Rendez-vous au 1
Neige d'Automne 2 / DV2 - Version imprimable

+- Rendez-vous au 1 (http://rdv1.dnsalias.net/forum)
+-- Forum : Le coin des écrivains (http://rdv1.dnsalias.net/forum/forum-10.html)
+--- Forum : Les AVH (http://rdv1.dnsalias.net/forum/forum-11.html)
+--- Sujet : Neige d'Automne 2 / DV2 (/thread-1542.html)



Neige d'Automne 2 / DV2 - Oiseau - 13/10/2011

Un sujet flambant neuf pour donner vos feedbacks sur le deuxième épisode des aventures de Neige d'Automne, maintenant que le Numéro 2 de Draco Venturus (version light) est disponible en téléchargement sur Xhoromag. Pour le Sommerlund et le Kaï !


RE: Neige d'Automne 2 / DV2 - zoki - 16/10/2011

Remarque idiote n°1 : Neige d’automne est effectivement rousse, la kai blonde des couvertures de Draco Venturus en est une autre (ou alors elle porte une perruque).

Remarque idiote n°2 : les Kai ont vraiment la poisse partout où ils passent, ils provoquent des catastrophes et ils attirent vers eux tous les brigands des environs. Je ne parlerais même pas de leurs aptitudes à faire massacrer les marins assez dingues pour les accompagner.

Remarque sérieuse n°1 les histoires coupées en deux ce n’est pas top, cette première partie se borne à raconté les malheurs de Neige et à voir les vassogonniens et les drakkars s’entretuer pour elle. L’histoire n’avance presque pas (il y a juste une révélation à la fin).

Remarque sérieuse n°2 même si l’histoire fait sur place il ya beaucoup d’action donc on s’ennuie pas et c’est le principal.

Je ferais peut-être d’autres remarques (idiote ou non) plus tard.

Remarque sérieuse n°3 J'ai trouvé Neige D’Automne beaucoup moins puissante que dans le tome 1, dans cette aventure elle a souvent peur est elle fuie devant l'ennemie. Ca la rend plus humaine, mais on moins l’occasion d’utiliser les « super pouvoir kai ».

Sinon j'ai une question Draco Venturus t'imposes des limites strict pout ton AVH (nombre de paragraphe et de caractère) ou c'est assez libre?



