Rendez-vous au 1

Version complète : Le Réveil d'Idrid
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2
http://litteraction.fr/livre-jeu/le-reveil-d-idrid

Et hop ! Petite AVH faite en juillet 2014 mais mise de coté à cause du projet Harkonnen et que j'ai décidé de faire participer aux YAZ même si elle est pas spécialement optimale.

(Mettez moi quand même un max de points ! ) Mrgreen
Tu nous raconte un peu....?
Une fois encore vous aspiriez à une tranquillité bien méritée après les dangereuses mission que vous aviez faite pour Nathaniel mais non, une fois encore votre essence est étirée et, malgré vos vaines gesticulations, attirée inexorablement vers ce monde néfaste que vous ne vouliez plus voir : celui des humains...

Dans cette AVH on est Bartiméus, un Djinn âgé de 5000 ans et qui est de nouveau invoqué sur Terre pour effectuer une tâche pour un magicien. Je n'en dévoile pas plus mais en intro j'explique cet univers (comme je l'avais fait pour Dune l'an passé)

L'univers est celui crée par Jonathan Stroud et il m'a gentiment autorisé a utiliser ses persos (j'ai une preuve écrite en plus ^^ )
Il m'a l'air plaisant ce scénario !
En plus, j'ai lu le tome 1 de la trilogie de Bartiméus !
tu va être en terrain connu alors Wink
Jamais entendu parler de cet univers. je commencerai la lecture après les fêtes.
Me voici à présent entrain de feedbacker l'avh d'Albatur. Après Kullat-nunu que j'avais apprécié et oui-oui adoré l'histoire, je me suis dit que j'allais encore savourer une bonne aventure. Et effectivement, il  y a de bonnes choses dans l'avh mais aussi beaucoup de défauts malheureusement.

Question scénario, on réalise que l'on démarre avec une idée originale ce qui est déjà un bon point. Le problème est que cela ne dure pas. Trés vite, la trame devient bateau. Le but du grand méchant est quelque chose que l'on retrouve dans de profundis avec cette histoire de rituel. Le fait d'être invoqué deux fois en trois paragraphes démolit l'immersion. J'aurais aimé passer plus de temps avec la première magicienne. De plus, on a l'impression que les deux sœurs sont exactement une seule et même personne au niveau de la personnalité. Il n'étais donc pas nécessaire d'en faire deux. La première ne sert finalement qu'à boucler le dernier paragraphe. De plus, les personnages manquent cruellement de charisme. Je ne suis pas arrivé à m'attacher aux personnages. Par contre, Faquarl m'a vraiment convaincu. Je me suis imaginé le boulet bien  que superpuissant par rapport au héros en est encore plus bête. Parlons en justement de ce héros. Si il a le mérite d'être un djinn d'une certaine puissance, il devrait s'entrainer à longueur de journée. On ne croit vraiment pas à son niveau. Déjà il se fait invoquer deux fois par des magiciennes qui sont finalement des bleues. En plus, il n'est pas à la hauteur de la plupart de ses adversaires, souvent obligé de fuir. Tout comme le système de surveillance sophistiqué de la demeure, on est contraint de perdre des points de vie voire même être confronté à des pfa mais je reviendrai dessus plus tard. Dommage que cela arrive dés le début car par la suite, l'avh devient plus intéressante. J'ai bien aimé la course poursuite avec Faqarl, c'est un moment vraiment captivant. Néanmoins, je n'ai pas été convaincu par la suite. Pourquoi rejoindre la magicienne chez elle alors qu'elle savait trés bien que les hommes la rechercheraient et qu'ils connaissaient son identité? Ils auraient mieux fait de trouver un endroit où on ne les trouverait pas plutôt que se jeter dans la gueule du loup. En plus, la discussion des deux magiciens manque de logique avec la suite. Lorsqu'on les espionne, on remarque qu'ils savent que la première victime avait une soeur. Alors pourquoi lorsqu'ils nous capturent pour la première fois, ils nous demandent pour qui on travaille? Ca saute aux yeux. Pour en rajouter une couche avec le bouletisme du héros, on voit qu'il est incapable d'apprendre de ses erreurs. Je pense au passage du golem ou il s'amuse à la provoquer parce qu'il est invisible (alors que j'aurais aimé quitter la pièce mais ce choix ne m'est pas proposé, je suis obligé de subir une perte de 4 points de vie). on peut aussi parler de l'objet qu'il renverse par maladresse dans la salle ou les deux magiciens discutent alors qu'il était invisible et avait le temps. Enfin, si la magicienne parait une bleue étant donné ses choix stratégique et le besoin de faire appel à un subordonné idiot, elle est capable de renvoyer Idrid dans son monde. Sa puissance est donc assez floue.

