Rendez-vous au 1

Version complète : Mea Culpa (Merlinpinpin)
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2 3
Hop, nouvelle AVH d'un nouveau participant Big Grin

Vous êtes Louis de Salman, Chasseur de démons. Rongé par le doute, hanté par vos échecs passés, vous acceptez de porter secours à un homme en proie à d’horribles hallucinations. Cette dernière enquête vous apportera-t-elle le salut que vous n’espériez plus ? Ou au contraire précipitera-t-elle votre chute de manière inéluctable ?
C'était bien cool.

C'est un livre-jeu presque à l'ancienne, puisqu'on y incarne un solitaire chasseur de démons enquêtant sur un cas de possession en cadre urbain dans un monde légèrement fantastique plus ou moins Renaissance.

Le gros de l'aventure consiste à acquérir des informations sur le démon, avant de finalement lui faire face armé de nos maigres connaissances, de notre volonté vacillante et de notre fatigue avérée, notre protagoniste n'étant en effet pas sorti indemne de ses précédentes missions.

Cette fragilité du héros, à des lieux du monolithique aventurier anonyme des vieux DFs, est l'un des points forts de l'aventure, de même que tous les détails de son quotidien de chasseur de monstres.

Structurellement, ça se tient très bien, avec des choix réguliers, 4 manières plus ou moins satisfaisantes de conclure, accessibles selon plusieurs voies, et une cinquième fin spéciale, bonus, cachée derrière un one-true-path.

S'il faut vraiment pinailler, je dirais que le décompte du temps pourrait être mieux exploité, mais bon, on ne va pas refaire Nils Jacket en 50 sections.

Bien évidemment :
Show ContentSpoiler:

Bref, une très bonne surprise.
Merci pour ce Feedback rapide mais approfondi, Skarn !

C'est un peu un soulagement, car il s'agit de ma première AVH, donc j'étais quand même pas mal dans le flou...
Je suis content des éléments que tu as mis en lumière, notamment l'aspect psychologique qui m'a particulièrement intéressé lors de l'écriture.
Je suis aussi heureux que tu aies apprécié la structure : je voulais vraiment garder un côté ludique.

Concernant l'utilisation de l'avancement du temps, tu as raison : cela ne va pas très loin. L'idée de départ était surtout de créer une tension, de mettre la pression d'emblée sur le joueur/lecteur, mais je me suis contenté d'un système de couperet. Je lirai entre autres Nils Jacket (que j'ai inscrit dans ma liste de toute manière depuis un moment) pour voir un peu comment on peut mieux exploiter un tel mécanisme.

Show ContentSpoiler:

Merci encore en tous cas !
heuh... Bienvenue ? Mrgreen

PS : je kiff ton pseudo Big Grin
(26/06/2017, 23:37)Caïthness a écrit : [ -> ]heuh... Bienvenue ? Mrgreen

PS : je kiff ton pseudo Big Grin

Merci, ô Grande Prêtresse du forum ! Redface

PS : moi je suis un fana de tes feedbacks.
Je ne dirai pas que j'ai écrit une AVH juste dans l'espoir d'avoir droit à un de tes retours mais ce n'est pas totalement faux non plus (j'ai relu celui de "seul dans les ténèbres" pas plus tard qu'hier et... à chaque fois je pleure littéralement de rire !)
Donc, voilà, demande faite : en même temps, comme le wasabi, parfois, ça pique fort, j'espère que je ne regretterai pas ces paroles quelque peu déraisonnables le jour venu Uhhhhhhhhh
Ma parole, il me fait du gringue Eek ! Redface

Oui, le pauvre titipolo, je l'avais un peu trop malmené d'ailleurs Neutre

Je suis un peu la tête dans autre chose en ce moment, mais si j'arrive à me motiver, je verrais si je t'en fais un (pour une fois que c'est demandé si gentiment Mrgreen )
Bienvenue MerlinPinPin. J'espère que tu vas rester un bon bout de chemin avec nous car on tient là un sacré nouvel auteur d'AVH!