RE: Neige d'Automne 2 / DV2 - Fitz - 06/11/2011

Je ne m'attendais pas à un épisode exclusivement urbain, surtout dans Ragadorn que j'imaginais plutôt petite suite aux pérégrinations de Loulou dans la Traversée Infernale. Mais après cette aventure de Oiseau et à l'article consacré de Draco Venturus, j'ai révisé mon jugement. Tu as réussi à installer une ambiance bien particulière à ce port version post-Lachelan. Déjà dans LS 2 on sentait bien le patelin mal famé. A l'époque de Neige d'Automne, la ville fait moins malsaine mais guère plus sécurisante finalement. Entre les espions des ténèbres, les esclavagistes vassagoniens, les pirates planqués, les marins avinés et libidineux, les commerces louches, les mendiants agressifs et les arnaques de rue, l'atmosphère est plutôt craignos et j'ai bien ressenti le désir profond de notre héroïne à vouloir regagner au plus vite sa patrie natale.
Le début est particulièrement prenant avec l'évasion du navire. J'ai particulièrement apprécié la non-linéarité en constatant que l'aventure poursuivait son cours et retombait sur ses pattes que l'on réussisse ou non à échapper à nos gardiens, que l'on rencontre ou pas la guilde des voleurs, et de manière générale, quel que soit le quartier de Ragadorn dans lequel on souhaite s'engouffrer (même si on ne visite qu'une partie de la ville). Il existe plein d'options possibles et ça incite à tenter divers chemins.
Justement, c'est dommage que l'aventure soit un peu trop facile à mon goût car j'aurais aimé faire d'autres tentatives avec le stress d'échouer. J'ai bien perdu à ma première lecture en me faisant terrasser dans une sorte d'épreuve par le champion des voleurs, un combat perdu d'avance tellement j'étais blessée avant d'engager la lutte (autre petit reproche : l'écueil de la guérison indispensable est moins bien contourné que dans NA 1, moins de potions et de possibilités de recouvrer l'Endurance perdue). Mais ma seconde tentative m'a paru plutôt aisée (avec la guérison cette fois, il est vrai) et je m'attendais à une fin plus excitante et plus dangereuse à la fois. Spoiler : j'ai été emprisonné par la garde et le drakkarim est venu me chercher. Un combat final n'est certes pas obligatoire mais quand j'ai vu a posteriori la séquence où l'on combat aux côtés de la guilde des voleurs, j'ai regretté de ne pas avoir connu cette voie. Ceci dit, c'est encore une liberté agréable laissée au lecteur que de pouvoir atteindre le paragraphe 200 de plusieurs manières possibles. Comme il s'agit d'une aventure citadine, c'est logique que les adversaires soient essentiellement humains, la magie moins présente et les dangers encourus plus familiers que dans une région hostile et inconnue. Cependant, l'aventure manque un peu d'action ou de suspense, surtout par rapport au Puits des Ténèbres. De nombreuses séquences ne consistent qu'en description des rues et des boutiques, en possibilité
de visiter ces dernières ou d'interagir un peu avec la population locale, les bateleurs... Cela contribue à installer l'ambiance et à donner une âme à Ragadorn mais la rythme est moins soutenu. En somme, Les Esclaves de la Boue 1 ressemblent trop à une aventure de transition.
Je m'attarde sur ce qui m'a déçu mais j'ai quand même globalement aimé ce nouvel épisode qui a par ailleurs de nouvelles qualités. L'héroïne en particulier est de plus en plus attachante. Le contexte urbain avec ses péripéties plus proches de notre quotidien contribue à aider à l'identification mais pas seulement. La jeune kaï prend par la force des choses plus conscience de sa fragilité et de sa force à la fois face aux nombreux mâles qui commencent à l'approcher avec des intentions guère
honorables, le marché aux esclaves et les vauriens du soir entre autres. A propos de ces derniers, on ressent bien le décalage entre une situation tristement possible de la vie réelle (une ado se faisant
agresser de nuit) et celle héroïque de la fantasy qui permet à la jeune femme de flanquer une rouste incroyable aux trois lascars.
Le scénario devient également plus riche, plus complexe par rapport à l'aventure assez classique du Puits des Ténèbres. La présence de Vassagoniens, de drakkarims, de leurs alliés pirates, de mercenaires étrangers ou de voleurs en guilde sont représentatifs d'une certaine situation politique, de rapports de force qui dépassent parfois une jeune dame (un seigneur : une dame?) kaï isolée. C'est intéressant et ça apporte des pierres supplémentaires au tableau du Magnamund, l'univers
s'en trouve enrichi.
Donc même si je suis resté un peu sur ma faim (surtout à la fin), j'attends impatiemment la suite qui devrait être très différente. Neige d'Automne commence à devenir LA série parallèle de référence à Loup Solitaire par sa qualité, sa fidélité à l'oeuvre de Dever et à son aspect feuilleton. Si j'ai une doléance pour la suite, c'est de faire encore plus d'efforts pour réduire l'efficacité de cette sacro-sainte guérison. Mes parties sont bien plus stressantes sans elle et moins fastidieuses à cause des points à noter au fur et à mesure. Bon OK, je peux jouer sans elle tout simplement mais comme j'aime bien modifier toutes mes compétences kaï après un échec...


RE: Neige d'Automne 2 / DV2 - zoki - 06/11/2011

Je suis assez d'accord avec la critique de Fitz, l’AVH est vraiment non linéaire et il y a plusieurs chemins vers la victoire. Neige, même si elle très puissante reste humaine et elle complètement dépassé par certain de ces adversaires.
Mais ce n'est qu'une aventure de transition, on pourrait ne lire que le premier et le dernier paragraphe et être à jour pour la suite de l’histoire. Même si l’aventure est sympa c’est un peu gênant vu qu’il ne sort qu’un tome par an.
Pour la remarque de Fitz sur la guérison, c'est vrai que c'est la compétence de loin la plus puissante, mais je pense pas Oiseau y puisse grand chose à moins de la brider comme dans le 4éme cycle en limitant le nombre de point d'endurance récupérable.



RE: Neige d'Automne 2 / DV2 - Oiseau - 06/11/2011

Oui, la Guérison me cause des problèmes aussi.