Question jouabilité, on retrouve le même problème qu'avec oui-oui. certes tu as retenu la lecon avec un systeme de combat déplaisant. j'ai donc été soulagé de ne pas le revoir. Par contre l'équilibrage du gameplay n'a pas changé. On se retrouve confronté à des choix où l'on perd souvent des points de vie et parfois conséquents (lors de ma première partie, j'avais perdu 15 points de vie pour avoir utilisé un bouclier au début de l'aventure). Il suffit donc de deux mauvais choix successifs pour mourir. Par la suite, on en perd moins mais même 5 points de perte,c'est beaucoup (le quart de notre total de départ voire plus si on a fait un mauvais tirage). C'est sans compter sur la présence de pfa assez fréquents dans l'aventure. Cela arrive si on ne possède pas les capacités proposées.

Ensuite quelques erreurs de relecture à corriger:
19: fui
148: Je crois qu'elle a une sœur
182: Il n'a pas tort
J'avais dit que c'était une petite avh sans prétention donc normal que ce soit moins aboutie que d'autres plus grosse que j'avais déjà faite, celle-là c'était juste pour le fun.

Pour les invocations : Dans cet univers même un enfant peut réussir à invoquer un djinn. (il suffit de connaitre les rituels et phrases à dire)
Nathaniel dans les livres n'a que 12 ans quand il invoque Bartiméus. Idem pour le point que tu cite avec Idrid.

Pour la puissance de Bartiméus et la fuite : c'est grâce a ça qu'il est encore en vie contrairement à d'autres djinns morts depuis longtemps. Wink

Pour les points d'Essence (pas de vie ^^ ) : t'as vraiment du faire des choix pitoyables pour perdre autant aussi vite...(d'autant plus qu'on en retrouve durant l'AVH).

Les pfa : Pas plus que dans les autres, c'est juste que là se prendre une Détonation en pleine tête ca fait plus mal qu'un banal coup ou qu'une chute.

Pour certains points de détail je te répondrait en pm pour pas spoiler...

Merci pour le feed et le repérage des fautes d'ortho.
Réussi du premier coup ! ( pavane lunaire pour fêter ça )
 
Je ne connais pas la série ( plutôt pour ados à ce que j’ai pu comprendre ) mais l’intro présentant le point de vue du… héros est peut-être un mot trop fort, nous met bien dans l’ambiance.
 
Côté écriture, c’est certainement la meilleure des AVH d’Albatur à ce jour, il faut croire que la personnalité naïvement égocentrique et cynique de Bart a été une puissante inspiration…
 
Je dirais que la gestion des pouvoirs est bien faite. Ce serait préférable de signaler à chaque utilisation qu’on consomme 1 point de Force Astrale, dans le cours de la lecture on a tendance à l’oublier.
 
Je l’avoue, j’espérais que l’histoire concerne un réveil gigantesque…
 
Question défauts,
- J’aimerais VRAIMENT qu’Albatur me dise comment un loup peut se balader tranquillement dans Paris sans que ça étonne les gens plus que ça.
- Il y a un certain manque de relecture, perceptible dès l’intro ( "mais en plus, ce vil faquin vous prive en plus de tous vos pouvoirs" ; aussi §64 "ils vous ont repéré – ou font semblant afin que vous vous approchiez de plus près" et §75 "de pauvres Djinns que l’ont à puni" ), avec des fôtes ici et là.
- C’est trop facile ! Il faudrait plus de difficultés, des pièges retors. Là on s’inquiète sur le moment mais après coup on se dit qu’il n’y avait pas de vraie raison d’avoir peur… 

Donc pour résumer c'est plaisant mais on n'a pas le sentiment d'avoir vraiment mérité son succès ( alors que pour, mettons, le Matou et le Narcisse Noir on le mérite ! ). Bien sûr, mériter son succès, c'est là ce qui indiffère superbement ce bon Bartimeus…
Merci pour le feed ! Je suis content que l'AVH - malgré ces défauts - t'ai plu ! Smile
Grâce à cette AVH d'Albatur, me voilà initié à l'univers de Bartimeus. Pas grand chose à redire, tout a été fait pour immerger le lecteur profane et l'histoire est intéressante, allant crescendo. On part de petits évènements pour finir en apothéose.

Quelques fautes d'orthographes ici ou là sont passées au travers, une ou deux relectures permettront de les éradiquer sans pitié.

petite interrogation au 176 :
Show Content

Je suis tombé dans 2 ou 3 PFA et j'ai fini par gagner avec 1 point d'essence restant, c'était chaud!

