Rendez-vous au 1

Version complète : L'Ile des Ombres
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2 3 4
La nouvelle AVH d'Aragorn est disponible sur Xho. Ne la cherchez pas dans la liste des projets, elle n'y était pas. ^_^ Feedbacks ci-dessous.
Ah mais que voilà une avh très très intéressante. Du coup, je vais faire une petite pause sur Skyrim et me plonger dans cet avh!
En plus, je possède le jeu que j'ai déjà fini une fois, sûrement que cela me sera utile pour acheter cette avh (même si ma victoire sur le jeu remonte à fort longtemps).
Bon, je viens de jouer cette intéressante AVH, et voici mes impressions à l'issue de cette première partie.

D'abord, qu'il y en aura d'autres.

Le système d'échange des points de caractéristiques est intéressant; d’autant que si je comprends bien les règles l’Habileté est la seule des trois caractéristiques à ne pas pouvoir monter au-delà du total de départ.
J’aurais plutôt parlé de Santé mentale que de raison mais peut-être le terme est-il copyrighté.

Je ne connais pas le jeu même si il y a une quinzaine d’années de ça j’ai lu une des trois BD qui étaient sorties sur le sujet ( elle était nulle ).
“ Je sais que c’est une situation imprévue mais il n’y a plus lieu de s’inquiéter, vous ne risquez plus rien.” Famous last words…

Notre personnage a une tournure d’esprit bien un peu conventionnelle pour un privé, il devrait savoir que les riches sont par définition corrompus…

L'ambiance est inquiétante plus qu’horrifiante et joue avec nos nerfs; cela fonctionne en parallèle avec la démarche au niveau du jeu qui est de grignoter le personnage, d’affaiblir sa résistance peu à peu, sa Raison en particulier jusqu’à ce qu’il craque ( l'exploration est coûteuse, ne dites pas que je ne vous ai pas prévenus ). C’est une bonne démarche pour une AVH d’horreur.
L'exploration est d’ailleurs bien faite: les endroits par où nous sommes passés, les informations que nous avons pu recueillir influent sur ce que nous trouvons; même s’il y a quelques points un peu arbitraires ( dans la chambre d’A on peut lire le journal OU projeter le film; si on va au 197 on ne peut pas revenir en arrière et fouiller avant d’emprunter l’escalier… ) ils restent très mineurs.

En ce qui concerne la confrontation finale, eh bien je n’ai pas été convaincu. Je n’ai pas vu, dans la description, quoi que ce soit qui nous aurait empêché de flinguer le méchant dans le dos au lieu de nous avancer gentiment là où il peut nous avoir. Il faudrait retravailler ce passage, parce que tel quel il n'y a pas de justification au fait de devoir
Show ContentSpoiler:

Je suis maintenant conscient de n'avoir fait qu'effleurer la surface du manoir, alors que je croyais bien y avoir découvert l'essentiel; je pense que l'aventure plaira surtout aux joueurs méthodiques qui font des plans pour optimiser leur progression ( ici danger, ici un objet ou une info… )

Le style fait bien passer une ambiance inquiétante; il est cependant un peu gâché ici et là par des mots et des tournures bizarres ( au §1 un vibrement, une voix chevrochante; au §359 "vous concédez un énorme effort mental pour chasser toutes ces pensées de votre esprit"… ) et quelques erreurs ( astronomie plutôt qu'astrologie au §77, ne vous en laissent pas le temps au §86, la topographie du couloir au §173 )





Ouh là déjà un feedback c'est du rapide ! Tongue

Pour les règles, effectivement seule l'Habileté ne peut pas dépasser le total de départ. Mais en pratique, la Résistance a très peu de chances de le faire, seule la Chance peut vraiment bénéficier de ça.
J'ai en effet hésite entre Raison et santé mentale mais Raison me semblait plus leger dans le texte. (le problème de copyright venait plutôt de la Raison en plus, j'ai demandé l'accord d'Orion)

Effectivement, le total de Raison baisse pas mal et c'est fait exprès, pour stresser le lecteur et bien le mettre dans la peau du personnage.