Lorsque j'ai voulu commencer la série Neige d'Automne, je me suis dit que je respecterais les règles de Joe Dever, y compris les petits illogismes qu'on y trouve (armures augmentant l'Endurance, etc). Mais là, je réalise rapidement (et pas seulement à cause des feedbacks) que la Guérison est vraiment toute-puissante. Je le savais déjà quand j'étais jeune, à tel point que je jouais le premier cycle sans elle dans plus de 90% des cas. Mais mes aventures sont un peu plus difficiles, et la différence entre Guérison et pas-de-Guérison est trop vaste pour être comblée.

Pour ne pas polluer ce sujet, que je veux réserver aux feedbacks pour Neige d'Automne, je vais déplacer la discussion sur la Guérison dans un autre topic.


RE: Neige d'Automne 2 / DV2 - Skarn - 13/11/2011

Dans sa quête précédente, loin de la surveillance de son maître, Neige d'Automne avait succombé à la tentation du Laumpsur facile, gagnant l'autre surnom de Poussière d'Ange. Dans cette nouvelle aventure, elle persévéra pour le conserver, s'avalant la moitié d'une armoire à pharmacie en une seule fois.

Les premières séquelles de la drogue apparaissent dès l'introduction, où Poussière d'Ange plane tellement qu'elle se fait capturer sans coup férir. Et, que ce soit les conséquences d'un sevrage brutal ou juste de la faim et des mauvais traitements, on ne la sent pas à 100% durant toute cette aventure. L'histoire est basée sur la fuite de Neige d'Automne, il est donc normal que l'héroïne ne résolve pas de problème particulier ou n'avance pas vraiment dans sa quête. Toutefois, à la vue de sa conclusion, j'ai un peu l'impression que rester assise dans ma cellule aurait eu autant d'effet que de traverser Ragadorn de long en large. La ville est d'ailleurs très bien rendue et assez intéressante.

Avec les bons choix et un peu de chance, l'aventure n'est pas très difficile puisque l'on peut éviter la majorité des combats et qu'il n'y a pas de « boss final ». Elle est aussi très peu linéaire, quasiment aucun passage n'étant obligatoire. Un très bon point, mais qui raccourcit d'autant sa durée de vie.

Au niveau des règles, nous croisons notre premier Objet Spécial qui peut servir d'arme dans cette aventure, bien qu'il soit dur à obtenir et peut attractif à utiliser.

Au niveau de l'évolution par rapport au tome 1, j'ai l'impression d'une scission entre les règles et l'histoire : Neige d'Automne se considère toujours comme une Initiée, alors qu'elle a les compétences d'une Aspirante. Compétences qu'elle apprend tout aussi magiquement que LS en son temps, entraînant par exemple son esprit à résister aux assauts psychiques sans avoir croisé le moindre attaquant psionique. Mais bon, certains choses sont impondérables.

Dans la catégorie moralité changeante, je demande également Neige d'Automne, alias Renarde Lunatique :
Utiliser la Maîtrise Psychique de la Matière pour tricher aux dés ? Mal. S'emparer d'une bourse "perdue" ? Bien. Égorger dans son sommeil un pirate qui dort ? Mal. Lui piquer son or sans le réveiller ? Bien.

Lorsque l'on récupère notre équipement, il manque un objet, à notre convenance. Je crois bien que ces bandits ont préféré me piquer le Parchemin de la fin du tome 1 plutôt que mon Sabre Runique +2PH. Ils sont rudement pas malins.

Voici la liste de mes achievements pour ce tome, qui nécessite le plus souvent d'avoir accompli le tome 1 avant :
  • Riche vagabond : Se faire arrêter pour vagabondage alors que l'on porte la rançon d'un roi en équipement sur soi.
    Show ContentSpoiler:
  • Cultiste : Avoir un équipement plus proche du disciple de Vashna que du maître Kaï
    Show ContentSpoiler:
  • Alchimie du Berserker : Posséder ou avoir utilisé au moins trois substances différentes augmentant l'Habileté en combat.
    Show ContentSpoiler:
  • Mathématicienne Goguenarde : Trouver et triompher de l'énigme mathématique
  • Demoiselle en détresse : Être capturé un maximum de fois en deux tomes.
    Show ContentSpoiler:
  • La fin justifie les moyens : effectuer un maximum d'actions illégales
    Show ContentSpoiler:
  • Dark Psychic Armored Archer Kaï : ajouter à votre équipement costaud du tome précédent les meilleurs objets de celui-ci
    Show ContentSpoiler:



RE: Neige d'Automne 2 / DV2 - Oiseau - 13/11/2011

Lol… Les critiques de Skarn sont toujours aussi sarcastiques.