Sympa l'idée des capacités bonus à trouver au cours de l'aventure, j'en ai trouvé une
Show Content
mais pas l'autre. Et globalement je n'ai jamais été trop pénalisé par mes choix de capacités avant de commencer à jouer.

Sinon comme ashimbabbar j'ai eu tendance à oublier de me retirer un point de Force Astrale, pourtant j'étais prévenu mais pris dans le feu de l'action, entouré d'Afrit ou en train d'esquiver des Infernos ça m'est sorti de la tête assez souvent.

Excellente AVH au final qui semble bien équilibrée (l'absence de combats classiques rend la chose plus aisée), distrayante et avec une histoire qui donne envie de voir le dénouement.
Question : L'aventure comporte-elle des informations qui pourraient gâcher une lecture postérieure de La Trilogie de Bartiméus ? Des spoilers en somme ?
Non pas souvenir...
Nous faire incarner un méchant, ça devient une habitude chez Albatur après ENUD et Le Métro du Cauchemar ! (ben oui, on jouait un Parisien noctambule...) Enfin, un méchant-mais-pas-tant-que-ça. Car on incarne un Djinn qui fond comme un sucre dès que sa magicienne lui fait les yeux du Chat de Shreck. Si elle avait fait un sourire franc et sincère de Harkonnen, ça aurait moins bien marché.

INTRIGUE
Simple, directe. Trop simple aux goût de certains, j'irais dans le même sens si c'était un livre papier ; mais pour une AVH lue un dimanche soir pour se détendre, ça m'arrange plutôt ! J'ai trouvé les PFA nombreux, les pertes d'ESSENCE énormes sans regain pour compenser... j'ai donc vite laissé tomber ma Feuille d'Aventure et joué sans règles. Un jeu sympathique, l'aventure n'est pas trop longue, le final apocalyptique à souhait, l'écriture agréable (riche voca). Ecriture nourrie de clins d'œil, semble-t-il : on croit reconnaître au 49 la couverture de La Conspiration des Dynamiteurs. Ailleurs, dans le Manoir de Daeron, peut-être une illustration d'un "Dragon d'Or". Ou alors je me fais des films et je vois du « méta » là où n'y en a pas.
Le final est scénarisé, il semble y avoir plusieurs manières différentes d'en arriver à la même victoire, ça change de l'affrontement frontal en un seul paragraphe ! Ce serait de toute façon impossible ici, vue la puissance de ce qu'on affronte. Dans les "Défis Fantastiques", seul Keith Martin proposait de bonnes fins scénarisées, je crois.

UNIVERS, REGLES
Les Pouvoirs qui servent sont un peu les mêmes en début et milieu d'aventure, ça change ensuite, même si le simple bagout s'avère efficace aussi.
Le Djinn surpuissant qui se fait surclasser par tous ses adversaires presque sans exception, ça m'a un peu froissé aussi. Son niveau élevé n'est pas assez manifeste.
Je ne connaissais pas l'univers créé par Jonathan Stroud, ça a l'air bien sympa.

POINTS A AFFINER
- absence d'illustrations. Certes les illustrateurs ne courent pas les rues avec des T-shirts imprimés UN DESSIN CONTRE UN TICKET RESTAURANT. Hélas.
- fil du récit parfois coupé par des pauses (descriptions soignées, monologue intérieur du héros) qui cassent le rythme. Je connais, j'ai le même défaut.
- mise en page : des italiques pour les dialogues, a priori ça ne se fait pas (même si se retrouve dans plusieurs AVH). Des notes en bas de paragraphe qui pourraient fort bien s'y intégrer.
- beaucoup de fautes résiduelles (faite pour faites, croît pour croit, ont pour on...).
- les incohérences signalées ci-dessus ne m'avaient pas sauté aux yeux car j'ai lu vite. Sauf le fait que Xiarl n'obéisse pas à un ordre direct de son magicien, ça m'a fait tiquer comme Bruenor. D'autant que deux ou trois paragraphes plus loin il est contraint d'obéir à un ordre bien plus suicidaire.

Quand j'avais 14 ans, les règles magiques, les bibliothèques poussiéreuses, ça m'aurait rendu fin fou, j'adorais ce genre de passages dans les LDVEH Smile J'ai passé un bon moment, je le répète. Une AVH qui se lit bien, mais ne se relit pas forcément, car on ne visitera pas des lieux différents, on verra juste la différence de choix tactiques.
Pages : 1 2