Rendez-vous au 1

Version complète : [Osmanlie 2] Terres Ardentes
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Bonjour à tous,

J'ai le plaisir de vous annoncer la publication de Terres Ardentes, la suite directe de Sombres Ressacs.

Vous trouverez sur le lien suivant la couverture et la 4ème de couverture ainsi qu'un extrait PDF correspondant à la moitié de l'ouvrage, qui pourra vous donner une bonne idée du contenu :

http://ginko968.free.fr/ldvelh/ta.htm

Ainsi qu'un lien pour commander un exemplaire.

Par ailleurs, trois passages du jeu sont en interaction étroite avec les illustrations. A ce titre, le paragraphe 91 comporte un puzzle dont il faut découper les pièces, et comme il n'est jamais agréable de découper un livre, vous pouvez utiliser la page 85 du fichier de l'extrait disponible à l'adresse ci-dessus. (fichier de 3Mo à télécharger).

L'épisode final qui conclue votre aventure en Osmanlie est actuellement en cours de rédaction.

En vous souhaitant une excellente aventure,

JB
Je viens de la terminer après l’avoir longtemps attendu. J’ai mis un mois à recevoir le cercle sans commencement et terres ardentes, mais passons…

La première impression, c’est qu’on en prend plein la vue dans le merveilleux. Tu vises le coté conte de fée et ça fonctionne particulièrement. C’est d’ailleurs ça qui sauve l’ensemble. Car jamais cette œuvre ne sort du coté sympathique à mon goût. On suit avec attention, on s’amuse mais jamais je n’ai vraiment été complètement happé qu’à partir de l’entrée dans la mine qui est vraiment terrible, avec les abysses, le suspens.

Ce deuxième tome a un coté plus romanesque, plus mystique, plus rêveur. Autant cette atmosphère n’apparaissait que quelques instants dans le premier tome, autant là elle est omniprésente. Le palais du Khan, la vallée des Larmes, tous ces endroits mystiques qui remontent à la nuit des temps. Le héros redécouvre cet univers oublié comme nous on revisite nos rêves d’enfants, nos phantasmes de la Mésopotamie, des milles et une nuit, bref des origines sacrées (voir un peu ésotérique) du monde.

Les énigmes sont plutôt sympas (la traduction et le puzzle sont vraiment prise de tête quand même) les mini-jeux bien exploités.

Je conseille donc cette œuvre à tous les passionnées de voyages, de grands espaces, d’aventures lyriques et de magie merveilleuse.

Pour les règles, c’est sympa, efficace, la difficulté est un peu trop élevée à mon goût, mais ça va quand même.
L’histoire des sorts est intéressante et fonctionne bien, quoi que j’aurais aimé avoir à gérer encore plus de sorts plutôt que de toujours entendre parler des mêmes.

Voilà, je me doute un peu de ce qui se passera dans le troisième tome, bien qu’à mon avis quelques surprises vont nous tomber sur le coin de la figure.
Le 3ème tome, puisque c’est le grand achèvement, peut-être un must absolu si il est bien amené. C’est la fin, lâche toi !
En compagnie d'une charmante magicienne (mais un peu bigote sur les bords), nous poursuivons notre quête du mage Tamerlan en plein territoire hostile. Comme le suggère la très belle couverture, nous commençons ce périple dans une région désertique. Cette première partie tranche avec Sombres Ressacs par sa linéarité. En début de livre-jeu, c'est un peu dommage pour les relectures successives.
Au sortir de ce désert, l'histoire se sépare dans deux directions bien distinctes, l'une proposant l'action et l'autre la réflexion. Ces deux tronçons sont dans leur genre de superbes moments de LDVELH.
La "voix de la guerre" propose des scènes d'action palpitantes, d'une bonne jouabilité. A l'instar de la bataille finale du premier tome de la série, cette séquence prouve que l'auteur est très doué pour décrire les combats et les moments sanguinolents.
La "voix de la ruse" est une succession d'énigmes plutôt ardues (pour moi!) et qui devrait ravir les amateurs du genre.
La dernière partie de l'histoire se révèle très épique. J'ai bien aimé les références au mythe de Lovecraft avec le dieu des profondeurs, même si j'ai trouvé les dholes un peu sous-exploités, juste là pour le décor.
Dans sa globalité, cette aventure est pétrie de qualité. Elle est très longue mais pas si linéaire que ça grâce à ces deux itinéraires possibles. La difficulté est bien dosée même si je ne suis mort que dans des PFA. Avec un score d'habileté élevé (que l'on a sans doute après avoir terminé Sombres Ressacs), il est difficile de mourir au combat. Le style est agréable, surtout pour les descriptions de lieux et des grands espaces qui sonnent très juste. L'histoire est mouvementée, avec des scène imaginatives et même quelques mini-jeux illustrés bien plus intéressants que ceux de la série "Histoires à remonter le Temps".
Au rang des défauts, les illustrations commencent à me lasser un peu. J'avais bien aimé certaines du premier livre mais là, peu m'ont vraiment plus.
Mais le gros point noir est le système de magie. Dans le premier épisode, les occasions de lancer les sortilèges ne manquaient pas et il était toujours un peu jouissif de se tirer d'un mauvais pas en se rappelant la connaissance de tel sortilège au moment opportun. Malheureusement, ce n'est plus le cas dans ce deuxième tome. Les possibilités d'utiliser sa magie sont beaucoup moins fréquentes et ce sont souvent les deux mêmes sortilèges qui reviennent.
Mais ce deuxième tome confirme que cette trilogie mérite plus qu'un détour.
Bonjour,