Pour le 197, c'est en revanche un oubli de ma part, on devrait en effet pouvoir regarder le film ET lire le journal, il faudra corriger ça.

Pour la fin
Show ContentSpoiler:


Merci d'avoir signalé les fautes, je me doutais qu'il y en avait quelques unes mais tant qu'il n'y a pas de gros bug, c'est le principal.

Et sinon
Show ContentSpoiler:



Citation :J’aurais plutôt parlé de Santé mentale que de raison mais peut-être le terme est-il copyrighté.

Je vous rassure, on ne copyrighte pas les mots du langage courant. Encore heureux.
Un certain Bill Gates a essayé de copyrighter le mot "Windows" (soit "fenêtres" en anglais), et on lui a élégamment répondu "mais bien sûr, et ta soeur ?". Vous imaginez si les vitriers, les architectes, etc... devaient lui demander l'autorisation et lui payer les droits à chaque fois qu'ils écrivent le mot "fenêtre" dans un document officiel ?

Bon bien sûr, si tu prends tous les termes jargonneux, en les utilisant de la même façon, de, mettons, le système de règles de "l'Appel de Chtulhu", on va venir te demander d'acheter le système.
M'enfin heureusement qu'on n'a pas besoin de demander d'autorisation pour utiliser les mots "Habileté" (Skill), "Chance" (Luck) ou "Endurance" (Stamina). Ce sont des mots de la vie courante. Même des formules spécifiques genre "Points de Vie", "Hit Points" ou "jeu de rôle", "role playing game", on n'a pas à demander d'autorisation aux ayants droits de Donjons&Dragons. On peut inventer d'autres formules pour se différencier, mais aucun huissier viendra frapper à votre porte pour leur utilisation.

Par contre, des termes inventés comme "Tyrannides", là, c'est trademarké par Games Workshop par exemple.

Donc voilà, désolé pour le HS vu que ce post n'est pas un feedback, mais bon, c'est un point de détail qui nous concerne tous en tant qu'auteurs d'AVH inquiétés par ces histoires de copyright...
J'ai envoyé une version corrigeant la fin à Oiseau, elle devrait être en ligne d'ici un ou deux jours.
(18/11/2011, 18:34)Lyzi Shadow a écrit : [ -> ]Bon bien sûr, si tu prends tous les termes jargonneux, en les utilisant de la même façon, de, mettons, le système de règles de "l'Appel de Chtulhu", on va venir te demander d'acheter le système.

Eh bien, c'était pour ça. Donner le même nom jargonneux à quelque chose de très très similaire, je me suis demandé si à la réflexion ça n'était pas tangent.
( Envoyé les réponses à Aragorn en MP, il y a des choses que l'humanité ne devrait pas connaître… Mrgreen enfin quant à ma Raison elle était de 3 à ce moment, j'étais allé à plusieurs endroits où c'était une mauvaise idée d'aller )
(18/11/2011, 20:41)Aragorn a écrit : [ -> ]J'ai envoyé une version corrigeant la fin à Oiseau, elle devrait être en ligne d'ici un ou deux jours.

Bon elle est toujours pas en ligne mais je vous conseille de l'attendre même si l'AVH est tout à fait jouable telle qu'elle. Flèche (à part cette incohérence à la fin et quelques fautes)

Je n'ai pas lu le feed d'Ashim mais je vois que tu as déjà une nouvelle version.