Bien vu tout de même. Ces possibilités, quoique reculées (surtout "Riche Vagabond"), existent vraiment. Mais d'un autre côté, il ne faut pas trop chercher la bête noire. On ne peut voir ces enchaînements-là qu'après avoir fouillé et exploré l'aventure de fond en comble. Et si tu l'as fait, je ne peux que conclure qu'au fond, tu aimes bien Neige d'Automne. ^_^


RE: Neige d'Automne 2 / DV2 - Fitz - 13/11/2011

Oui les feedbacks de Skarn font plaisir car on voit tout de suite qu'il explore les aventures à fond! ça m'avait fait tout chose de voir quelqu'un parler de l'anneau d'argent dans les Sabres. Tongue

En plus ça donne envie de recommencer les lectures car j'étais loin d'avoir trouvé certaines armes dont tu parles dans NA1 et NA2.


RE: Neige d'Automne 2 / DV2 - Vakoran - 21/11/2011

Je l'ai lu hier soir avec ma douce. Cette fois, on a pris la Guérison histoire de respirer un peu, mais je pense qu'avec le seul contenu de la fameuse armoire à pharmacie, on aurait pu s'en sortir quand même.

Alors déjà, c'est assez frustrant de terminer comme on commence, c'est-à-dire emprisonné... Néanmoins, la lueur d'espoir de ce qui est révélée à la fin de cette première partie donne envie d'en savoir plus. Reste que même s'il l'on cherche à maîtriser son destin le mieux possible, on est balloté par les événements, tombant de Charybde en Scylla sans arrêt (mention spéciale à la séquence de l'énigme que j'ai réussie, pour ensuite me faire piquer mes couronnes par la garde que j'ai essayé de soudoyer... Ragadorn n'est plus ce qu'elle était !). C'est épuisant, mais pas mal du point de vue narratif, on en chie. C'est ce qui devrait rendre les prochains tomes vraiment bons, puisque petit à petit, on devrait sortir de notre condition de faible seigneur Kaï débutant pour commencer à se sentir un peu plus à l'aise. Enfin, c'était comme ça dans la série d'origine, je trouve.

A part ça, c'est toujours aussi bien raconté, évidemment, même si j'ai été surpris par un truc logique mais qui m'a un peu choqué dans le cadre d'une série sur Loup Solitaire, qui a toujours été très propre sur elle : l'emploi de l'injure "Salope". Mais bon, pas de quoi en faire un plat.

Il faut savoir aussi que, IRL comme en jeu, je n'aime pas les villes. Alors quand elles sont crasseuses en plus... et quand en plus, je choisis toujours les embranchements qui ne mènent pas à grand-chose d'intéressant... ben on obtient un bout d'aventure sympa mais qui m'a procuré tout de même moins de plaisir que l'exploration de Kirlu. En fait j'aurais peut-être dû attendre la parution de la seconde partie, histoire de varier les plaisirs. Dans la série d'origine, les villes ne concernent tout au plus qu'une partie de l'aventure, un interlude plus ou moins long et intéressant, ainsi si je ne suis pas fan, je sais que j'aurai autre chose à me mettre sous la dent ensuite. Là, hélas, non, et ajouté à la frustration de n'avoir guère de prise sur le destin de la petite, ça laisse un goût un peu amer... mais aussi une grosse envie de connaître la suite pour voir comment on va s'en sortir.

J'oubliais un détail, mais que je ne peux m'empêcher d'évoquer : l'illustrateur des deux couvertures de DV semble vouloir nous montrer que les fessiers sont particulièrement travaillés dans les cours de gym Kaï ! Honnêtement, je trouve ça un peu trop, mais bon.

Je vais regarder un peu ce qu'aurait pu donner l'aventure en choisissant d'autres embranchements, car certains possibilités évoquées dans ce topic semblent sympathiques. En attendant, tous mes encouragements t'accompagnent pour l'écriture de la suite de cette jolie série.


RE: Neige d'Automne 2 / DV2 - Fitz - 21/11/2011

(21/11/2011, 11:15)Vakoran a écrit : A part ça, c'est toujours aussi bien raconté, évidemment, même si j'ai été surpris par un truc logique mais qui m'a un peu choqué dans le cadre d'une série sur Loup Solitaire, qui a toujours été très propre sur elle : l'emploi de l'injure "Salope". Mais bon, pas de quoi en faire un plat.

