Rendez-vous au 1
L'Écume des Temps - Version imprimable

+- Rendez-vous au 1 (http://rdv1.dnsalias.net/forum)
+-- Forum : Le coin des écrivains (http://rdv1.dnsalias.net/forum/forum-10.html)
+--- Forum : Les AVH (Aventures dont vous êtes le héros) (http://rdv1.dnsalias.net/forum/forum-11.html)
+--- Sujet : L'Écume des Temps (/thread-1724.html)

Pages : 1 2 3 4 5 6


L'Écume des Temps - Oiseau - 24/05/2012

Disponible


RE: L'Écume des Temps - Syphil - 25/05/2012

Merci à toi Oiseau Tongue


RE: L'Écume des Temps - Syphil - 16/06/2012

Voilà maintenant une vingtaine de jours que mon avh est sortie, et toujours pas l'ombre d'un signe que quelqu'un y aurait ne serait-ce que jeté un coup d'oeil. Est-ce normal ?


RE: L'Écume des Temps - Undred - 16/06/2012

Je suis en train de le lire sans jouer les règles :
Ok, la trame est... bizarre, mais pas désagréable. Le Magicien est juste tordant et excentrique. ( Surtout le paragraphe faisant référence a la phrase classique des Livres dont vous êtes le héros).

Mordraque tourne sous Window 95 ?
Lool

Bon, mon premier essaie s'achève car je n'ai pas les codes. Dommage, l'aventure est pas mal, les quelques méchants ont l'air bien dangereux comme il faut.

A jouer ou a lire.

Oui, c'est court.


RE: L'Écume des Temps - Fitz - 20/06/2012

Je suis en lecture mais suis mort pour l'instant 4 fois. Patience pour un feed.




RE: L'Écume des Temps - Syphil - 20/06/2012

@Undred: bah c'est pas grave si c'est court, je te remercie pour ton feed ! Tant mieux si tu as apprécié cette vielle chouette d'Aldugard, je voulais donner un peu d'épaisseur et de chaleur à ce type de perso souvent réduit dans les ldvh à un simple donneur de directives. Quant à Mordraque j'avoue que je suis très fier de ce "perso" LOL
Pour les méchants, je compte si mes souvenirs sont bons, cinq "boss" dont un optionnel qui permet d'obtenir la meilleure épée de l'avh.

@Fitz: J'espère que je n'ai pas eu la main trop lourde sur la difficulté : s en tout cas j'attends ça avec impatience !


RE: L'Écume des Temps - Fitz - 29/06/2012

Cette aventure aurait fait partie du panthéon de mes AVH préférées si elle ne comportait pas à mes yeux deux gros défauts qui ont nui à l'atmosphère générale de l'aventure, qui eut été sinon excellente.

En premier lieu, des fautes assez nombreuses au niveau du style qui cassent régulièrement le rythme et l'immersion dans le récit. Non pas que cette AVH soit mal rédigée, bien au contraire. Chaque personnage est décrit avec originalité et détail, certaines envolées lyriques font mouche, les dialogues sont particulièrement truculents avec des protagonistes très vivants et sensibles. Aldugard et Stridge chacun dans leurs style sont des compagnons attachants et crédibles, certains méchants particulièrement charismatiques comme la nécromancienne ou les différents démons, mais également de simples personnages secondaires tels que le marchand bouffi ou l'elfe dans l'arène. Les sensations et les tourments intérieurs du héros sonnent juste et participent à nous plonger de manière humaine dans un contexte pourtant très fantastique avec cette histoire de multiverse. J'ai particulièrement apprécié le temps pris pour décrire le refus de croire à l'invraisemblable quand nous découvrons l'autre monde, le regard reste celui d'un Terrien du XXIème siècle qui utilise d'ailleurs des comparaisons technologiques ou des termes anachroniques avec le monde fantasy.

Malheureusement, ces qualités littéraires sont parfois gâchées par des maladresses telles que des répétitions de vocabulaire (tu uses en particulier de l'adjectif "grand" à de nombreuses reprises, parfois dans la même phrase) ou une ponctuation aléatoire. Le récit gagnerait à être allégé par des pauses tels que des changements de ligne, des virgules ou des phrases plus courtes. L'action est présentée en un seul bloc et les actions des combattants s'enchaînent et se succèdent dans un même
paragraphe à un rythme pas toujours évident à suivre. J'ai eu l'impression que tu plongeais en apnée pour écrire tes paragraphes de combat en ne reprenant que rarement ton souffle! Une relecture plus
attentive (pas mal de fautes d'orthographes évidentes) et un souci accru pour ralentir le rythme rendraient sans doute la lecture un peu plus fluide et l'immersion dans l'histoire encore plus aisée.