Je viens juste de commencer l'AVH (et de me rendre compte que j'avais joué à ce jeu, il s'agit bien d'Alone in the dark 4?!).
SI tu peux me l'envoyer directement, ce serait sympa. Je te donne mon adresse mail par MP.
Envoyé. Wink
Version 1.2 en ligne…
Merci beaucoup Oiseau. Wink
J'ai trouvé cette AVH bien plus aboutie que celles basées sur Resident Evil, c'est pour moi clairement ta meilleur prose Aragorn. C'est vrai que je préfère le style de jeu vidéo angoissant et basé sur une atmosphère trouble d'Alone in the Dark à celui glauque, violent et plus survival horror de Resident Evil mais ça n'explique pas entièrement ma préférence. Les qualités de l'Ile des Ombres sont très nombreuses à commencer par l'écriture.
Sans doute est-ce le bénéfice de l'expérience mais ta plume est devenue à la fois précise et efficace. Précise car les fautes de français sont extrêmement rares et les maladresses telles que les répétitions peu nombreuses. Efficace car les dialogues sonnent vrai et les descriptions plongent souvent le lecteur dans l'angoisse ce qui est clairement le but dans cette AVH. Certains passages qui m'avaient marqué dans le jeu (tels que la traversée du bassin) sont particulièrement angoissants à l'écrit. Enfin, quelques réactions psychologiques du héros, de sa partenaire ou des autres protagonistes tombent à pic et avec une certain réalisme qui contribuent à donner de la crédibilité au récit (le mépris du héros pour le chamanisme, la peur de la fille anthropologiste face au danger, les rapports entre frères...).
J'ai aussi beaucoup aimé ton choix d'écrire une aventure d'investigation plus qu'une aventure de survie même si ça m'a surpris. J'avais le souvenir (au moins 8 ans de ça) d'un Alone in the Dark 4 très dangereux car on pouvait se faire attaquer par des chiens zombies ou des morts-vivants à n'importe quel coin de couloir et que ces monstres pouvaient facilement nous tuer. J'avais d'ailleurs abandonné dans l'immense bibliothèque à cause de la bestiole volante qui me bloquait en permanence. Bref, j'avais beaucoup aimé le graphisme et l'ambiance du jeu mais c'était difficile d'avancer. En enlevant tous les combats, une grande partie des dangers physiques et en n'obligeant pas le joueur à posséder tous les objets-clés du jeux (il est ainsi possible de sortir du manoir sans être passé par ladite bibliothèque), tu as supprimé cet aspect pénible et transformé un scénario parfois cassé par les combats difficiles en une véritable enquête sur le terrain. J'ai pris un grand plaisir à reconstituer les éléments de l'histoire en lisant les notes de travail, les carnets intimes, en faisant des recoupements de toutes ces informations qui distillent progressivement l'inquiétude au fur et à mesure que l'on découvre les tenants et aboutissants du drame.
Malgré la quasi-absence d'action, on stresse tout de même en voyant diminuer les points de Raison et de Résistance à tel point que dans un premier temps, je faisais bien attention à ne pas fouiller n'importe où et à ne pas prendre trop de risque. Ensuite, quand j'ai compris que ce serait une chasse aux trésors, je me suis évidemment montré plus curieux et au final ai quasiment fouillé tout le manoir après trois tentatives s'étant mal terminées. C'est l'un des premiers reproches que je ferais : le manoir est assez petit par rapport au souvenir que j'en avais, on en a vite fait le tour. Ceci dit, la seconde partie en extérieur puis dans les souterrains est très bonne, elle change agréablement par rapport à ce qu'on a vécu précédemment.
Une autre remarque est sur la structure de l'aventure. Malgré les 400 paragraphes, l'aventure n'est pas si longue. Ceci à cause des nombreux paragraphes parallèles créés pour exprimer l'éventualité d'avoir ou non retrouvé Aline, vu tel personnage, lu tel document... D'un côté, j'ai beaucoup aimé cet aspect qui prend en compte le parcours du héros afin de lui faire ressentir différemment les faits selon ses actions passées. De l'autre côté, ces paragraphes parallèles n'apportent pas grand chose de tangible aux relectures et j'ai eu tendance à les survoler. Il aurait peut-être fallu trouver un autre système avec moins de copier-coller, ce qui aurait permis d'étayer l'aventure en rajoutant des rencontres ou des évènements tout en gardant les 400 paragraphes. En clair, j'ai été enthousiasmé par ma première lecture mais les nouvelles tentatives ont perdu beaucoup en saveur et en tension. C'est un phénomène assez courant dans les LDVELH mais ici plus marqué.
SPOILERS : Dans le détail, ma première tentative m'a conduit jusqu'à la rencontre finale même si je n'avais pas du tout retrouvé Aline (enfin si mais morte...) et j'ai terminé en victime sacrificielle. J'ai ensuite été possédé par l'entité du miroir puis ai succombé à la folie dans une 3ème tentative. Alan m'a ensuite tué d'une balle dans le labo (pas de bol, 12 aux dés alors que je devais faire 11 ou moins) et le poignard m'a à nouveau manqué dans le 5ème essai. J'ai enfin trouvé 5 statuettes au 5ème essai et ai atteint le 400, happy end.
J'ai donc trouvé la difficulté bien dosée puisque les tests mortels sont rares, les pertes de points raisonnables sauf pour le lecteur trop aventureux, mais ce n'est pas non plus trop évident en raison de l'objet indispensable à trouver. Le système de jeu est simple mais cohérent. Les caractéristiques ne sont pas trop importantes, ce sont surtout les choix en cours d'aventure qui déterminent le succès. Par contre, la limite d'objets transportés est guère utile et encore moins le nombre de balles dans le pistolet. Ainsi, je crois qu'on peut tirer au maximum 2 balles dans l'aventure!
En conclusion, j'ai aimé cette AVH. Pour avoir joué au jeu vidéo, j'ai eu la confirmation que tu avais fait un énorme boulot sans te contenter de le retranscrire par écrit en étant trop fidèle. Tu t'es au contraire approprié le scénario initial et le cadre de l'histoire pour en tirer une aventure différente, moins axée sur la violence mais plus sur l'enquête comme une bonne partie du jeu de rôle Cthulhu. Et ça, c'est vraiment appréciable. Au-delà de la preuve que tu n'as pas succombé à la facilité, une aventure écrite dispose d'un potentiel d'émotion et d'imagination bien supérieur à celui d'un jeu vidéo et tu as su tirer la quintessence de cet Alone in the Dark pour en faire une AVH de qualité, propre à inspirer une réelle inquiétude au lecteur grâce à une immersion facilitée par ton style plaisant.

