Rendez-vous au 1

Version complète : La Maison aux Esprits (fifre)
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2
Vous voilà embarqué dans un GN un lendemain de cuite. Après tout, pourquoi pas, mais vous ne manquerez pas de relever certaines incohérences et singularités.

Commentez cette mini-AVH ici.
Avant de faire le retour:
Show ContentSpoiler:
au plan 1:
Show ContentSpoiler:

au plan 2:
Show ContentSpoiler:
Je suis complètement paumé. Et pourtant j'ai lu en diagonale le début de toutes les sections pour essayer de comprendre où je devais aller (et donc en déduire le comment).
Show ContentSpoiler:
(je parlais de repasser à la casserole au bureau.) c'est avant d'accéder au plan 2


Show ContentSpoiler:
pour le D5

Show ContentSpoiler:
pour les noms

Show ContentSpoiler:
pour les sous-bock

Show ContentSpoiler:
Je pense que j'ai loupé le coche question clarté. Il faudra que je reprenne tout ça en aiguillant plus le lecteur sur les bonnes pistes (sauf si quelqu'un résout tout ça sans lire tous ces spoiler  Tongue )
Show ContentSpoiler:
Show ContentSpoiler:
Show ContentSpoiler:
Show ContentSpoiler:

Show ContentSpoiler:
Ah, d'accord, c'est un pur livre-énigme.

Bon, bah, dans ce cas, je vais direct rendre les armes. Je sais un genre qui a ses adeptes, mais c'est vraiment pas ma came. Je suis du genre qui triche d'abord quand il croise une énigme, puis tente ensuite de la résoudre si le résultat à obtenir est rigolo.
Show ContentSpoiler:
Cela faisait longtemps que nous n'avions pas eu d'AVH humoristique. Sukumvit s'en était fait une spécialité avec Your Story et d'autres. D'autres auteurs maniaient efficacement le second degré mais ont malheureusement déserté nos rivages. Alors ça fait un bien fou de revoir sévir Fifre, qui m'avait déjà bien amusé dans Une Nuit à l'Appart'.

Un style truculent, une imagination débordante, un non-respect absolu du politiquement correct, un amour des mots, un délire à qui on lâche la bride pour mieux le recadrer quelques lignes plus loin, autant d'aspects qui me réjouissent et qui surtout, m'ont fait rire! Et pas qu'une fois, à plusieurs reprises même. La palme à la section 49 qui m'a laissé à la fois hilare et admiratif. Du grand n'importe quoi à la sauce Desproges!

Passons maintenant aux choses qui fâchent-gâchent.

Le scénario est un peu frustrant. L'exploration d'une maison n'est plus une expérience très exaltante dans le domaine des AVH, le Manoir de l'Enfer a fait bien trop d'émules. Ce n'est pas grave en soi quand il s'agit du prétexte à une grosse farce. Mais on sent quand même un cadre général pensé en amont avec ces histoires de GN, d'esprits et de passé à redécouvrir. Est-ce important ou là encore juste une parodie? J'aurais opté pour la seconde option mais le doute est toujours présent. Et comme au final tout ce decorum ne semblait pas relever que d'un délire absurde absolu, j'ai ressenti de l'inaccompli à ne pas comprendre grand chose à l'histoire.

Mais ce n'est pas le plus important. Ce qui a terni au final mon enthousiasme, c'est l'aspect ludique.

Dans le plan 1, ça passe encore. On prend plaisir à réfléchir pour trouver la "sortie". La visite n'est en effet pas libre mais impose de trouver des indices avec son lot de codes chiffrés, mélange de Brennan et de Steve Jackson. Ce n'est pas simple mais le format restreint de l'aventure permet d'accéder au plan 2 sans trop s'arracher les cheveux. Mais alors après...

J'ai fini par renoncer, cherchant les sections cachées à vue de nez, un des avantages des mini-AVH et de leurs 50 sections maximum. Reste au final le plaisir du début et de la grosse déconnade. Ce qui est déjà pas mal!

Je pense que le ressenti sur ce genre d'AVH est très personnel. Certains seront peut-être hermétiques à cet humour. D'autres au contraire pourront adorer le challenge casse-tête relevé (eu égard à la faible taille de l'aventure). Quoi qu'il en soit, il est indéniable que l'écriture reflète beaucoup d'intelligence, d'inventivité... et d'iconoclasme (il me fallait un 3ème i).
tholdur:
Show ContentSpoiler:
au passage, merci de t'accrocher !

fitz, merci de ton retour. Content que le délire t'ai plu.

« Mais on sent quand même un cadre général pensé en amont avec ces histoires de GN, d'esprits et de passé à redécouvrir. Est-ce important ou là encore juste une parodie? J'aurais opté pour la seconde option mais le doute est toujours présent. Et comme au final tout ce decorum ne semblait pas relever que d'un délire absurde absolu, j'ai ressenti de l'inaccompli à ne pas comprendre grand chose à l'histoire. »
 
yep, tu as bien pressenti qu’il y a autre chose sous le délire. Faute de recul, temps, relecture, j’ai bâclé cette partie. Je me rends compte que je ne braque pas assez les projo sur cette histoire de déclin du personnage, qui est en fait l’élément central et doit logiquement permettre d’avancer à la fois dans le jeu et dans la compréhension générale des évènements.

je vais potasser pour améliorer le schmilblick
Show ContentSpoiler:
Pages : 1 2