Le second point qui m'a gêné concerne le ton général du récit. Le postulat de départ et le dénouement du scénario, particulièrement héroïque, procurent une atmosphère à la fois sombre, dantesque et désespérée à cette histoire qui concerne la fin de l'humanité, les souffrances physiques et surtout mentales (nos cauchemars...), la perte de la personnalité individuelle mais aussi des masses, l'esclavage, la lutte contre des forces qui nous dépassent largement... Tout ceci m'a emballé et m'a permis de me glisser facilement dans la peau de ce Sauveur qui s'ignore, de cet Elu malgré lui. Alors je n'ai pas compris pourquoi tu avais régulièrement glissé de l'humour absurde dans un
scénario qui se tenait bien debout et paraissait réaliste malgré ses histoires de mondes parallèles.
Le passage où Aldugard pique un délire en clamant "c'est VOUS le héros de l'histoire" façon 4ème de couverture Gallimard, la référence au zombie ninja avec les parchemins de Kettsuin, ce sont des moments qui ont créé un fossé dans mon esprit. Moi qui pensais vraiment participer à une quête inouïe par sa démesure et son importance pour la survie de l'humanité, je me suis retrouvé d'un coup dans la peau d'un simple lecteur d'AVH... Bref, ça brise la magie qui transporte le lecteur dans ce monde imaginaire.
Non pas qu'il ne fallait pas d'humour. Les chipouillages entre Stridge et Aldugard (avec parfois un tantinet beaucoup de vulgarité superflue) ou le marchand joufflu passent bien et allègent une histoire finalement très sombre. Mais les clins d'oeil limite Brennan sont de trop.

Hormis ça, j'ai sincèrement beaucoup aimé. Le scénario est top même si je m'y suis parfois perdu entre tous ces démons. La possibilité d'évoluer à la fois dans le monde moderne et celui de fantasy est très bien amenée et propose quelque chose de différent de ce que l'on connaît. J'ai presque regretté sur la fin qu'on passe plus de temps sur Alderim que sur Terre. La progression est très efficace avec ce rêve récurrent et la révélation finale concernant notre sort est, bien que devinable, subtilement conduite. J'ai donc accroché à cette histoire ponctuée de passages parfois haletants, de combats mythiques et de rencontres amusantes ou périlleuses. Tu es particulièrement doué pour exciter le lecteur/joueur à l'approche d'un difficile combat ou d'épreuves importantes ou pour faire monter la pression. A cet égard, l'arène m'a beaucoup plus (même si la pertinence de participer à tout ça à ce moment de l'intrigue est discutable) tout comme le combat contre le premier démon puis son golem de chair.
Idem à partir de La Banalité du Mal où l'influence d'Abadon se fait trop forte, la manière dont on perçoit notre environnement avec des notes plus ou moins accentuées d'agressivité, de xénophobie, d'intolérance, d'impatience, voire de haine refoulée ou d'un désir de sauvagerie est conduite avec brio. On est nous mais avec un côté obscur suintant dans notre esprit.

Stridge a un rôle vraiment important. Il n'est pas facile de faire intervenir une histoire d'amour dans un récit d'aventures sans que ça fasse cousu de fil blanc mais ça ressort au final plutôt crédible et la
scène du baiser par exemple m'a plu, ne m'a pas paru artificielle, tout comme le passage précédent où elle s'invite chez nous.

En parallèle de cette histoire fort intéressante, l'aspect jeu est également réjouissant. Les règles de la Voie du Tigre sonnent bizarrement dans ce contexte (la Force Intérieure n'est pas justifiée par un quelconque entraînement ninja ou une inspiration divine, les compétences s'acquièrent trop facilement) mais sont particulièrement bien utilisées avec des combats mémorables, de nombreuses possibilités tactiques, des tests, des pertes et des adversaires bien équilibrés. Le fait de gagner progressivement en armement et en puissance est aussi très gratifiant et permet de rendre vraisemblables nos exploits martiaux face à des démons toujours plus puissants. J'ai pu retirer de
l'expérience de chacun de mes échecs et ce vécu m'a permis d'aller plus loin à chaque nouvelle tentative.

Par contre, la difficulté générale est assez forte. Ce n'est pas trop gênant dans cette optique de progression à chaque relecture mais comme l'histoire est longue et linéaire avec de nombreux combats à résoudre, il devient un peu fastidieux de tout reprendre au début. Surtout quand on perd comme moi vers la toute fin parce que je n'ai pas le bon objet puis que je me fasse avoir par la dernière ruse d'Abadon et qu'enfin je perds au combat final à cause d'une certaine malchance!