En plus d'être très bien écrite, dans un style qui alterne différentes longueurs de phrases, de bien belles images et un panel vaste de sensations, cette aventure dégage beaucoup d'intelligence et de sensibilité à la fois. Le titre est excellent, le héros joué attachant (il m'a fait un peu penser à l'Epouvanteur que je suis en train de lire avec mon fils), l'aspect psychologique poussé pas du tout ennuyeux. Et cerise sur le gâteau, les codes du livre-jeu respectés et maîtrisés, avec un système de mots-clés certes à présent classique, mais inséré habilement dans une structure telle que l'on prend plaisir à relire trois ou quatre fois sans problème.

Tout ça sans parler du scénario qui se veut quand même le moteur de l'aventure. L'histoire est passionnante, j'étais motivé à découvrir les tenants et aboutissants de cet épais mystère. J'y vois quand même ici les trois seuls (légers) points faibles de cette AVH.

Primo, j'ai fini par briser l'illusion principale avant même le terme de mon premier essai. A savoir que
Show ContentSpoiler:
En soi, ce n'est pas bien grave. C'est plus gratifiant et moins décourageant que d'être aveugle sans rien comprendre pendant un sacré bout de temps (qui a dit Nils Jacket?). Surtout, ça n'enlève pas de motivation car il reste énormément de zones d'ombres. N'empêche que j'aurais préféré voir l'écran de fumée perdurer un peu plus.
Secundo, l'aspect psychologique est si réussi, le rendu de la folie et de la dépression tellement crédible, que j'ai bien cru malgré sa profession que le héros était exclusivement victime de ses tourments intérieurs, de ses failles intimes, de ses blessures émotionnelles. L'histoire aurait pu être encore plus frappante sans véritable démon. Même si cela respecte le thème du mini-Yaz.
Tertio et là c'est un peu plus gênant, la fin, les fins plutôt sont très elliptiques et n'apportent pas toutes les réponses... qui après tant de mystères auraient été méritées! En lisant plusieurs fins différentes, en empruntant plusieurs parcours, on parvient un peu à recoller les morceaux. Mais même comme ça, je ne suis pas sûr. Je crois avoir compris que
Show ContentSpoiler:


Après, c'est surtout pour être constructif dans mon feedback. Ces défauts minimes ne sont que broutilles par rapport à la qualité générale de l'aventure. Même l'aspect ludique, bien que minime, est plaisant. Divers chemins de réussite à explorer, un sentiment de progresser à chaque nouvelle tentative... J'ai eu en premier la fin 1, puis la fin 4 et ai obtenu la fin cachée en dernier lieu. J'avais alors trouvé tous les mots de code possibles avec ces trois lectures. Comme les paragraphes sont très longs, ça donne une sacrée durée de vie pour une mini-AVH.

Félicitations, c'est du très bon travail.
Tout d'abord merci infiniment Fitz pour ce retour (et pour les compliments qui me vont droit au coeur).

Littéraction rassemble une communauté apparemment hétéroclite mais soudée par l'amour de la langue, de l'imaginaire et du jeu, où je me sens pour l'instant étonnamment bien (moi qui suis de nature plutôt solitaire), donc c'est avec plaisir que je compte poursuivre l'aventure avec vous au-delà de ce mini-yaz !

Concernant le scénario, pour ta deuxième remarque, je partage ton avis : plus précisément, c'est ce que j'aurais aimé faire si j'avais réussi à porter l'histoire à ce niveau ! Mea Culpa, donc.

Show ContentSpoiler:

Pour ce qui est du mystère, ta première remarque, comme je disais à Skarn, je me suis rendu compte au bout d'un moment qu'il me fallait faire un choix : soit je partais dans quelque chose de plus dissimulé, une illusion plus élaborée, soit je maintenais une cohérence plus forte. Or ma grande crainte était que le lecteur finisse par décrocher de l'histoire à cause d'un manque de réalisme, disons de "cohérence apparente". Du coup je n'ai pas hésité à multiplier les signes (visibles au lecteur mais pas au personnage, en raison de son état).
J'ai peut-être été un peu trop frileux... 

Pour la troisième remarque:


Show ContentSpoiler:

Voilà, en espérant que ces explications atténuent un peu la frustration que tu as pu ressentir.

Surtout : encore un grand merci pour ton retour !
Ca y est, je suis enfin parvenu à la fin cachée ! Je préfère ne pas essayer de me souvenir du nombre de tentatives qu'il m'a fallu...