Merci beaucoup pour ce feedback et content que l'AVH ait plu à quelqu'un ayant joué au jeu, même il y a longtemps. Big Grin (ah ce combat contre la gargouille, c'était d'ailleurs à la limite du bug^^)

Effectivement, j'ai pris le parti de changer l'aspect "survival horror" du jeu en aventure d'ambiance pure, sans combats et effectivement presque sans "action". Ceci parce que ce que j'avais préféré dans le jeu n'était pas les combats ou les énigmes, mais l'ambiance générale, cette musique lancinante et tout ce qui se rapportait à l'histoire de la famille Morton ou aux Abkanis. J'ai donc fixé l'AVH là-dessus en tentant d'instaurer une ambiance aussi inquiétante que celle du jeu, ce qui était difficile (la musique avait un rôle majeur notamment). Cependant il fallait bien proposer un minimum de challenge au joueur d'où l'objet indispensable et des points de résistance et de raison.

L'aventure est en effet assez linéaire (bien qu'on ait 2 itinéraires totalement différents après le manoir) mais ça m'a semblé indispensable pour faire un scénario globalement cohérent. Le manoir est effectivement assez petit mais on m'avait reproché dans Resident Evil que la maison soit trop grande, avec trop de pièces inutiles, donc j'ai préféré aller à l'essentiel. Ceci dit, celui du jeu n'est guère plus grand en fait, c'est juste qu'on y tourne en rond contrairement à l'AVH (j'ai juste zappé les greniers)

Pour les balles, ça doit être un oubli de ma part dans les règles de stipuler de les compter, elles ne servent effectivement à rien.

La difficulté était le point qui me faisait le plus peur, et 5 tentatives pour arriver au bout me semble un chiffre raisonnable. Par contre :
Show ContentSpoiler:


En tout cas content que l'AVH t'ai plu et surtout l'angle que j'ai choisi pour l'adapter. Big Grin
Hum je viens de détecter un bug, ou du moins un oubli, assez gênant et je le corrige ici. Il faut simplement noter que les paragraphes 168, 216 et 288 sont censés être en italique. (j'ai oublié de le faire dans la version finale)
Pages : 1 2 3 4