Certains passages sont bien vicieux car conduisant facilement à des PFA. Je pense au début dans l'immeuble (je n'avais pas 6ème sens à ma première tentative), aux erreurs tactiques mortelles ou au piège final. Les MATS sont également nombreux. Surtout si l'on n'a pas les bonnes compétences.
Mais pas facile de choisir vu qu'elles sont toutes utiles! Il n'empêche que le bouclier psychique m'apparaît indispensable si l'on veut justement survivre à ces MATS.
Certains combats obligatoires sont particulièrement abusés, je pense au vampire du début auquel j'aurais bien diminué sa défense de 1 point contre l'épée ou réduit à 18 ses points de vie initiaux. Enfin, l'objet indispensable à la fin pour sauver Strydge est particulièrement difficile à trouver, on n'a aucun indice pour ce faire, il faut avoir la chance de faire le bon choix de direction dans la ville (une chance sur trois). Je n'ai pas non plus mis 10 tentatives pour terminer l'AVH mais ça risque d'en dissuader certains de jouer à la loyale toutes ces épreuves aux dés.

Ceci dit, j'ai quand même pris bien plaisir à jouer les combats en utilisant avec escient la Force Intérieure et la Parade. Ah cette fameuse parade... Heureusement qu'elle existe pour différencier le héros du commun des combattants, combien de fois elle nous sauve la vie. Par contre, pour certaines attaques (psychiques, rayons de feu, charges brutales...), tu aurais dû interdire son utilisation ponctuellement à ces moments où il ne paraît pas réaliste du tout de pouvoir dévier
l'attaque d'un coup d'épée.

Merci Sypil pour cette grande aventure qui ne manque pas d'imagination et de travail derrière quand on voit la longueur des paragraphes. Avec ses combats d'anthologie et évidemment grâce à ses règles, elle m'a rappelé l'Usurpateur d'Irsmun. J'y vois aussi une grande influence Loup Solitaire.
A l'occasion, j'aimerais bien connaître l'origine des illustrations car certaines me semblent familières. Elles sont en tout cas très chouettes et collent parfaitement au texte auquel elles
sont destinées.



RE: L'Écume des Temps - Syphil - 30/06/2012

Merci beaucoup pour ce feedback très constructif qui me va droit au coeur par ses compliments Fitz Big Grin
J'avoue que je ne savais pas trop quels défauts ou qualités allaient ressortir. Et pour répondre plus en détail :

-Concernant le premier défaut que tu pointes du doigt, c'est vrai que je suis un spécialiste des phrases à rallonge... que j'essaie de compenser en y incorporant des virgules à la pelle pour que le lecteur ne s'étouffe pas en court de route. Ca m'avait déjà été signalé pour L'hospital de la mort, et même si c'est un tic de ma part, à force d'écrire j'arrive de mieux en mieux à découper mes phrases. Le fait qu'il m'aurait mieux espacer mes § plutôt que de les laisser en format "pavés compacts" me parait évident maintenant que tu le dis...

Je suis gêné pour les fautes d'orthographes purée ! Vu que je suis plutôt pas mauvais à la base (en même temps je préfère ça à "désolé syphil mais tu écris vraiment comme un mongolien !")... Mais cela étant dit, même si j'ai essayé de peaufiner l'avh au maximum avant de la proposer, je comptais de toute façon m'atteler à une éventuelle mise à jour si le besoin s'en faisait ressentir. La plupart voire la majorité des fautes, erreurs et maladresses dont tu parles dans cette partie de ton feed sont facilement rattrapables, donc je sais ce qui me reste à faire maintenant !

-Sur le problème du ton général du récit selon toi, là ça me surprend, et j'avoue même que je prends plus ça comme un compliment qu'autre chose. Je m'explique : j'avais peur que le lecteur se fasse un peu chier, d'adopter un ton trop sérieux, du moins de ne pas forcément réussir à apporter à l'aventure les qualités littéraires nécéssaires pour que celui-ci s'y engage autrement qu'en surface. Ou pire. D'avoir un style trop pompeux pour un livre-jeu, d'où l'usage de petites boutades par ci par là Redface
Mais bref, disons que dit comme tu me le dis, certaines "blagues" ont l'air effectivement en trop.

D'ailleurs à ce titre, as-tu trouvé que Modraque faisait tâche là au milieu ? Est-ce que le nom familier du premier grand démon et ses répliques ont quelque peu cassé à tes yeux sa dimension redoutable ?