C'est vraiment une bonne AVH. Elle prend un type de personnage classique (le chasseur de démons) et lui donne une profondeur psychologique très marquante.

J'ai apprécié la manière subtile dont les informations nous sont dévoilées : les révélations détaillées et précises sont rares, tandis qu'il y a beaucoup de choses qui sont suggérées, voire partiellement laissées à notre imagination.


Show ContentSpoiler:


Le style est de très bonne qualité et, conjugué avec cette gestion adroite de l'information, il donne une excellente atmosphère.

L'histoire elle-même fonctionne très bien. On est vraiment plongé dedans et tout à fait motivé pour découvrir tout ce qu'il y a à découvrir. La personnalité troublée du personnage que l'on incarne contribue bien sûr beaucoup à l'immersion et à l'intérêt.

Je suis tenté de dire que l'AVH aurait pu faire 300 paragraphes, mais cela n'aurait peut-être pas été une bonne chose : trop allonger ou densifier l'histoire aurait pu nuire à son charme. En revanche, elle aurait facilement pu en faire 100 ou 120, ce qui aurait permis d'étoffer davantage la partie de l'histoire consacrée à l'enquête en ville.

La seule critique que je pourrais éventuellement faire, c'est que la logique n'aide pas toujours beaucoup à saisir quels sont les bons choix.

Show ContentSpoiler:

Mais cela n'empêche pas l'aventure d'être très plaisante.
Merci Outremer pour ces lectures (assez nombreuses, donc, si j'ai bien compris : j'espère que ce n'est pas cela qui explique l'heure tardive ^^) et pour ce retour approfondi !

Il est intéressant de voir que tu as apprécié le degré d'obscurité qui entoure le personnage. Ce point semble perçu différemment selon les lecteurs donc il est très instructif d'avoir plusieurs avis.

Je suis surtout heureux que tu aies aimé l'AVH dans son ensemble !

Concernant la longueur : évidemment, avec plus de paragraphes (ce que je n'ai encore jamais achevé, donc... c'est plus facile à dire qu'à faire), il y aurait davantage d'options pour développer une véritable enquête, tout en gardant un peu de non-linéarité. 
Mais bon, là c'était pour le mini-yaz ^^

Le côté imprévisible des conséquences de certaines décisions dans la première partie ne me paraissait pas trop gênant. Je voulais que le lecteur/joueur se débatte dans le même brouillard que le personnage, sans proposer immédiatement d'énigme ni de casse-tête à résoudre.
L'intérêt intellectuel réside plus selon moi dans la compréhension du patchwork que forment les chemins et la recherche de la fin cachée que dans la prise de décisions parfaitement clairvoyantes.


En revanche, je suis tout à fait d'accord avec toi quand tu soulignes que :

Show ContentSpoiler:


Merci encore pour ce retour !
D'entrée de jeu, utiliser un tableau de Caspar David Friedrich en guise de couv' tu prends déjà
des points !
Parenthèse de peintre mise à part, j'entame la lecture de cette aventure qui se déroule à la manière d'un conte pour adulte : un lieu, un héros, un ennemi avec foule de détails descriptifs tant sur le plan géographique, météorologique que sur le background de Louis.
L'immersion est rapide.

Ton style est fluide, ni trop lourd, ni trop succinct, j'ai lu ça comme on déguste une nouvelle fantastique un soir d'hiver au coin du feu.
Le scénario, finalement classique, nous plonge directement dans un combat opposant le Bien au Mal, sans autre fioritures. On sent qu'on va fighter du gros cornu à grands renforts de bibles ou autres armes religieuses.
Et puis l'aventure se déroule plutôt comme une enquête à la Sherlock. Du coup on oublie le pacificateur religieux qu'on allait incarner pour une approche plus fouillée, peut être même plus stressante qu'un simple combat de titans.
Mais notre heure arrivera tout de même et l'on comprend alors tout le sens au tableau de Friedrich envoyé en première page...

