut emprunter un chemin précis pour optimiser les chances de réussite, ce qui est indispensable car l'aventure est globalement difficile, plus en tout cas que la précédente.
Le parcours est émaillé de rencontres pouvant se terminer par un combat très ardu, voire impossible : l'élémental d'eau, l'eislaken, les elfes, les chiens de givre, Thanatos, pour ne citer qu'eux.
Heureusement, tous ses adversaires peuvent être affaiblis ou évités en accomplissant une action précise ou en disposant d'un objet particulier. Mais cela rend caduques toutes les autres possibilités tactiques et ne laisse au lecteur aucune marge de manoeuvre. Un peu comme dans un bon vieux OTP des familles. Le plus révélateur étant la scène finale qui exige un objet à côté duquel on peut très bien passer tant il est pénible d'accès.
Mais bon... la difficulté générale n'a quand même rien d'insurmontable. C'est juste frustrant de voir autant de choix qui n'en sont pas vraiment si l'on veut atteindre la fin du livre. Je n'avais pas eu ce sentiment avec le premier épisode.

Malgré ça, le Maître des Rêves est pour moi plus abouti, plus original et plus marquant que son prédécesseur, ne serait-ce par son atmosphère très réussie. Pour une aventure en milieu froid, elle est bien plus immersive que les Grottes de Kalte ou la Tour de la Destruction. L'ambiance n'a même rien à voir tant ici nous avons l'occasion de découvrir le quotidien, pas toujours facile, des gens du cru. La chasse à la baleine, l'auberge de l'Ours Polaire, la mer prise dans les glaces, tous ces détails donnent au cadre une consistance qui le rendent crédible et vivant aux yeux du lecteur.
Et une fois ce deuxième épisode achevé, on a qu'une envie : entamer la lecture du suivant qui promet de nous transporter dans d'autres pays exotiques.


RE: [L'Epée de Légende] Le Maître des Rêves - Outremer - 09/02/2013

Le deuxième tome de la série est peut-être celui que je préfère, en partie à cause de son atmosphère. J'aime beaucoup la scène qui débute la quête de l'Epée de Légende, les terres enneigées que l'on traverse et le caractère onirique de la dernière partie.

Il est certain que beaucoup de combats (à commencer par le tout premier du livre) peuvent nettement varier en difficulté selon les choix que l'on a fait. Il me semble que celui des Chiens de Givre est le seul qui soit impossible en toutes circonstances (à moins d'avoir une chance insensée).

Avoir des combats qui sont de difficulté très variable selon les circonstances (généralement les objets dont on dispose) est un élément récurrent de la série. Il n'y a que dans le cinquième livre que ce n'est guère le cas (il est du coup affligé d'une tripotée de combats difficiles et souvent inévitables, ce qui est l'un de ses défauts).

C'est un système qui ne me paraît pas mauvais dans l'ensemble : contrairement à ce qui arrive dans les DF, on ne perd pas automatiquement parce qu'on est passé à côté d'un objet (sauf dans ce livre-ci, où il y a effectivement un objet indispensable), mais cela nous complique la vie.


RE: [L'Epée de Légende] Le Maître des Rêves - Fitz - 10/02/2013

(09/02/2013, 20:28)Outremer a écrit : C'est un système qui ne me paraît pas mauvais dans l'ensemble : contrairement à ce qui arrive dans les DF, on ne perd pas automatiquement parce qu'on est passé à côté d'un objet (sauf dans ce livre-ci, où il y a effectivement un objet indispensable), mais cela nous complique la vie.

Oui l'intention est louable. Dans l'idée, c'est ludiquement intéressant.
Mais il aurait fallu des chances raisonnables de victoire même en cas de mauvais choix. Les combats contre l'eislaken, les elfes ou Thanatos sans le bénéfice de l'amulette doivent sincèrement proposer un taux de réussite oscillant entre 0 et 5%, même avec les meilleures tactiques du monde (genre le "tout le monde en parade et le mago qui tente sa foudre noire" que je détestais). Enfin... il faudrait que quelqu'un comme Oiseau le confirme mais des essais que j'ai pu faire pour le fun, j'étais incapable de toucher la victoire du doigt dans ces combats, quelle que soit la composition d'équipe.


RE: [L'Epée de Légende] Le Maître des Rêves - Outremer - 10/02/2013

(10/02/2013, 10:45)Fitz a écrit : Mais il aurait fallu des chances raisonnables de victoire même en cas de mauvais choix.

C'est vrai que les combats auxquels on fait face si on n'a pas ce qui faut peuvent être un peu trop rudes (dans le même genre, dans le livre suivant, il y a le test impitoyable qui a coûté la vie à deux d'entre vous lors de la partie collective).


RE: [L'Epée de Légende] Le Maître des Rêves - Jehan - 13/02/2013

(10/02/2013, 15:39)Outremer a écrit :
(10/02/2013, 10:45)Fitz a écrit : Mais il aurait fallu des chances raisonnables de victoire même en cas de mauvais choix.

C'est vrai que les combats auxquels on fait face si on n'a pas ce qui faut peuvent être un peu trop rudes (dans le même genre, dans le livre suivant, il y a le test impitoyable qui a coûté la vie à deux d'entre vous lors de la partie collective).

Qu’attend-on, d’ailleurs, pour la reprendre ?



RE: [L'Epée de Légende] Le Maître des Rêves - Fitz - 13/02/2013

Un conteur?


RE: [L'Epée de Légende] Le Maître des Rêves - Outremer - 13/02/2013

Pour être honnête, je ne suis plus assez motivé. J'aime bien l'atmosphère et le cadre du quatrième livre, mais je me suis rendu compte en le relisant qu'il y a un "trajet par défaut" qui est linéaire, n'offre que peu de choix et dont il est difficile de dévier. Il y a notamment beaucoup de péripéties qu'il est extraordinairement facile de manquer : par exemple, il y en a une qui nécessite d'avoir rencontré Tobias au livre 3 ; il y en a une autre qui est automatiquement résolue si l'équipe comprend un prêtre ; etc.
De manière générale, il me semble que vous n'auriez tout simplement pas assez de choix intéressants à faire.

Quant au livre 5, c'est celui que j'apprécie le moins de la série et il comprend beaucoup de combats inévitables, ce qui serait vite plombant à mon avis.