Merci à Sukumvit et Fitz pour ces retours riches et commentés sur Terres Ardentes.

Nous prenons en compte vos remarques notamment en ce qui concerne la sous exploitation du système de magie et des illustrations intérieures pour la finalisation du dernier volume (nous allons essayer d'appuyer également sur les points positifs que vous avez relevé).

Toutefois, les deux sorts utilisés presqu'exclusivement sont effectivement les deux sorts de base pour des raisons à la fois scénaristiques (expliquées à la fin de Terres Ardentes) et également de construction du livre. En revanche, la collecte minutieuse des autres sorts est indispensable pour finaliser l'aventure d'une certaine façon - prenez les comme des "item pour tuer le boss" qu'il y a dans les DF.

Merci en tout cas pour votre confiance. Les choix que vous avez pris dans les deux premiers tomes seront essentiels pour vos decisions du dernier.

Quelques petites questions rapides :

> avez vous obtenu Vengeance ? Avez vous essayé de la maîtriser ?
> avez vous eu une déclaration d'amour ?
> avez vous résolu l'énigme de la chapelle d'innana ?
> avez vous réussi à vaincre Atlach Nacha ?
> pouvez vous me donner vos stats en armes et en Chance à la fin de votre aventure ?

Merci de vos informations qui m'aideront à équilibrer au mieux la suite des choses.

Et ne vous inquietez pas, le final est grandiose (plus de 500 paragraphes à ce jour).

JB
Quand je parlais de deux sorts indispensables, je pensais à parapluie et ouverture (qui n'est pas un sort de base). La flamme est beaucoup moins importante ici.

Sinon, j'ai eu Vengeance mais je suis loin de l'avoir maîtrisée (je dois être maintenant à 0/6).
Pas eu de déclaration d'amour (dommage!) bien que j'ai partagé de trépidants moments avec l'elfe noire.
Enigme de la chapelle résolue par tricherie Redface
Concernant Atlach-Nacha, j'ai enfin compris à quoi servait le sort que j'avais trouvé sous la mer!
Concernant mes stats, j'en suis toujours à 8 en chance (ce qui est ma plus grande source de mortalité) et à 11 en habileté (14 au combat) ; je double mes dégâts et divise par deux ceux que je reçois.

Bon courage pour la fin.
Non, je n'ai pas vengeance eu parce que je n'ai pas tourné autour d'un truc que je n'ai pas rencontré dans une ville que j'ai visité. D'ailleurs, j'ai trouvé ça injuste et ça m'a énervé. J'ai quand même regardé l'arme, et n'ayant jamais combattu avec le marteau (ou la hache, je ne sais plus lequel aide), ça aurait été bien dur.

Je n'ai pas eu de déclaration d'amour.

J'ai résolu l'énigme, tu parles bien de celle avec l'eau qu'on doit bloquer ?

Je n'ai pas dû rencontrer d'Atlach Nacha, son nom ne me dit rien.

J'ai 11 en habileté (j'aurais eu moins, je serait mort), et j'ai toujours rencontré des adversaires impossibles à battre sans une arme que je maîtrise totalement, je ne suis donc maître qu'en poignard et en épée (et à 0 en katana). Je double les pe infligés et je divise par 2. Sinon, j'ai 7 en chance, ce qui m'oblige à tricher car plusieurs malchance conduisent à des pfa, et décemment, je ne peux pas me plier à une telle injustice.
Hello,

Radiance Céleste arrive...avec du retard, mais quelle aventure interactive n'est jamais arrivée dans les temps ? ;-)

En attendant sa publication et les dernières mises au point, une première illustration :

http://ginko968.free.fr/01.png

A bientôt

JB
L'illustration du soir, en attendant l'arrivée de R.C. :

http://ginko968.free.fr/02.png

A bientôt

JB
C'est une question de jours ou plutôt de semaines la disponibilité sur lulu?
Ce n'est pas une question de jours, en fait, mais paradoxalement, presque tout est prêt (texte, illustrations, mise en page)...mais on rencontre plusieurs écueils.

Vous serez les 1ers tenus au courant de la sortie.

A bientôt

JB
Bonsoir,

Voici une petite illustration avec une créature mémorable :

http://ginko968.free.fr/03.png

A bientôt

JB