Une excellente aventure, règles minimales (compter les jours, noter des codes) mais suffisantes, un soupçon d'horreur viscérale (le paragraphe du dialogue avec le curé qui parle de son passé...) et une ambiance froide, hivernale malgré les flammes des forces en présence.
Tu as su géré force et finesse, feu et glace, bravo et merci pour ce moment de lecture flirtant avec un certaine forme de romantisme. Wink
Merci beaucoup Sunkmanitu pour ce feedback, très plaisant à lire, à plus d'un titre ! 

Oui je pense aussi qu'il y a une forme de romantisme dans cette histoire. Le choix de l'illustration de couverture est loin d'être un hasard.

Concernant la trame, je pense que je voulais vraiment partir de cet affrontement très classique, très manichéen, mais l'interpréter différemment, de manière psychologique.
Show ContentSpoiler:

Vraiment content que tu aies apprécié, au-delà de la couverture ! Wink
Moi aussi j'ai trouvé cela bien. Je m'y suis cru, l'ensemble est très cohérent, bien fait, on s'y croit. C'est l'une des meilleures de cette année, pour moi. Je ne vais pas répéter toutes les qualités énoncées dans les posts précédents, je suis d'accord avec tout le monde.
Je n'aime pas trop l'utilisation de fins différentes, cela ne m'amuse pas de toutes les chercher pourtant là j'avais envie d'en savoir plus.

du coup je vais plus détailler les limites :
je pense vraiment qu'il aurait fallu plus de 50§. Notamment le § où Lana nous donne toutes sortes d'infos, dont la plupart aurait pu donner lieu à des puzzles passionnants. On a la sensation d'une intrigue sous-exploitée.
je vois bien ce que tu as voulu faire dans le mystère et l’ambiguïté, mais parfois on passe du mystère captivant à la confusion (c'est normal parce je suppose que c'est très très dur à doser ce genre de choses) En particulier les passages les plus délirants apportent parfois plus de confusion qu'autre chose parce qu'amenés avec moins de subtilité.
En fait, j'ai préféré ma première lecture (fin 2) ) à cella de la fin cachée où je me suis senti davantage frustré et confus, pour deux choses : ce que viens de dire et ce qu'a dit Fitz sur les infos manquantes. Parfois c'est intéressant de ne pas tout savoir, mais là ça manque. S'il y a une "intrigue cachée" dans les indices, cela donne plus une sensation d'inachevé que de mystère.

Donc c'est une excellente avh. Tu devrais écrire beaucoup (ou continuer si c'est déjà le cas) pour gagner de l'expérience et de l'efficacité dans le dosage et l'intuition.

Tiens, moi aussi je suis un grand fan du journal d'un fou et des nouvelles fantastiques de Maupassant. J'ai dû les lire au moins trois/quatre fois chacun.
Merci Sukumvit pour ce retour !

Je crois que je vois de plus en plus clairement ce qui peut gêner, en particulier lorsqu'on accède à une fin cachée et que l'intrigue doit se désembrouiller alors que de (trop) nombreux détails demeurent dans l'ombre, d'autant plus si c'est mélangé à des composantes oniriques (ce que tu appelles "passages les plus délirants" j'imagine ?).

Du coup je comprends mieux aussi les remarques de Fitz et même d'Outremer (qui pense comme toi qu'il aurait fallu plus de paragraphes pour une telle intrigue).

Merci pour cet effort d'explication et aussi pour les compliments (c'est pas grave de les répéter, hein ^^).

Concernant le fait d'écrire plus, c'est un conseil que j'accueille les bras ouverts.
Je suis en train de travailler sur une AVH plus longue et je suis actuellement habité par un double sentiment d'exaltation (bonheur d'écrire et de construire, ambitions quant au contenu) et d'inquiétude (je manque d'expérience un peu à tous les niveaux malgré mon âge canonique). Mais c'est en écrivant qu'on devient écriveron comme disait notre ancêtre Queneau : alors au boulot !
En fait mon (seul) domaine d'écriture jusque là était plutôt la poésie, donc effectivement c'est très différent Wink
Woueh une nouvelle AVH en perspective! Une journée à deux bonnes nouvelles avec la sortie du Trône d'Arion de Gynogege.

Je crois me souvenir que l'un des objectifs initiaux du mini-Yaz était d'encourager de nouveaux auteurs à se lancer. Pour ensuite pourquoi pas confirmer. Tu sembles être l'exemple idoine, bravo!
Pages : 1 2 3