Rendez-vous au 1

Version complète : [Livres à remonter le Temps] Le Voyage d'Ulysse
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Voici un livre-jeu qui tient beaucoup plus du jeu que du livre. Si l'histoire est fidèle à la légende du héros grec (nous interprètons Ulysse et devons faire face à toutes les péripéties qu'il a connues dans l'Odyssée), on en apprend pourtant très peu sur le mythe. Les paragraphes sont souvent très courts, les descriptions laconiques et d'une manière générale, les chiffres sont presque aussi présents que les mots.
Les règles sont touffues. Elles prennent en compte le ravitaillement des troupes, la capacité à commander d'Ulysse, sa valeur dans les duels, la solidité de ses navires, la gestion de l'équipage, les combats d'armées, les sacrifices incantatoires, la sympathie des dieux... Tout celà pouvait être séduisant mais les règles ne tiennent en fait pas la route. Hormis le ravitaillement qui est bien géré et cohérent tout au long de l'aventure, les autres points brillent par leurs anomalies ou leur non jouabilité.
Ainsi, on ne sait pas avec quelle arme combat Ulysse et quels dégâts il inflige aux combats ; il est mentionné 12 bateaux de soixante hommes mais l'armée totale est censée comporter 600 hommes ; les combats entre armées sont totalement inutiles puisque d'après les règles, celle avec le plus d'hommes est toujours celle qui l'emporte et sans aucune perte (dans 99% des cas) ; les tentatives de sacrifice aux dieux pour s'aider dans la bataille sont bien trop risqués pour être seulement tentés, et ainsi de suite.
Un des intérêts de ce LDVELH pourrait résider dans la foultitude de mini-jeux que l'on y rencontre. Malheureusement, ils se révèlent rarement intéressants, souvent peu viables et difficiles à réaliser sans saloper le bouquin avec son crayon.

Le Voyage d'Ulysse pourrait éventuellement plaire à ceux qui privilégient à 80% le ludique à la lecture dans les LDVELH mais, même sur ce plan-là, je le trouve peu exaltant. Sur exactement la même histoire, je préfère l'Odyssée d'Althéos.
Fitz a écrit :[...] Les paragraphes sont souvent très courts, les descriptions laconiques [...]

Normal chez les grecs ! Hihi Big Grin Big Grin
Je dis ça parsque dans les versions des textes d'Homères et autres (Lacédémoniens le plus souvent), les réponses laconiques sont très présentes. En effet, c'était un des nombreux styles d'écriture de l'époque d'Homère !!!

Voilà, c'est tout. Le Golas Neutre
Legolas_du_60 a écrit :...textes d'Homères et autres (Lacédémoniens le plus souvent), les réponses laconiques sont très présentes.
Attention, pas dans Homère.
Sparte n'avait pas encore eu son régime spécial : Ménélas n'est pas particulièrement laconique.
"Laconique" = "de Lacédémone" et fait référence au fait que chez les Spartiates de la grande époque, celle de 300, la culture, et surtout l'art oratoire, n'était pas à l'honneur. C'est chez Hérodote ou Thucydide qu'on peut trouver des exemples de réparties laconiques.
On cite l'exemple d'un diplomate étranger qui fait un long discours devant un dirigeant de Sparte, qui lui donne pour toute réponse : "Dis à tes maîtres que tu as parlé et que je ne t'ai pas répondu."

Pour en revenir au Voyages d'Ulysse, je dirais qu'il s'adresse avant tout à des lecteurs qui connaissent la mythologie grecque, les autres y auront moins de plaisir. Le moins qu'on puisse dire est qu'il fait l'économie des descriptions et de la psychologie du personnage.
Le livre ne supporte pas la comparaison avec Le Voyage de l'Effroi ou la collection Chroniques Crétoises.

Les mini-jeux sont la marque de fabrique de la collection, il vaut mieux avoir du papier à hexagone sous la main. Leur principale défaut est souvent d'être trop aléatoires pour la mise en place d'une vraie stratégie. Je me souviens d'un jeu sur Charybde et Scylla où à chaque tour, on a une chance sur 6 d'être avalé par Charybde.

Les dieux interviennent peu dans l'aventure, contrairement à l'histoire d'Homère. C'est dommage. Malgré tout, on visite les principaux sites visités par Ulysse, sans beaucoup de variante. Quand on a lu les œuvres originales, on sait presque toujours quoi faire.

Pouvez-vous raffraîchir mes souvenirs (attention SPOILER) : il y a deux fins possibles, soit on ramène son armée à bon port, et le problème des prétendants est résolu en une seule bataille, soit on revient seul, et il faut passer par l'épreuve de l'arc avant de les massacrer. J'ai bon ?
AllezAu14 a écrit :"Laconique" = "de Lacédémone"

Je dirais même plus de Laconie !
AllezAu14 a écrit :Pouvez-vous raffraîchir mes souvenirs (attention SPOILER) : il y a deux fins possibles, soit on ramène son armée à bon port, et le problème des prétendants est résolu en une seule bataille, soit on revient seul, et il faut passer par l'épreuve de l'arc avant de les massacrer. J'ai bon ?

Oui, je pense que tu as bon.
Je suis arrivé à la maison avec le reste de ma flotte et les prétendants n'ont donc pas fait de vieux os. Mais en parcourant ensuite le bouquin, j'ai remarqué cette "vraie fin" où Ulysse combat aux côtés de son fils Télémaque les prétendants lors d'un nouveau mini-jeu (et avec un arc en effet).
Fitz a écrit :j'ai remarqué cette "vraie fin" où Ulysse combat aux côtés de son fils
C'est la fin de L'Odyssée. Car bien sûr avec Homère, l'équipage succombe très vite. Wink
AllezAu14 a écrit :C'est la fin de L'Odyssée. Car bien sûr avec Homère, l'équipage succombe très vite. Wink

Dans le Voyage d'Ulysse, l'équipage survit sans trop de problème jusqu'au passage de Charybde et Scylla où la moitié des gars finissent mal Rolleyes
Je crois que dans le vrai livre, c'est après avoir rencontré Eole que l'équipage disparaît, car ils sont évidemment incapables de s'empêcher d'ouvrir le sac des vents au moment où ils sont en vue d'Ithaque. Ulysse y perd son bateau, son équipage, et en reprend pour 10 ans de voyage...