Par ailleurs, au sujet de l'utilisation de la force intérieure et de l'acquisition relativement rapide des compétences, j'avais dans l'idée que ces aptitudes surhumaines, au même titre que nos cauchemars, découlent directement de la présence d'Abadon en nous, ce surcroît de force s'agrandit à mesure que le démon retrouve la mémoire

Sur l'objet qui permet de sauver Stridge, à vrai dire je m'étais fait la réfléxion que c'était un peu abusé, et j'avais pensé à utiliser cette difficulté pour créer deux fins, l'une étant plus romanesque que l'autre, mais bon je pourrais peut-être glisser une indication quelque part. Sur la difficulté générale, bizarrement je ne pensais pas que le combat contre le vampire pour reprendre ton exemple aurait pu être ressenti comme aussi abusé, comme c'est un peu le premier vrai monstre "charismatique" que le joueur rencontre je tenais à ce qu'il le sente passer (je crois d'ailleurs que le combat le plus définitivement difficile à la base reste celui contre Tendragon que j'ai beaucoup allégé), mais effectivement il faudrait que je re-teste tout ça en pensant à peut-être retirer la parade lors de certains passages.

En tout les cas c'est moi qui te remercie pour ce feedback hyper encourageant et très constructif qui va me permettre de sensiblement améliorer mon avh !

Ah et pour les images. Certaines comme tu as pu le constater sont issues de la section archives de Xhoromag (d'ailleurs je ne sais pas si elles ont survécu à la mort de Megaupload.) Certaines sont piochées grâce à Google, d'autres proviennent majoritairement d'un site que je n'arrive plus à retrouver. J'ai un peu hésité à proposer la version avec les images, elles ont tellement été chipées à droite et à gauche qu'au final je serais bien incapable de savoir qui je dois remercier. Mais tant mieux si c'est un plus Mrgreen



RE: L'Écume des Temps - Albatur - 30/06/2012

Juste une remarque sur le §114. Lorsqu'on se reveille on s'excuse et le magicien nous dit "hier", ca fait 2 jours que tu.... On a jamais dit "hier" dans la phrase d'avant.

Et Aldugard se trouve souvent appelé Adlugard (erreur de frappe) Wink

Sinon pour le 1er acte c'est vraiment sympa, on est balancé entre les 2 mondes et notre héros réagi comme tout etre normal ce qui est tres bien. C'est bien écrit même si comme l'a dit Fitz dans certains § on manque de souffle avec des phrases a rallonge mais ca n'est plus genant que ça.

J'en suis juste au debut du chapitre 2. Je completerais mon feed quand j'aurais progressé.


RE: L'Écume des Temps - Syphil - 30/06/2012

Ah oui mince, pour le § 114 c'est parce que j'avais dû remanier une partie du dialogue et oublié de convertir le reste Neutre

Merci pour ce retour Albatur ! Je lirai le reste avec attention. Il va falloir que je fasse un gros travail de redécoupage en tout cas Tongue


RE: L'Écume des Temps - Albatur - 30/06/2012

le 2e chapitre est limite un OTP. J'avais pas le code a ma 1ere tentative. Les combats sont costaud, mais je suis parvenu au chapitre 3 que j'attaque demain.


RE: L'Écume des Temps - Syphil - 01/07/2012

Oui, j'avais envie d'un passage en huit-clos relativement mortel. Le chapitre 3 est bien plus simple d'accès je pense Tongue


RE: L'Écume des Temps - Albatur - 01/07/2012

Oui je viens de le finir et comme Fitz je regrette le clin d'oeil (même si sympa) a la voie du tigre car cela casse l'ambiance. Pour les echanges Strige / Aldugard, je trouve que cela ne va pas avec le caractere du vieux mage que de la traiter de pouffiasse. Ca sonne trop "vulgaire" pour un vieux mage. S'il la traitait de megere par exemple cela sonnerait plus juste. non ?


RE: L'Écume des Temps - Syphil - 01/07/2012

C'est pas faux, surtout que ça ne sonne pas du tout médieval. Je vais plutôt utiliser le terme "coureuse de remparts" !


RE: L'Écume des Temps - Fitz - 01/07/2012

Albatur a raison : trop de termes utilisés par les personnages du monde medfan sonnent trop moderne (alors que ça va évidemment bien mieux dans la bouche du héros terrien!).

Pour les fautes d'orthographe, on sent que ce sont plus des fautes d'étourderie et non par lacune en la matière. D'où la relecture nécessaire.

Oui l'humour concernant Modraque est un peu abusé dans le contexte. Par contre, je n'ai pas du tout tiqué avec le premier démon.

Pour le vampire, on a effectivement plus de 50% de chances de le battre. Mais il m'a tué environ 1 fois sur 4. C'est ce qui constitue une forme de MAT redoutable.

J'oubliais : la compétence maîtrise de la parade est presque cheatée par rapport aux autres avec son bonus permanent en défense. J'aurais plus vu un bonus de 1 à la Parade seulement et ça colle en plus avec son nom.
Quant à la guérison, je l'ai déjà dit dans d'autres posts mais je déteste ce système de comptage des paragraphes par le lecteur version guérison du 1er cycle LS ; ça me fait complètement sortir de l'histoire en m'imposant un effort permanent d'attention.