Pour le coup, ça ne m'a pas dérangé.
Oiseau a raison de conserver l'atmosphère et les caractéristiques majeures de la saga Loup Solitaire. Mais il essaie de corriger les petits défauts de la série tels que la maîtrise des armes "figée" une fois que l'on a trouvé notre arme de prédilection, la guérison surpuissante ou le profil impersonnel du héros.
La pudibonderie de Dever est aussi à mon sens un défaut mineur de la série donc c'est pas mal si Neige d'Automne s'en affranchit.


RE: Neige d'Automne 2 / DV2 - Meneldur - 21/11/2011

(21/11/2011, 11:15)Vakoran a écrit : J'oubliais un détail, mais que je ne peux m'empêcher d'évoquer : l'illustrateur des deux couvertures de DV semble vouloir nous montrer que les fessiers sont particulièrement travaillés dans les cours de gym Kaï ! Honnêtement, je trouve ça un peu trop, mais bon.

Je trouve moi aussi cette croupe un peu... agressive. Enfin, je suppose qu'on pourrait expliquer le grosbillisme des Kaï par une maturation accélérée...


RE: Neige d'Automne 2 / DV2 - Outremer - 03/03/2012

La couverture nous permet en tout cas de deviner ce qui a attiré l'oeil du Vassagonien qui souhaite que Neige d'Automne intègre son harem.

Neige d'Automne peut emprunter presque autant de chemins différents pour traverser cette aventure que Loup Solitaire dans l'énigme que nous pose le bateleur. C'est très agréable. Certes, nos compétences déterminent en partie les possibilités qui s'offrent à nous, mais le joueur conserve une forte liberté. Il me semble qu'il n'y a absolument aucune péripétie qui soit un passage obligé.
J'ai été surpris de réaliser qu'il y avait tout un segment de l'aventure consacré à la possibilité que Neige ne s'évade pas du bâteau : on pourrait s'attendre à un PFA, mais on se retrouve au contraire dans une situation offrant de nombreuses possibilités différentes.

Le seul véritable problème que j'ai trouvé à l'aventure, c'est le fait qu'on termine l'aventure exactement comme on l'a commencé (pas tout à fait entre les mêmes mains, mais la différence n'est pas bien importante). Cette manière de se retrouver au point de départ contraste violemment avec la grande liberté qu'offre le coeur de l'aventure et diminue a posteriori la satisfaction que nous avions tiré des péripéties surmontées.
Cela n'aurait pas été un problème si Neige avait eu l'occasion d'accomplir quelque chose (envoyer un message au monastère Kaï, supprimer un méchant important, obtenir de nouvelles informations...). Mais tous ses efforts n'ont pour résultat que sa simple survie ; considérant que ses ennemis ne désirent pas la tuer, cela paraît un peu mince.

Le cadre urbain est pas mal. C'est un endroit civilisé, mais en même temps rempli de périls. Le fait de savoir que les pirates sont à notre poursuite et que nous ne sommes nulle part en sécurité donne à l'aventure une atmosphère de tension efficace.

Au niveau de l'équilibre, il me semble qu'il y a une proportion correcte de combats et de tests sur la Table de Hasard (lesquels sont souvent modifiés par nos compétences, ce qui est appréciable). Il me semble qu'il y a quelque part un mendiant avec une Habileté de 17, ce qui est peut-être un brin exagéré... Je n'ai pas testé la chose, mais l'aventure doit être assez difficile si on ne possède pas la Guérison et qu'on n'a pas dévalisé l'armoire à pharmacie du navire (cette deuxième possibilité nous faisant courir le risque d'un PFA).

La vulnérabilité de Neige d'Automne rappelle le tout premier livre de LS (dès le deuxième, Loup Solitaire commence à devenir un héros épique, même si ses capacités sont encore loin de ce qu'elles deviendront). Le fait que notre héroïne soit incitée à se montrer prudente et discrète m'a semblé approprié au cadre et à l'atmosphère de l'aventure. Cependant, je pense que cette vulnérabilité devrait aller en se résorbant lors des aventures futures.


RE: Neige d'Automne 2 / DV2 - Derje Boven - 04/01/2014

J'ai fait une petite soluce. Vous pouvez la compléter.