Rendez-vous au 1

Version complète : [Livres à remonter le Temps] Le Manuscrit mystérieux
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Ce tome de la série des Livres à remonter le temps n'est pas écrit par le binôme fondateur CAYLA - PECAU mais par un certain Pierre CLEQUIN. Même si celui-ci respecte très bien l'esprit de cette série française avec les mêmes règles et toujours les fameux mini-jeux, il ne s'en démarque pas moins des autres. Je le trouve personnellement plus réussi, d'une qualité supérieure à la moyenne.
Nous y interprétons un jeune noble toulousain au XIIIème siècle, dans l'époque troublée où la grande Inquisition traquait dans le sud de la France les partisans hérétiques qui cherchaient entre autres à soulever les provinces catalanes et le Languedoc contre l'occupation du royaume de France. L'originalité de ce rôle vient du fait que l'on est au départ neutre, si ce n'est qu'un de nos amis fait partie des "hérétiques" et qu'il va nous entraîner dans la quête d'un manuscrit historique recherché à la fois par l'Inquisition et le parti rebelle. On bénéficie d'une vraie liberté d'action car il est possible d'accomplir cette mission pour l'une des deux factions et d'emprunter des chemins différents pour la réussir. Au terme de l'aventure, il existe donc plusieurs fins "victorieuses". Mais cette originalité concerne aussi les PFA. Là où la plupart des échecs dans les LDVELH se soldent par la mort, on peut par exemple terminer son aventure par un paragraphe où on nous demande de lancer un dé. Selon le résultat, on pourra terminer sa vie en esclave, rentrer chez nous après vingt ans d'emprisonnement, oublier sa mission et finir heureux sa vie en compagnie d'une petite femme trouvé en terre cathare, etc...
J'ai trouvé ces détails très amusants et motivants pour le plaisir des relectures.
L'aventure est de plus pas mal écrite du tout et bénéficie d'une bonne jouabilité. Les quelques mini-jeux sont ici plus plaisants que ceux rencontrés dans les tomes précédents (sauf le combat dans l'arène), on tombe sur plusieurs énigmes tout aussi intéressantes, la difficulté est bien dosée et les situations sont toujours considérées sous l'angle le plus réaliste possible avec entre autres une bonne gestion de l'argent.
Les défauts sont sa brièveté (comme d'habitude pour cette série) et des rencontres guère originales, qui restent dans la lignée des récits d'aventures médiévales classiques, faisant un peu penser à la BD "Les Aigles Décapités".
Un bon LDVELH en somme.